Les Grandes Familles (1958) : le test complet du Blu-ray

Digibook - Blu-ray + DVD + Livret

Réalisé par Denys de La Patellière
Avec Jean Gabin, Bernard Blier et Pierre Brasseur

Édité par Coin de Mire Cinéma

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 04/02/2019
Critique

Les Grandes Familles

France 1958 : Noël Schoudler, industriel et financier respecté et redouté, fait et défait les ministres mais il est détesté par son cousin Lucien qui profite des faiblesses de son fils François pour tenter de le ruiner. Schoudler retourne la situation en sa faveur durant une mémorable séance boursière mais au prix d’une terrible tragédie familiale.

Les Grandes familles (Fr. 1958) de Denys de la Patellière est l’adaptation dialoguée par Michel Audiard, comportant quelques pointes argotiques ou populistes mais pour le reste une bonne tenue littéraire, d’un roman de Maurice Druon édité en 1948. L’histoire de cette famille fictive débute un peu comme une parodie des Oraisons funèbres de Bossuet : entendre le comédien Julien Bertheau sermonner l’assistance fait d’ailleurs inévitablement penser, rétrospectivement, aux rôles qu’il tiendra chez Luis Bunuel, d’autant plus lorsque Pierre Brasseur fait irruption avec sa dernière conquête, une demi-mondaine à l’érotisme graphiquement ravageur ! L’intrigue se développe ensuite comme un solide roman balzacien aux personnages déterminés au moins autant par leurs passions que par leur milieu social même si Emile Zola n’est pas loin non plus, à certains moments. Il s’achève par un plan où la voix-off de Bertheau boucle un peu la boucle en faisant à nouveau penser à Bossuet mais très sérieusement, cette fois-ci.

Jean Gabin est, comme toujours, admirable de puissance et de vérité. Le reste du casting est du niveau attendu, à savoir celui de la Comédie française dont certains noms sont d’ailleurs crédités sociétaires au générique. Les seconds rôles sont tous savoureux. Mention spéciale pour la mignonne Nadine Tallier dans le rôle primesautier de la maîtresse de Lucien. Jean Desailly amorce ici la composition en demi-teintes d’un inadapté voué à l’échec. La même année, il avait été un cran plus loin dans cette direction en jouant un psychopathe dans Maigret tend un piège (1958) de Jean Delannoy et il en jouera un autre, encore plus remarquable, dans La Mort de Belle (1961) d’Edouard Molinaro. La tonalité tragique du film lui est, en grande partie, redevable.

La mise en scène est un des sommets de la qualité française de la période 1950-1960 : pas de mouvement inutile de caméra mais lorsqu’il y en a un, il sert nécessairement l’action et est exécuté avec rigueur et discrétion (le travelling qui accompagne l’arrivée de Lucien et de sa maîtresse aux funérailles) ou bien avec une ample aisance spectaculaire (le panoramique sur le parc et du lac majestueux qui ornent la propriété de François). Les séquences les plus célèbres, du strict point de vue de l’histoire du cinéma, sont celles filmées Place de la Bourse et surtout dans la Bourse à l’époque de son activité pré-informatique. Les Grandes familles avait d’ailleurs été sélectionné par l’émission TV Les Dossiers de l’écran, encore dix ou quinze ans après sa sortie, pour illustrer un débat sur le sujet. Elle vaut presque la séquence autrefois vue dans L’Argent (Fr. 1928) de Marcel L’Herbier, au moins sur le plan dramaturgique sinon sur le plan esthétique car elle est tournée dans un style réaliste aux antipodes des effets baroques de L’Herbier qui, pourtant, adaptait nommément Emile Zola. Comme quoi l’histoire du cinéma réserve, dans ses rapports à l’histoire de la littérature, de continuelles surprises.

Denys de la Patellière (1921-2013) fut un cinéaste dont il faudrait décidément redécouvrir la filmographie assez riche échelonnée sur la période 1955 (Les Aristocrates) à 1972-1973 (Le Tueur et Prêtres interdits). On annonce dans la même collection son [PROGRAM(rue_des_prairies)] (1959).

Les Grandes Familles

Généralités - 5,0 / 5

1 digibook combo BRD + DVD édité par Coin de Mire et TF1 le 22 octobre 2018. Image Full HD 1080p couleurs au format original 1.66 respecté compatible 16/9. Son DTS HD 2.0 Mono VOSTF et VF d’époque. Durée du film sur BRD : 98 min, sur DVD : 91 min. environ. Suppléments : 10 photos française N&B d’exploitation imprimées et glissées dans un étui du digibook, affiche imprimée et glissée dans un second étui du digibook, 2 photos italiennes couleurs d’exploitation imprimées sur le digibook lui-même, dossier presse novembre 1958 intégralement reproduit (textes et illustrations), actualités d’époque, publicités d’époque, bandes-annonces des titres déjà disponibles dans la collection Coin de mire.

Les Grandes Familles

Bonus - 5,0 / 5

L’exemple de ce qu’il faut faire concernant les suppléments matériels imprimés. Pas de présentation orale, pas de bavardage redondants ou inutiles : des documents de première main d’histoire du cinéma et des bons ! Qu’on en juge : le dossier presse 1958 intégralement reproduit en miniature, avec ses textes (y compris les déclarations du cinéastes, les anecdotes de tournage, etc.) et ses illustrations complètes puis une dizaine de photos françaises d’exploitation N&B de 1958 contenant les plus célèbres du film (14,5 x 11,5 cm) dans un étui, l’affiche d’époque (23 x 29 cm) dans un autre étui, deux photos d’exploitation italienne en couleurs : voilà pour la partie imprimée dans et sur le « digibook ».

Sur les disques BRD et DVD, une séance cinéma (optionnelle : on peut aussi visionner le film directement si on le souhaite) correspondant à ce que pouvaient visionner alors les spectateurs : actualités Pathé (un combat de boxe, la construction d’un barrage en Chine, un défilé de mannequins françaises en Angleterre, etc.), publicité Jean Mineur (La Pie qui chante, Nescafé, sans oublier les publicités pour les esquimaux). L’idée n’est pas originale (la Dernière séance d’Eddy Mitchell, la Soirée Warner au cinéma sur certains de ses DVD (par exemple L’Enfer est à lui) mais elle a fait ses preuves et est bien sympathique, outre son évident intérêt historique et sociologique. Coin de mire y ajoute un choix de bandes-annonces (état variant de moyen à très bon, VF) de titres déjà disponibles dans la même collection : Des gens sans importance, Archimède le clochard, Les Amants du Tage, Porte des Lilas, Si tous les gars du monde… Celle de Archimède le clochard, sorti en avril 1959, ne manque pas d’utiliser l’argument attendu : vous avez vu Jean Gabin dans le rôle flamboyant d’un millionnaire (en novembre 1958), le voici à présent dans celui d’un clochard !

Les Grandes Familles

Image - 5,0 / 5

Format original 1.66 N.&B. respecté et compatible 16/9, en Full HD 1080p. Image argentique (restaurée sur master 4K) de ce BRD très bien nettoyée. Sur les 95 minutes que dure le titre en BRD, on peut observer cinq ou six plans dotés d’une infime saccade : preuve que le négatif traité par les Laboratoires Eclair (et TF1) devait manquer d’une image à cet endroit. Il n’y a, dans un tel cas, rien à faire, même numériquement. Le reste est absolument impeccable. Excellente gestion des noirs, des dégradés de gris et du contraste. Parfait équilibre entre préservation du grain et lissage numérique. Dorénavant l’édition de référence en Full HD qui rend bien justice à la direction de la photographie de Louis Page, formé par l’A.S.C.

Son - 5,0 / 5

VF d’époque en DTS HD Master Audio 2.0. mono et sous-titrage français pour sourd et malentendants. Son net, bien nettoyé lui aussi, sans effet de souffle particulier sauf quelques plans de foule des courtiers à la Bourse de Paris, en revanche très dynamiques et d’une belle ampleur sonore. Le niveau de la voix-off qui présente les personnages au début est enregistrée plus haut que le restant du film : il faudra baisser d’un cran lorsqu’elle s’achève et on pourra conserver ce niveau jusqu’à la fin.

Crédits images :

Configuration de test
  • Téléviseur 4K LG Oled C7T 65" Dolby Vision
  • Panasonic BD60
  • Ampli Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
francis moury
Le 20 février 2019
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
Les Grandes Familles
Unboxing VF
Les Grandes Familles
Extrait

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus