Sicario 2 : La guerre des Cartels : le test complet du Blu-ray

Sicario: Day of the Soldado

2018. Réalisé par Stefano Sollima
Avec Benicio Del Toro, Josh Brolin et Isabela Moner

Édité par Metropolitan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 09/11/2018
Critique

Sicario : la guerre des cartels

Bien que les USA aient accru les moyens pour contrôler la frontière mexicaine, l’immigration clandestine ne peut être enrayée. Elle représente pourtant une nouvelle menace avec l’entrée de terroristes islamistes auteurs d’attentats meurtriers. La capture d’un trafiquant somalien permet de découvrir que les terroristes sont acheminés à bord de cargos affrétés par Carlos Reyes, un des barons de la drogue. L’agent fédéral Matt Graver est chargé d’organiser l’enlèvement de sa fille Isabel et d’en faire accuser un concurrent pour déclencher une guerre entre les cartels qui les affaiblira. Matt fait appel à Alejandro Gillick, le sicaire qui l’avait assisté dans sa lutte contre le cartel de Juárez…

Sicario 2 : La guerre des cartels (Sicario: Day of the Soldado) se place dans le sillage de Sicario, réalisé par Denis Villeneuve en 2015, avec le même scénariste, Taylor Sheridan, qui faisait alors ses premiers pas dans ce nouveau métier qu’il continue de mener parallèlement à sa carrière d’acteur. Il vient même de créer une série, Yellowstone, un western contemporain, parti pour au moins deux saisons, avec Kevin Costner en tête de distribution. Ont aussi répondu à l’appel les deux piliers du premier chapitre, Josh Brolin et Benicio Del Toro.

Pour le reste, il fallait reconstituer une équipe, à commencer par un réalisateur. Denis Villeneuve étant engagé dans une nouvelle adaptation du roman de Frank Herbert, Dune, les producteurs firent appel à Stefano Sollima, un connaisseur de l’action violente et du crime organisé pour avoir réalisé Suburra et deux remarquables séries transalpines, Romanzo criminale et Gomorra - La série.

Sicario : la guerre des cartels

Sicario 2 : La guerre des cartels avait besoin d’un autre chef opérateur : Roger Deakins était encore mobilisé par Denis Villeneuve pour le tournage de Blade Runner 2049. C’est Dariusz Wolski qui fut choisi pour sa solide expérience : une quarantaine de longs métrages avec, dans le lot, la saga Pirates des Caraïbes, Prometheus, Seul sur Mars (The Martian)…

No rules this time!

Après avoir passé en revue les moyens, voyons les résultats. Bien que la tension dramatique se relâche un peu par moments, cette suite est plutôt réussie, avec des séquences d’action particulièrement bien filmées, comme celle de la course-poursuite entre voitures et hélicoptères. On peut regretter l’absence d’Emily Blunt, d’autant plus que le personnage qu’elle incarnait donnait une dimension supplémentaire au premier film. Mais les deux acteurs principaux reprennent avec conviction leurs personnages toujours pas embarrassés de principes moraux, faisant fi des dommages collatéraux de leurs actions : tous les moyens sont bons pour atteindre l’objectif ! Et, pourtant….

Des rumeurs, encore non démenties, ont couru au début de l’été sur le projet d’un troisième volet de la franchise Sicario. Wait and see…

Sicario : la guerre des cartels

Généralités - 3,5 / 5

Sicario 2 : La guerre des cartels (122 minutes) et ses suppléments (37 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé dans un boîtier SteelBook non fourni par le test, effectué sur check disc.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en anglais et en espagnol, avec sous-titres optionnels, au format audio Dolby Atmos, compatible Dolby TrueHD 7.1, et dans un doublage en français DTS-HD Master Audio 7.1.

Sont également disponibles : une piste d’audiodescription Dolby Digital 2.0 stéréo et des sous-titres pour malentendants.

Le film sort simultanément, avec les mêmes bonus, dans une édition 4K Ultra HD + Blu-ray et dans un coffret Sicario + Sicario : La guerre des Cartels.

Bonus - 3,0 / 5

Ils sont tous repris de l’édition américaine sortie le 2 octobre.

Du film à la franchise (8’) Le succès de Sicario (il a rapporté trois fois la mise) a encouragé producteurs et acteurs à se lancer, avec le même scénariste, Taylor Sheridan, dans une suite où les deux personnages seraient confrontés à une situation nouvelle.

Making of Sicario 2 : La guerre des cartels (15’). Denis Villeneuve n’étant pas disponible, la série Gomorra a attiré l’attention des producteurs sur Stefano Sollima. Le film a été tourné essentiellement à l’extérieur, dans les étendues désertiques du sud-ouest des USA et dans les rues de Mexico… Stefano Sollima, dans les scènes d’action, dit préférer, pour augmenter leur impact sur le spectateur, filmer les personnages principaux dans des cadres serrés…

Les acteurs et leurs personnages (14’). Réalisateur, producteurs et acteurs soulignent les évolutions du premier film vers le second, notamment celles des deux personnages centraux, le soldat et l’assassin. Le document se termine par un coup de projecteurs sur les deux jeunes acteurs, Isabela Moner et Elijah Rodriguez.

On reste sur sa faim avec ces trois suppléments promotionnels.

Sicario : la guerre des cartels

Image - 4,5 / 5

L’image (2.39:1, 1080p, AVC), précise, lumineuse, solidement contrastée, avec des noirs denses, révèle tous les détails, y compris dans les nombreuses scènes de nuit, à condition de visionner le film dans une totale obscurité. Les couleurs sont, dans l’ensemble, naturelles, avec une dominante jaune dans plusieurs séquences.

Son - 5,0 / 5

Le son Dolby Atmos 7.1.4 de la version originale, testé sous le format compatible Dolby TrueHD 7.1, bénéficie d’une forte dynamique et d’une large ouverture du spectre, avec des graves fermes et puissants qui secouent le caisson de basses à chaque explosion. Une utilisation rationnelle des sept canaux crée une saisissante impression d’immersion dans l’action. Ce qui n’exclut pas une certaine finesse dans la restitution des dialogues et de l’accompagnement musical de l’Islandaise Hildur Guðnadóttir, compatriote de Jóhann Jóhannsson, compositeur en 2015 de la musique de Sicario, décédé en février 2018 à l’âge de 48 ans, auquel le film est dédié.

Sicario : la guerre des cartels

Crédits images : © 2018 CTMG, Inc. All Rights Reserved.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 9 novembre 2018
Une suite plutôt réussie : les deux acteurs principaux font revivre leurs personnages avec conviction et les séquences d’action sont toujours particulièrement bien filmées, comme celle de la spectaculaire course-poursuite entre voitures et hélicoptères.
Avatar
CritiKs Moviz
Le 20 octobre 2018
« Sicario: Day of the Soldado » est un bon thriller d’action, disposant d’une histoire intéressante, d’une intrigue correcte et d’un développement nerveux. Les scènes d’action sont bien orchestrées et la distribution offre de très bonnes prestations dominées une nouvelle fois par la performance de Benicio del Toro. La mise en scène manque parfois de fluidité et surtout ne fait pas vraiment dans la dentelle. C’est relativement brut de décoffrage. Le message politique est brouillon et n’est pas suffisamment développé pour que cela soit marquant ou provoque une vraie réflexion. Finalement, le métrage manque d’âme et reste donc un divertissement plaisant, mais sans dimension.
Lire ma critique complète : https://wp.me/p5woqV-6ny

Lire les avis »

Multimédia
Sicario 2 : La guerre des Cartels
Bande-annonce VF
Sicario 2 : La guerre des Cartels
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus