Un peuple et son roi (2018) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Pierre Schoeller
Avec Gaspard Ulliel, Adèle Haenel et Olivier Gourmet

Édité par Studiocanal

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/03/2019
Critique

Un peuple et son roi

Le 14 juillet 1789, la prise de la Bastille sera la marque du début de la révolution. Le film déroule les événements qui suivront jusqu’à l’exécution de Louis XVI.

>Un peuple et son roi est le dernier des six longs métrages du scénariste et réalisateur Pierre Schoeller, après L’Exercice de l’État (2011), sur la difficulté d’être ministre, son film le plus connu, salué à Cannes par le Prix FIPRESCI dans la sélection Un Certain Regard et par le César du meilleur scénario original.

Un peuple et son roi, sorti en salles en septembre 2018, fait revivre dans l’ordre chronologique la période de notre histoire allant du 14 juillet 1789 au 21 janvier 1793, jour de l’exécution de Louis XVI, telle que l’ont vécue une lavandière, un souffleur de verre, un voleur et quelques autres. Dans le complément au film, le réalisateur dit s’être appliqué à retracer cette « conquête de la liberté » en respectant la vérité historique.

Pourtant, le film ne fait pas la moindre allusion à la Terreur qui allait, dès l’arrestation de Louis XVI, aboutir en deux ans à 500 000 arrestations arbitraires et à l’exécution sommaire, après un simulacre de procès, de probablement 200 000 hommes et femmes, sans compter toutes celles et ceux morts en prison.

Ce n’est pas le reproche essentiel à faire au film, chacun étant libre, un peu moins en France peut-être que dans d’autres pays, de jeter sur l’histoire un regard particulier.

Un peuple et son roi

Un peuple et son roi souffre surtout de baisses de tension qu’aggravent encore l’insertion dans le récit de trop nombreuses chansons révolutionnaires et l’enchaînement de multiples interventions des élus de la Convention, dont l’étirement est symbolisé par un lent travelling latéral pendant la première séance de l’assemblée, à 87 minutes du début.

On saluera, toutefois, le soin pris à la reconstitution de l’époque, notamment par les costumes, dont un exemple est donné la tenue de Marat, avec large col de fourrure et bandeau noué sur la tête, une tenue invraisemblable et pourtant calquée sur des gravures d’époque.

Un peuple et son roi tire un autre atout de sa distribution en tête de laquelle on remarque Adèle Haenel, Gaspard Ulliel, Olivier Gourmet (qui jouait aussi dans L’Exercice de l’État et dans Les Anonymes : Un’ pienghjite micca, un téléfilm de Pierre Schoeller), Louis Garrel, Noémie Lvovsky, Céline Sallette, Louis Laffite dans le rôle de Louis XVI et Denis Lavant dans celui de Marat. Mais le jeu théâtral, voire déclamatoire, des acteurs, et des personnages à peine esquissés ne suscitent guère l’attention du spectateur.

On peut aussi s’interroger sur la pertinence de la scène d’un cauchemar de Louis XVI, assailli par les reproches de ses ancêtres, Louis XI, Henri IV et Louis XIV, qui paraît artificiellement plaquée sur le récit.

Un peuple et son roi

Généralités - 3,5 / 5

Un peuple et son roi (122 minutes) et son supplément (10 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé dans un boîtier non fourni pour le test, effectué sur check disc.

Le menu animé et musical offre le choix entre deux formats audio, DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Sont également disponibles une piste d’audiodescription DTS Digital Surround 2.0 et des sous-titres pour malentendants.

Bonus - 2,5 / 5

Les coulisses d’une révolution (10’). Pierre Schoeller dit avoir mis sept ans à écrire le scénario et à préparer le film, avec le souci de rester aussi près que possible de la réalité historique : les interventions des députés sont des citations littérales. Le document donne un bref aperçu des costumes créés par Anaïs Romand, de la construction du décor de la Convention d’après gravures…

Un peuple et son roi

Image - 5,0 / 5

L’image (1.85:1, 1080p, AVC), bénéficie d’une bonne résolution combinée à une agréable texture, de contrastes fermes et de couleurs naturelles, apparemment sans éclairages artificiels, à la lumière de bougies (ou du four du souffleur de verre) dans les scènes de nuit.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 (avec une alternative 2.0 stéréo) assure la clarté des dialogues et une restitution aérée de l’agréable composition de Philippe Schoeller, le frère du réalisateur. Une utilisation discrète mais efficace des voies latérales crée une impression réaliste d’immersion dans l’action.

Un peuple et son roi

Crédits images : © Jérôme Prébois

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 5 mars 2019
Cette évocation de la révolution, de la prise de la Bastille jusqu’à l’’exécution de Louis XVI, en dépit d’une reconstitution soignée et d'une solide distribution, est affectée par une interprétation trop théâtrale et, surtout, par plusieurs baisses de tensions.

Lire les avis »

Multimédia
Un peuple et son roi
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus