The Deuce - Saison 2 (2018) : le test complet du Blu-ray

Réalisé par Alex Hall
Avec James Franco, Maggie Gyllenhaal et Gbenga Akinnagbe

Édité par HBO

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/03/2019
Critique

The Deuce - Saison 2

Times Square, au début des années 70, est le haut lieu de la prostitution à Manhattan. Vincent « Vinnie » Martino dirige un bar discothèque et un peep show et continue à éponger les dettes de jeu de son frère Frankie. Candy a quitté le trottoir pour se lancer dans la réalisation de films pornographiques. Le maire et la police de New York tentent de contrôler la situation.

The Deuce (« le diable » qui désignait la 42e Rue, à trois « blocks » de Times Square, la place formée par l’intersection de Broadway et de la 7e Avenue) est la nouvelle série créée en 2017, en association avec George Pelecanos, par David Simon, l’auteur d’une suite ininterrompue de réussites. On lui doit, en effet, la minisérie Show Me a Hero (2015), Treme (2010, 4 saisons), la minisérie Generation Kill (2008), Homicide: Life on the Street (1993, 7 saisons, jamais éditée en France) et Sur écoute (The Wire, 2002, 5 saisons) qui reste, pour moi, la meilleure série policière jamais réalisée à ce jour. George Pelecanos participa à l’écriture et à la production de Sur écoute et de Treme, mais aussi de la série The Pacific.

The Deuce - Saison 2

There is no business like show business!

The Deuce, série très noire, recrée l’ambiance chaude de Times Square, avec de gros moyens. Le quartier ayant trop changé en près de cinquante ans, c’est à Washington Heights, sur Amsterdam Avenue, qu’ont été reconstitués les fameux marquees surplombant les trottoirs à l’entrée des music-halls et des cinémas sur lesquels s’affichent les titres des films projetés à l’époque.

Cette deuxième saison s’inscrit dans la continuité de la saison 1, avec le racket du crime organisé et des flics pourris, et l’entrée en scène d’Ashley, une ancienne prostituée qui tente de faire réagir les filles contre la brutalité de leurs proxénètes. Le scénario qui conserve la dimension documentaire qu’il avait dans la saison 1, avec d’extraordinaires décors construits dans les studios Silvercup à Long Island.

The Deuce - Saison 2

DP… Director of Photography? No, double penetration!

Une très large place est donnée dans cette nouvelle saison aux efforts de Candy pour se faire un nom dans l’industrie du cinéma X. Ambitieuse, mais sans grands moyens, elle souhaite faire entrer l’art dans son premier long métrage, Red Hot, une adaptation pour adultes du Petit chaperon rouge (depuis toujours dans le domaine public, donc libre de droits), visant à attirer aussi un public féminin.

Payer une scénariste, pouvoir utiliser des centaines de mètres de pellicule jusqu’à la bonne prise…, elle est prête à tout pour financer le film, y compris à accepter l’argent de la mafia. Son ambition : atteindre, voire dépasser la notoriété de Behind the Green Door, sorti en 1972, avec Marilyn Chambers en tête d’affiche, le classique du genre.

On retrouve dans la distribution, interprétant à lui seul Vinnie et Frankie, James Franco, 150 rôles à son palmarès, révélé à 20 ans par la remarquable série Freaks & Geeks créée par Paul Feig en 1999. Et, dans le rôle de Candy, Maggie Gyllenhaal qui a fait bien du chemin depuis sa première apparition, à 15 ans, dans Waterland, un film réalisé en 1992 par son père, Stephen Gyllenhaal, dans lequel une autre jeune actrice débutait à 19 ans, Lena Heady. Quelques 70 acteurs apparaissent dans des rôles récurrents.

The Deuce peint un tableau sans complaisance des milieux interlopes du Manhattan dans les dernières années des trente glorieuses, de l’envers du décor où se pratiquait, au vu et au su de tous, un esclavage éhonté, où la drogue faisait des ravages, où la mafia s’était bâti des empires commerciaux, où la corruption avait contaminé certains policiers. Le rêve américain… de l’autre côté du miroir.

Une série en tout point remarquable ! Elle repartira pour une troisième et dernière saison dont la diffusion est attendue pour l’automne.

The Deuce - Saison 2

Généralités - 3,0 / 5

The Deuce, saison 2 (8 épisodes d’une durée cumulée de 540 minutes, soit 36 minutes de plus que la durée annoncée sur la jaquette !) tient, avec ses maigres suppléments (5 minutes) sur trois Blu-ray (BD-50) logés dans un boîtier de 11 mm, glissé dans un étui.

Le menu fixe et musical propose la série dans sa version originale au format DTS-HD Master Audio 5.1 et dans un doublage en quatre langues, dont le français, au format DTS Digital Surround 5.1.

Sous-titres dans cinq langues, dont le français (et l’anglais pour malentendants).

Bonus - 1,0 / 5

Les suppléments ont fondu de 25 minutes pour la saison 1, à 5 minutes pour la saison 2 !

Récapitulatif de la saison 1 (2’), un peu succinct, mais utile.

Le retour de Candy (1’) : Maggie Gyllenhaal esquisse l’évolution de son personnage.

L’apogée du porno (2’) : un survol, beaucoup trop rapide, de l’explosion, au début des années 70, du cinéma pornographique que les premier et cinquième amendements à la constitution ont protégé d’une interdiction.

The Deuce - Saison 2

Image - 4,5 / 5

L’image (1.78:1, 1080p, AVC) est précise, avec une étonnante profondeur de champ dans les nombreuses scènes nocturnes. Les couleurs sont agréablement saturées, avec une dominante bistre dans la plupart des scènes d’intérieur. Bons contrastes avec des noirs denses.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale, avec une excellente dynamique, un spectre largement ouvert, une bonne utilisation des cinq voies, réussit à créer une convaincante impression d’immersion dans l’ambiance, notamment dans celle de la rue. Comme dans la saison 1, les dialogues sont occasionnellement affectés par un léger excès de réverbération.

Le doublage en français, au format DTS Digital Surround 5.1, s’il s’en sort assez bien techniquement, est artistiquement assez terne et peu naturel.

The Deuce - Saison 2

Crédits images :

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 15 mars 2019
Cette deuxième saison s’inscrit dans la continuité de la saison 1, avec le racket du crime organisé et des flics pourris, les prostituées exposées à la brutalité des proxénètes... dans une magnifique reconstitution de la 42ème rue des années 70. Le scénario conserve la dimension documentaire, cette fois centrée sur l’essor du cinéma pornographique.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus