Babylon Berlin - Saison 1 (2017) : le test complet du Blu-ray

Babylon Berlin

Réalisé par Henk Handloegten
Avec Volker Bruch, Liv Lisa Fries et Peter Kurth

Édité par AB Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/10/2018
Critique

Babylon Berlin - Saison 1

Au printemps de 1929, le commissaire de police Gereon Rath est envoyé de Cologne à Berlin pour retrouver les bobines d’ébats sado-maso d’hommes politiques connus, dont son père, filmés à leur insu. Gereon fait équipe avec Bruno Wolter, commissaire à la brigade des moeurs. Au cours de leurs recherches, ils sont confrontés au détournement, aux suites sanglantes, d’un train venu d’URSS à destination d’Istanbul. Une jeune femme, Charlotte Ritter, s’insinue dans l’enquête pour démontrer son efficacité et réaliser son rêve : entrer dans la police criminelle…

Babylon Berlin, adapté d’un roman de Volker Kutscher, est le brillant résultat de la conjugaison du talent de ses trois créateurs, Tom Tykwer, Henk Handloegten et Achim von Borries. Tom Tykwer s’est fait connaître, il y a 25 ans, avec Maria la maléfique (Die tödliche Maria, 1993, inédit en France), puis avec Les Rêveurs (Winterschläfe, 1997) et, surtout, avec Cours Lola cours (Lola rennt, 1998), salué par une trentaine de prix, dont le Prix du public au Sundance Festival. Trois films qu’il a réalisés, dont il a écrit le scénario et composé le musique ! Henk Handloegten, réalisateur et scénariste, a contribué à l’écriture du scénario de Good Bye Lenin ! (Wolfgang Becker, 2003). Le troisième larron, Achim von Borries, a réalisé Parfum d’absinthe (Was nützt die Liebe in Gedanken, 2004) sur un scénario coécrit avec Henk Handloegten et dont l’action se situe en Allemagne, deux ans avant celle de Babylon Berlin.

Babylon Berlin - Saison 1

Babylon Berlin, en toile de fond des deux enquêtes, donne une large vue impressionniste de l’Allemagne au temps de la République de Weimar, celle des sociaux-démocrates, fragilisée par le chômage, par une inflation galopante (il fallait, en 1923, mille milliards de Marks pour retrouver l’équivalent de 1 Mark or de 1918), par l’agitation des communistes et, six mois plus tard, par les effets dévastateurs du krach de 1929 qui favoriseront l’arrivée au pouvoir des nazis, absents de la saison 1. Un climat d’instabilité, propre à l’exubérance, mais que le manque de repères rend inquiétant, lourd de menaces annonciatrices d’une rupture d’équilibre. Tout cet arrière-plan concourt à créer le climat étrange et angoissant de la série, un de ses atouts majeurs.

La reconstitution du Berlin de 1929 est d’un réalisme stupéfiant, par le nombre de figurants et de véhicules qui vont et viennent sur l’Alexanderplatz, par les scènes de la brutale répression des manifestations communistes, que la police déniera en fabriquant de fausses preuves. On ne peut aussi qu’admirer l’utilisation inspirée des fastueux moyens investis (40 millions d’euros pour les seize épisodes des saisons 1 et 2 !) pour faire revivre cette période, dans quatre rues de Berlin, entièrement construites dans le Studio Babelsberg, y recréer les soirées décadentes d’un grand cabaret ou celles, endiablées, dans un dancing, au rythme du swing. La série souligne avec force le contraste entre le luxe et la débauche de ces soirées où le champagne coule à flots et la misère d’une partie du peuple, illustrée par le taudis dans lequel s’entasse la famille de Lotte, ou encore par les chômeurs alignés sur un trottoir avec, sur un carton, la spécialité dans laquelle ils cherchent un emploi.

Babylon Berlin - Saison 1

Babylon Berlin, avec un nombre important de personnages, avec la simultanéité des deux enquêtes et quelques ellipses du scénario, demande un certain effort d’attention. Mais, dès le troisième épisode, le spectateur, familiarisé avec les protagonistes, a remis sans mal toutes les pièces du puzzle à leur place et suit les deux intrigues sans difficulté : la recherche des films pornographiques et la guerre sans merci opposant trotskystes et staliniens pour accaparer la mystérieuse cargaison du train détourné.

Babylon Berlin aligne une impressionnante galerie de personnages, certains résignés à leur triste sort, d’autres obsédés par des rêves de revanche « pour récupérer ce qui nous appartient », certains encore que la guerre a traumatisés, voire laissés à l’état d’épave, tel cet ancien policier toxicomane. La série se concentre sur Gereon Rath, personnage tragique luttant par la drogue contre les accès de panique déclenchés par les souvenirs de l’enfer des tranchées, interprété avec fièvre par Volker Bruch qu’on avait repéré en tête de la distribution de Generation War (Unsere Mütter, unsere Väter, Philipp Kadelbach, 2013). Peter Kurth est, lui aussi, très convaincant dans sa sobre interprétation de Bruno Wolter, un flic brutal et corrompu, mais efficace. Liv Lisa Fries conjugue talent, grâce et apparente spontanéité dans son interprétation de Lotte Ritter, un personnage fantasque, inattendu dans une série aussi noire, mais important en ce qu’elle sert de lien entre deux mondes, celui des nantis qu’elle fréquente dans la soirée en se prêtant à des jeux sado-maso et celui de la misère la plus noire quand elle rejoint sa famille.

Le soin donné à la photographie et aux éclairages rappelant le cinéma expressionniste allemand, la qualité du scénario, des dialogues et de la direction des acteurs, font de Babylon Berlin une des plus impressionnantes séries réalisées ces dernières années. On brûle donc d’impatience de découvrir la saison 2, en cours de diffusion sur les écrans de Netflix depuis le 18 octobre et l’on espère que le cadre choisi continue de stimuler l’imagination des créateurs pendant d’autres années encore, d’autant plus que la saison 1 n’a adapté que le premier d’une série de septe romans écrits par Volker Kutscher.

Babylon Berlin - Saison 1

Technique - 8 / 10

Babylon Berlin, saison 1 (8 x 46 minutes) tient sur deux Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier de 11 mm glissé dans un étui.

Un beau menu animé et musical, très original, dont le graphisme est repris au générique de chaque épisode, offre le choix entre la version originale, avec sous-titres imposés, et un doublage en français, chacun dans deux formats, DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Sous-titres pour malentendants.

Une série de cette qualité aurait mérité quelques bonus. Il n’y en a aucun !

L’image (1.78:1, 1080i, AVC), légèrement granuleuse (certainement par choix esthétique), avec une dominante ambrée, des couleurs très froides dans les scènes de nuit, s’accorde parfaitement avec l’ambiance sombre, voire sinistre, de la série.

Le son (DTS-HD Master Audio 5.1) de la version originale délivre les dialogues avec clarté, dans un bon équilibre avec l’ambiance et en procurant une assez convaincante impression d’immersion par une utilisation cohérente des voies latérales. Finesse et belle ouverture du spectre viennent au service de l’accompagnement musical composé par Tom Tykwer et Johnny Klimek et des scènes de swing dans le cabaret. Le format stéréo fait solidement son office.

Ce constat vaut aussi pour le doublage en français, assez réussi.

Avec des bonus intéressants, cette édition aurait pu s’approcher de la note maximum.

Babylon Berlin - Saison 1

Crédits images : © AB Vidéo

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
8 / 10
Avis

Moyenne

5,0
5
2
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 24 octobre 2018
Cette remarquable série située dans le Berlin de 1929 brillamment reconstitué nous plonge dans une société où le luxe ostentatoire côtoie la misère, aggravée par une terrible crise économique et ses conséquences, inflation galopante et chômage... Une situation instable, annonciatrice de bouleversements. Une des meilleures séries de ces dernières années !
Avatar
Philippe Gautreau
Le 20 octobre 2018
Cette remarquable série située dans le Berlin de 1929 brillamment reconstitué nous plonge dans une société où le luxe ostentatoire côtoie la misère, aggravée par une terrible crise économique et ses conséquences, inflation galopante et chômage... Une situation instable, annonciatrice de bouleversements. Une des meilleures séries de ces dernières années !

Lire les avis »

Multimédia
Babylon Berlin - Saison 1
Bande-annonce 1 VF
Babylon Berlin - Saison 1
Bande-annonce 2 VF
Babylon Berlin - Saison 1
Bande-annonce 3 VF
Babylon Berlin - Saison 1
Bande-annonce
Babylon Berlin - Saison 1
Teaser

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus