L'Au-delà : le test complet du Blu-ray

L'Aldilà

Édition Collector Blu-ray + DVD + Livre

1981. Réalisé par Lucio Fulci
Avec Catriona MacColl, David Warbeck et Cinzia Monreale

Édité par Artus Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/11/2018
Critique

L'Au-delà

Louisiane, 1927. Des hommes arrivent en barque et en voiture, entrent dans un hôtel, battent à coups de chaîne l’occupant de la chambre 36, le peintre Schweick, le clouent au mur de la cave et l’aspergent de chaux vive. Plus de cinquante ans ont passé quand Liza Merril, héritière de l’hôtel, décide de le restaurer. Mais ouvriers et serviteurs meurent les uns après les autres dans d’étranges circonstances. Emily, une jeune aveugle que Liza rencontre par hasard, lui conseille de fuir au plus vite : l’hôtel a été construit sur une des sept portes de l’enfer, dont Schweick était le gardien…

Avec L’Au-delà (…E tu vivrai nel terrore! L’Aldilà), son trente-huitième long métrage, sorti en 1981, le scénariste et réalisateur Lucio Fulci continue, avec la complicité de Dardano Sacchetti à l’écriture du scénario, d’exploiter le thème des morts-vivants, un filon qu’ils avaient commencé à creuser avec L’Enfer des zombies (Zombi 2, 1979, édité par Artus Films dans la même collection en mai dernier), qui sera suivi, un an plus tard, par Frayeurs (Paura nella città dei morti viventi) dont l’édition vidéo est annoncée pour le 20 novembre.

Encouragé par le succès commercial de ces deux films, le producteur Fabrizio De Angelis pousse Lucio Fulci à remettre le couvert pour un troisième service, en s’exposant au risque que l’usure des créateurs et la lassitude du public conduisent à l’échec. Et pourtant, cette troisième mouture dépasse la qualité des deux précédentes : L’Au-delà est encore considéré par beaucoup comme le meilleur film de Lucio Fulci.

« Les cavernes les plus profondes ne peuvent être aperçues par les yeux qui voient car elles renferment d’étranges et terrifiantes merveilles. » (Howard Phillips Lovecraft, Le Festival)

L’Au-delà n’est pas exempt de faiblesses, la plus évidente étant l’apparition finale de zombies dont rien n’annonçait la soudaine intrusion dans l’histoire, pas plus que celle de tarentules qui déchiquètent à belles chélicères le visage d’un homme agonisant. Mais le film réussit à créer une ambiance dépaysante, la chaussée du lac Pontchartrain, étouffante dans le cadre de l’hôtel décrépi a demi enfoui dans la végétation tropicale, angoissante dans les sous-sols inondés. Une ambiance lovecraftienne, irrationnelle, qui aboutira à l’étrange conclusion poétique, à l’entrée dans un univers fantasmagorique entraperçu sur la toile que peignait Schweick dans la séquence introductive, juste avant son assassinat.

L'Au-delà

Généralités - 5,0 / 5

L’Au-delà (87 minutes) et ses suppléments (107 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 et un DVD-9 logés dans les épaisses couvertures d’un Mediabook de 80 pages abondamment illustrées, écrites par Lionel Grenier, Larry Ray et Gilles Vannier.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, avec sous-titres optionnels, ou dans un doublage en français, les deux au format audio LPCM 2.0 mono.

Le livre intitulé Louisiane : de Lucio Fulci à Neil Jordan - Exploration d’un territoire des morts, rédigé sous la direction de Lionel Grenier avec la participation de Larry Ray et de Gilles Vannier, s’ouvre sur des extraits d’un entretien avec Lucio Fulci, publié dans le n° 22 de L’Écran Fantastique de janvier 1982. Le cinéaste confie : « L’Au-delà est un film que j’affectionne particulièrement ». Suit un entretien avec Larry Ray, un acteur américain qui s’est fait embaucher sur place, en Louisiane, avant le plat de résistance, un long article de Gilles Vannier, La Louisiane entre fantastique et horreur, un rappel de l’héritage vaudou de la contrée et, surtout, la revue d’une quarantaine de films dont elle fut le cadre (comme la série American Horror Storry: Coven). Parmi les titres cités, beaucoup sont oubliés, mais d’autres ont laissé une empreinte durable, comme Sans retour (Southern Comfort, Walter Hill, 1981), La Féline (Cat People, Paul Schrader, 1982), Entretien avec un vampire (Interview with the Vampire: The Vampire Chronicles, Neil Jordan, 1994), La Porte des secrets (The Skeleton Key, Iain Softley, 2004)… À la fin, un court aperçu sur La Porta del silenzio, le dernier film de Lucio Fulci, son ultime retour en Louisiane. Le livre se referme sur une liste de films, classés par thème, établie par Gilles Vannier.

L'Au-delà

Bonus - 3,5 / 5

Au-delà du gore (19’, Artus, 2018), par Lionel Grenier. Le producteur Fabrizio De Angelis embauche Lucio Fulci pour tourner quatre films d’horreur dont le premier sera L’Enfer des zombies, en 1979. Le scénario de L’Au-delà, pré-écrit par Dardano Sacchetti situait l’histoire en Nouvelle Angleterre. Les zombies qui apparaissent à la fin du film, venus on ne sait d’où, sont là à la demande d’investisseurs alléchés par le succès commercial de L’Enfer des zombies. Sacchetti modifie le scénario et y ajoute une référence à Lovecraft avec le livre d’Eibon. Le film fut tourné en huit semaines, les extérieurs en Louisiane, les intérieurs en studio, à Rome, avec une grande partie de l’équipe de Frayeurs. L’accueil fut satisfaisant, mais pas à la hauteur de celui réservé à L’Enfer des zombies. On sent l’influence d’Inferno de Dario Argento, et celle de la pensée d’Antonin Arthaud, le concepteur du Théâtre de la cruauté. Lionel Grenier fait un rapprochement avec le Frankenstein de James Whale (1931) et, surtout, avec Le Carnaval des âmes (Carnival of Souls), le très étrange et unique film de Herk Harvey, sorti en 1962.

Les yeux d’Emily (19’, Freak-O-Rama, 2017). Cinzia Monreale se souvient de sa première expérience au cinéma, à 19 ans, avec Lucio Fulci dans Selle d’argent (Sella d’argento, 1978, qu’Artus vient d’éditer) et des sautes d’humeur du réalisateur. Elle apparut sur les affiches et au générique de L’Au-delà sous le pseudonyme anglo-saxon de Sarah Keller. Elle évoque le maquillage de Maurizio Trani et la pose des lentilles au travers desquelles elle ne pouvait rien voir.

Arachnophobie (28’, Freak-O-Rama, 2017), avec Michele Mirabella. Lucio Fulci l’a appelé après l’avoir remarqué à la radio dans la série d’émissions, La Luna nel pozzo (La lune dans le puits). Parmi ses souvenirs du tournage, restent très présents ses relations quasi-amicales avec le réalisateur et la scène avec les tarentules…

Bravo Lucio ! (21’). Catriona McColl, interrogée par Lionel Grenier, s’exprime dans un français parfait pour rappeler que le tournage de Frayeurs lui avait laissé d’agréables souvenirs qui l’ont conduit à repartir à Rome pour L’Au-delà. Elle garde en mémoire sa complicité avec David Warbeck et avec Cinzia Monreale.

Prologue en couleurs (9’). Une version a été tournée en couleurs pour répondre à d’éventuelles exigences de distributeurs. Elle sera notamment utilisée en Allemagne.

Prologue en noir et blanc (7’), la version souhaitée par le réalisateur.

Diaporama d’affiches et de photos (4’). Quelques affiches avec les titres du film à l’étranger, The Beyond, Die Geisterstadt der Zombies, 7 Doors of Death, des photos d’exploitation, des photos du film et des photos de plateau.

Bandes-annonces de L’Au-delà, de L’Enfer des zombies et de Frayeurs.

L'Au-delà

Image - 3,5 / 5

L’image (2.35:1, 1080p, AVC), soigneusement débarrassée des taches, offre une résolution moyenne, mais des couleurs ravivées, agréablement saturées, mais quelques fluctuations dans l’étalonnage. Le bruit résiduel, assez visible sur les fonds les plus sombres, est la contrepartie du respect de la texture argentique originelle.

Son - 4,5 / 5

Le son LPCM 2.0 mono de la version originale, parfaitement nettoyé, pratiquement sans souffle, restitue les dialogues avec clarté, dans un bon équilibre avec les bruits d’ambiance, portes qui grincent, grognements, hurlements d’horreur des femmes, bouillonnements du sang… qui comptent plus dans la bande-son du film que l’accompagnement musical de Fabio Frizzi.

Crédits images : © Artus Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 5 novembre 2018
Encouragé par le succès commercial de L’Enfer des zombies et Frayeurs, le producteur Fabrizio De Angelis pousse Lucio Fulci à tourner L’Au-delà, son meilleur film, créateur d’une ambiance lovecraftienne, irrationnelle, menant à une étrange conclusion poétique, à l’entrée, sans retour, dans un univers fantasmagorique, inquiétant.

Lire les avis »

Multimédia
L'Au-delà
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus