Vamp (1986) : le test complet du Blu-ray

Édition Collector Blu-ray + DVD + Livret - Visuel Années 80

Réalisé par Richard Wenk
Avec Chris Makepeace, Grace Jones et Robert Rusler

Édité par Bach Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/05/2019
Critique

Une virée entre potes qui tourne mal, Grace Jones en prime, dans une curiosité qui baigne dans le jus et dans le sang des années 80.

Vamp

Afin d’être admis dans la confrérie Emma Dipsa Phi de leur université du Kansas, Keith et A.J. doivent relever un défi : dénicher la strip-teaseuse qui sera la vedette de leur prochaine party… L’After Dark Club semblerait bien être le terrain de chasse idéal. Persuadé que Katrina, la vedette du show, serait parfaite pour leur party, A.J. se rend en coulisses afin de lui faire une proposition. Il ne reviendra pas, victime de l’inextinguible soif de Katrina qui dirige en réalité, un repaire de vampires…

Vamp est une curiosité. Présenté au festival d’Avoriaz, mais pas sorti dans nos salles, c’est le premier des trois longs métrages de Richard Wenk qui s’était frotté au mythe des vampires en 1979 dans un court métrage Dracula Bites the Big Apple. Il est plus connu en tant que scénariste, pour avoir signé, ou cosigné, les scripts de plusieurs films d’action, tels ceux de 16 Blocs (16 Blocks, Richard Donner, 2006), de deux films d’Antoine Fuqua, Equalizer (The Equalizer, 2014) et Les 7 mercenaires (The Magnificent Seven, 2016) et de Jack Reacher : Never Go Back (Edward Zwick, 2016).

-They all are vampires! -It does not make them bad people…

Vamp

Vamp combine plusieurs genres, le buddy movie qui tourne mal, souvent exploité et, plutôt bien, par Very Bad Things (Peter Berg, 1998), l’horreur, le fantastique et la comédie, comme l’avaient fait, avec des vampires, Tom Holland, en 1985, dans Vampire… vous avez dit vampire ? ( Frith Night) et, assez brillamment, Edgar Wright, en 2003 avec des zombies, dans Shaun of the Dead.

Malgré quelques trouvailles, comme celle d’une fillette qui croque à belles canines tous les vampires qui s’aventurent trop près d’elle, Vamp n’est pas inoubliable mais, témoin de son temps, baigne dans le jus des années 80, avec une palette de couleurs saturées dont l’effet est renforcé par les éclairages roses, verts et rouges projetés dans les intérieurs comme sur les façades des immeubles, dans les scènes tournées en extérieur.

Vamp, encore inédit sur disque optique, sort avec quatre autres titres, les premiers d’une nouvelle collection Culte 80 lancée par Bach Films, partageant les mêmes caractéristiques : version originale et doublage, combos Blu-ray + DVD, logés dans un mediabook avec livret de 24 pages, choix entre deux visuels de couverture, dans le style des années 80 ou celui d’aujourd’hui.

Les autres titres sont : Philadelphia Experiment (The Philadelphia Experiment, Stewart Raffill, 1984), Sans issue (Black Moon Rising, Harley Cokeliss, 1985), Creepshow 2 (Michael Gornick, 1987) et Flic ou Zombie (Dead Heat, Mark Goldblatt, 1988).

Vamp

Généralités - 3,5 / 5

Vamp (94 minutes) et ses suppléments (22 minutes) tiennent sur un Blu-ray 25 et un DVD-9 logés dans l’épaisse couverture d’un mediabook aux couleurs saturées du film.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, avec sous-titres optionnels, et dans un doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 1.0 (Dolby Digital 1.0 sur le DVD).

À l’intérieur, un livret de 24 pages illustrées s’ouvrant sur l’affiche française du film présenté à Avoriaz en 1987, la jaquette de la VHS anglaise, les fiches technique et artistique, le synopsis, une courte notice sur les acteurs, Grace Jones, Chris Makepeace, Robert Rusler, Dedee Pfeiffer, Gedde Watanabe, etc. et Richard Wenk. Le livret se referme sur la liste des noms de celles et ceux qui ont soutenu l’édition.

Vamp

Bonus - 2,0 / 5

Service après Vamp de Claude Gaillard (7’). C’est à l’occasion de la diffusion sur HBO de son court métrage Dracula Bites the Big Apple (1979) qu’il rencontre le producteur Donald P. Borchers, inventeur de l’histoire originale, qui lui demanda d’écrire le scénario et de réaliser Vamp. Un tournage « éprouvamp » annonce un carton : effondrement d’un trottoir, cambriolage, irruption sur le plateau d’un psychopathe armé d’une machette… Il ne fallait pas attendre de Grace Jones qu’elle entre dans la peau de son personnage : à l’inverse, « le personnage devait entrer dans la peau de Grace Jones ». Sa scène de strip tease a, d’ailleurs, assez mal vieilli dans un film « aux crocs plantés dans les années 80 », avec un zeste d’érotisme.

Dans les coulisses (6’). Quelques scènes de tournage.

Répétitions avec Grace Jones (7’). Elle s’entraîne à mordre sa proie.

Ces deux featurettes aux allures de bêtisier sont proposées avec une image recadrée à 1.33:1, de la qualité d’une très mauvaise VHS, en anglais, sans sous-titres.

Vamp

Image - 4,5 / 5

L’image (1.85:1, 1080p, AVC), nettoyée par une soigneuse restauration, propose des couleurs saturées et sauvegarde le grain argentique originel.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 1.0, alors que les saturations de l’accompagnement musical du menu laissaient craindre le pire, s’avère très propre, pratiquement sans souffle, avec une dynamique et une bande passante agréablement surprenantes. Le volume anormalement élevé du doublage en français devra être ajusté.

Crédits images : © Bach Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
1
3
1
2
1
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
jean-marc
Le 31 mai 2019
Pas de commentaire.
Avatar
Philippe Gautreau
Le 24 mai 2019
Malgré quelques trouvailles, comme celle d’une fillette qui croque à belles canines tous les vampires qui s’aventurent trop près d’elle, Vamp n’est pas inoubliable. Mais, témoin de son temps, cette comédie horrifique baigne dans le jus des années 80. Une curiosité, le premier volume d’une nouvelle collection.
Avatar
cinéphilgégé
Le 24 mars 2019
J'ai vu le film au cinéma ( et oui je suis vieux ).
un bon petit film avec Grace Jones et d'autres bons acteurs.

Lire les avis »

Multimédia
Vamp
Bande-annonce VO
Vamp
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus