Le coup de Sirocco : le test complet du Blu-ray

Restauration Prestige - Blu-ray + DVD

1978. Réalisé par Alexandre Arcady
Avec Roger Hanin, Michel Auclair et Marthe Villalonga

Édité par TF1 Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/08/2018
Critique

Le Coup de Sirocco

Paul Narboni se souvient de son enfance heureuse à Oran en Algérie avant de quitter le pays suite aux événements de 1954. Avec sa famille, il arrive alors à Marseille avant de monter à Paris. Epicier, son père Albert va devoir s’adapter à ce nouveau pays. Paul est alors adolescent : c’est le temps des premiers amours. La famille rencontre d’aimables gens qui se révéleront être des escrocs. Ensemble, ils vont malgré tout s’intégrer peu à peu et s’habituer à leur nouvelle vie…

C’est de là que tout est parti pour Alexandre Arcady. Dans son premier long métrage, Le Coup de Sirocco, le réalisateur de 32 ans se penche sur un événement qu’il a connu personnellement avec ses parents et ses quatre frères, l’exil en métropole à la fin de la guerre d’Algérie. Après une carrière avortée de comédien, puis de metteur en scène de théâtre, Alexandre Arcady est attiré par le cinéma et réalise quelques courts métrages. Avec sa compagne Diane Kurys, il crée une société de production, Alexandre Films et coproduit Diabolo menthe, immense succès de l’année 1977 avec plus de 3 millions d’entrées. De son côté, Alexandre Arcady découvre la première ébauche du roman Le Coup de Sirocco de Daniel Saint-Hamont, dans lequel il y voit une résonance avec sa propre histoire. Les deux hommes s’associent et adaptent le livre pour le grand écran. C’est un grand succès. Non seulement le film est l’un des premiers à évoquer le rapatriement des familles Pieds-noirs en métropole, mais il est également largement autobiographique et a aussi contribué à relancer la carrière de Roger Hanin. Quarante ans après sa sortie, Le Coup de Sirocco reste un film très frais, joliment mis en scène avec des personnages très attachants.

Paul Narboni (Patrick Bruel) avait quatorze ans quand sa famille, à la suite de l’indépendance de l’Algérie, a quitté ce pays et s’est installée en France. Il se rappelle sa jeunesse et le rapatriement. Paul est né près d’Oran peu après la dernière guerre mondiale. Ses parents, Albert Narboni (Roger Hanin) et Marguerite (Marthe Villalonga) tenaient une épicerie. Instruit par les Frères d’une école catholique, Paul réussit tout juste son certificat d’études et commence une difficile carrière de lycéen. En 1954, date du début des hostilités en Algérie, seul le football passionne vraiment les « petits blancs » d’Oranie. D’ailleurs, même parmi les adultes, seul Tonton Jacob (Lucien Layani) semble lucide : « on partira tous un jour » dit-il à son entourage fort sceptique. Après le football vient le temps des filles pour le jeune garçon. Et puis c’est l’inévitable départ pour la France. Albert Narboni vend son épicerie et la famille débarque. Après des semaines difficiles, le père parvient à trouver un emploi dans un magasin tandis que l’oncle Jacob fabrique du couscous. Mais la réinsertion sociale n’est pas si facile.

Le Coup de Sirocco

Le Coup de Sirocco a donné le feu vert pour les comédies dites communautaires. Tous les ingrédients se trouvent dans ce premier film sur lequel glissent doucement les années. Alexandre Arcady trouve un juste équilibre entre l’humour léger et la nostalgie avec cette évocation du « pays perdu ». L’émotion est toujours présente et le réalisateur n’en fait jamais trop, contrairement à ce que l’on pourra lui reprocher bien assez tôt dans ses films suivants. Le Coup de Sirocco possède cette fraîcheur et ce charme propres à une première oeuvre. Certes, tout n’est pas parfait et malgré quelques facilités d’écriture ou cette voix-off quelque peu agaçante (celle d’Alexandre Arcady lui-même), cette chronique ne laisse aucun personnage en retrait.

Malgré plus de 25 ans de carrière, Roger Hanin explose littéralement dans ce rôle qui allait alors lui coller à la peau le reste de sa vie, au cinéma (où il allait tourner encore cinq fois avec Arcady) comme à la télévision. Son accent, son sourire éclatant, ses airs de colosse aux pieds (noirs) d’argile font merveille dans ce film. Même chose pour la géniale Marthe Villalonga, qui venait d’interpréter l’inoubliable mère de Guy Bedos dans le diptyque d’Yves Robert, Un Éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis, qui surfe pour ainsi dire sur la même vague dans Le Coup de Sirocco. La comédienne au tempérament volcanique est ici mise au premier plan comme elle aura rarement l’occasion de l’être durant sa carrière, même si elle brillera très souvent en tant que second rôle. Leur fils à l’écran est quant à lui interprété par le jeune Patrick Bruel, 17 ans, dans sa première apparition au cinéma. Par la suite, il tournera à quatre reprises avec Alexandre Arcady, leur dernier film en date remontant à 2010 avec Comme les 5 doigts de la main. A ce tiercé gagnant, s’ajoutent des acteurs confirmés comme Michel Auclair, Jacques Duby, Maurice Chevit et même quelques débutants venus du Théâtre du Splendid comme Marie-Anne Chazel et Gérard Jugnot.

Sur un rythme soutenu, Le Coup de Sirocco évite tout pathos et s’en remet à l’énergie contagieuse de ses interprètes, qui crée immédiatement l’empathie pour cette famille digne, aimante et courageuse, qui fait également passer les passages obligés (le couscous à chaque repas, mère juive limite oedipienne) comme une lettre à la poste. Le film sort sur les écrans en avril 1979. Le bouche-à-oreille contribue largement à son succès. Le Coup de Sirocco attire au final près d’1,4 millions de spectateurs.

Le Coup de Sirocco

Généralités - 3,5 / 5

Le test du Blu-ray du Coup de Sirocco, disponible chez TF1 Studio dans la collection Passion Cinéma, a été réalisé à partir d’un check-disc. Le menu principal est animé sur une des séquences du film.

Bonus - 4,0 / 5

Cette nouvelle édition du Coup de Sirocco comprend à la fois les suppléments tournés en 2003 et présentés sur le DVD sorti chez TF1 Studio en 2015, mais aussi un entretien avec Alexandre Arcady enregistré à l’occasion de cette sortie Blu-ray. Le gros problème provient de la redondance des suppléments puisque le réalisateur reprend les mêmes anecdotes, parfois au mot près, dans chacun des bonus !

Un conseil, si vous désirez en savoir plus sur Le Coup de Sirocco, alors sélectionnez d’office le commentaire audio d’Alexandre Arcady, accompagné de son co-scénariste et auteur du roman original, Daniel Saint-Hamon. Les deux hommes, complices et amis se renvoient souvent la balle, même si Alexandre Arcady a toujours beaucoup plus de choses à dire, et livrent un commentaire endiablé, blindé en anecdotes de tournage. Tous les aspects du film sont abordés. La genèse, l’écriture, le casting, les difficultés rencontrées sur un premier long métrage, la part autobiographique, la sortie et le succès du Coup de Sirocco.

Produit et réalisé pour la sortie du Coup de Sirocco en Haute-Définition, l’entretien avec Alexandre Arcady (33’, Itinéraire d’une famille en exil) condense en fait tous les propos entendus précédemment dans le commentaire audio. Le réalisateur a beaucoup de choses à dire, s’avère très bavard même. Et s’il s’égare parfois dans quelques souvenirs personnels, il en revient toujours au film qui nous intéresse.

Nous retrouvons ensuite les bonus du DVD :

Alexandre Arcady et Patrick Bruel (14’) s’entretiennent sur Le Coup de Sirocco. Dans un premier temps, le comédien raconte comment il a débarqué dans cette aventure, alors qu’il n’avait jamais fait de cinéma auparavant. Puis Alexandre Arcady entre dans la partie en racontant une fois encore ses anecdotes préférées que l’on a déjà entendues dans les bonus précédents. Un peu comme si au cours d’un repas votre voisin de table vous racontait les mêmes histoires sans se rendre compte qu’il vous les avait déjà narré vous voyez ? Ce qui à la longue peut être un peu gênant il faut bien le dire, même si le bonhomme est très sympathique.

D’ailleurs, si vous n’avez pas encore retenu certaines anecdotes, le cinéaste en remet une couche dans le dernier bonus, au cours de l’entretien croisé avec le co-scénariste Daniel Saint-Hamon (18’). Nous passerons donc sur les propos d’Alexandre Arcady puisque nous venons de l’écouter durant près de 2h30 et qu’il s’évertue à nous raconter encore la même chose, pour nous focaliser sur son collaborateur, qui apporte un peu de nouveauté à l’ensemble.

La bande-annonce est également proposée.

Le Coup de Sirocco

Image - 4,0 / 5

Le DVD du Coup de Sirocco n’est pas bien vieux puisqu’il remonte seulement à 2015 ! Trois ans seulement après son arrivée dans les bacs, le film d’Alexandre Arcady a déjà subi un nouveau lifting pour sa sortie en Blu-ray. Le Coup de Sirocco est donc de retour chez TF1 en HD dans un format 1080p, AVC. Cette galette bleue s’en sort pas mal du tout, la restauration est admirable et quasiment toutes les scories - subsistent quelques poils en bord de cadre - ont été nettoyées. L’élévation HD offre au film une nouvelle cure de jouvence avec un grain cinéma très bien restitué et des contrastes denses. L’encodage consolide l’ensemble, les noirs sont concis, le piqué renforcé. Signalons tout de même une colorimétrie aux tons parfois trop pastels ou ternes selon les séquences, soit une clarté qui bouffe un peu les détails, certains plans sensiblement plus altérés ainsi qu’une profondeur de champ parfois limitée et des visages un peu rosés.

Son - 4,0 / 5

Le mixage DTS-HD Master Audio Mono 2.0 instaure un très bon confort. Les dialogues sont ici délivrés avec ardeur et clarté, la propreté est de mise, les effets riches et les silences denses, sans aucun souffle. La composition de Serge Franklin jouit également d’un très bel écrin. L’éditeur joint également les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant.

Crédits images : © TF1 Droits Audiovisuels

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus