True Detective - Intégrale de la saison 3 (2019) : le test complet du Blu-ray

True Detective

Réalisé par Jeremy Saulnier
Avec Mahershala Ali, Stephen Dorff et Carmen Ejogo

Édité par HBO

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/10/2019
Critique

La disparition de deux enfants en Arkansas en 1980 donne le point de départ de cette troisième saison, très réussie.

True Detective - Saison 3

Arkansas, 1980. Le détective Wayne Hays et le sergent Roland West enquêtent sur la disparition de Will, 12 ans, et de sa soeur Julie, 10 ans. Le corps de Will est retrouvé, pas celui de Julie, présumée morte. L’affaire est classée après le décès du principal suspect. Dix ans plus tard, un appel téléphonique de Julie conduit la police d’état à rouvrir le dossier… En 2015, Wayne Hays, répond aux questions d’une journaliste de la télévision et reste hanté par le doute qui subsiste sur le sort de Julie…

True Detective est une création du romancier et scénariste Nic Pizzolatto, une anthologie policière commencée en 2014, par un premier volet particulièrement réussi, nous invitant à suivre deux policiers, interprétés par Matthew McConaughey et Woody Harrelson, dans leur traque d’un tueur en série auteur de crimes odieux.

Le second volet, très attendu, sorti l’année suivante et fraîchement reçu par la critique, fut une déception. Ne renonçant pas à l’entreprise, Nic Pizzolatto prit son temps pour mitonner une nouvelle histoire et peaufiner le scénario avec la complicité de David Milch, un des principaux contributeurs à l’écriture de Capitaine Furillo (Hill Street Blues, 1981-1987, 144 épisodes), créée par Steven Bochco et Michael Kozoll, à l’origine d’une révolution de la série policière.

True Detective - Saison 3

Nic Pizzolatto est l’auteur de nouvelles et de deux romans, Between Here and the Yellow Sea et Galveston qu’il adaptera pour le scénario de Galveston, le premier film américain de Mélanie Laurent, sorti en 2018.

True Detective, pour cette troisième saison, reprend la recette des deux précédentes, en centrant le scénario sur les policiers. Ils sont désormais confrontés à un rebondissement qui commande une reprise de l’enquête, dix ans après le classement de l’affaire… avant qu’un autre fait nouveau ne finisse par remette en question les conclusions de la deuxième enquête.

La succession de sauts en avant et en arrière dans le temps tout au long des huit épisodes génère une déstructuration du récit qui, sans jamais faire perdre le fil de l’histoire, rythme habilement la série et contribue largement à son originalité.

Elle donne, de plus, une belle occasion aux deux acteurs principaux de nuancer leur jeu pour communiquer l’évolution des personnages avec le temps, non seulement de leur port et de leur démarche, mais aussi de leur personnalité, notamment de celle de Wayne, altérée par la perte progressive de ses facultés cognitives.

Mahershala Ali, déjà salué par deux Oscars du meilleur second rôle pour Moonlight (Barry Jenkins, 2016) et pour Green Book : Sur les routes du Sud (Peter Farrelly, 2018), confirme avec le rôle de Wayne Hays l’étendue de son talent, tout comme réussit à le faire, bien que le personnage de Roland West soit légèrement en retrait, Stephen Dorff, (Blade, Leatherface, Jackals).

True Detective - Saison 3

True Detective, découpé en trois périodes, lançait un défi que les responsables des maquillages ont brillamment relevé en rendant invisibles les ficelles de leur art, y compris dans les nombreux gros plans de visages.

Le reste de la distribution est à la hauteur avec Scoot McNairy collectionneur de seconds rôles dans quantité de grands films tels 12 Years a Slave (Steve McQueen, 2013), Gone Girl (David Fincher, 2014) ou Once Upon a Time… in Hollywood (Quentin Tarantino, 2019), avec Carmen Egojo, vue récemment dans Selma (Ava DuVernay, 2014) et L’Affaire Roman J. (Roman J. Israel, Esq., Dan Gilroy, 2018). On retrouve également Sarah Gadon, remarquée dans Indignation (James Schamus, 2016), la minisérie 22.11.63 (11.22.63, créée en 2016 par Bridget Carpenter) et, surtout, dans Alias Grace, une remarquable minisérie canadienne qui mériterait mille fois d’être éditée en France.

Bien photographiée, enrichie par l’accompagnement musical inspiré de T Bone Burnett, oscarisé pour Crazy Heart (Scott Cooper, 2009), cette troisième saison de True Detetctive est une belle réussite.

True Detective - Saison 3

Généralités - 3,0 / 5

True Detective - saison 3 (8 épisodes d’une durée cumulée de 470 minutes) et ses généreux suppléments (131 minutes) tiennent sur trois Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier standard glissé dans un étui.

Le menu fixe et muet propose la série dans sa version originale, au format audio DTS-HD Master Audio 5.1 et dans un doublage en cinq langues, dont le français, tous au format DTS Digital Surround 5.1.

Sous-titres dans 11 langues, dont le français et, pour malentendants, l’anglais et l’italien.

Bonus - 3,0 / 5

Construire la chronologie (8’). Les concepteurs de la série, avec de nombreux extraits de scènes, soulignent les implications pratiques d’un découpage du récit en trois périodes, 1980, 1990 et 2015, notamment sur les costumes, les décors, le maquillage et le jeu des acteurs.

Entretien entre Nic Pizzolatto et le compositeur T Bone Burnett (10’). T Bone Burnett, créateur de l’accompagnement musical de toute la série, précise que celui de la saison 3 tient compte des sauts dans le temps, de la personnalité des principaux protagonistes et des changements d’ambiance.

Scènes coupées (30’).

Version longue de l’épisode final (83’). L’enchaînement du récit reste le même que celui du montage final, mais avec l’ajout de scènes coupées. Un choix recommandé pour faire durer le plaisir d’une fin inspirée.

True Detective - Saison 3

Image - 4,5 / 5

L’image numérique (1.78:1, 1080p, AVC), précise, offre d’agréables contrastes, des couleurs soigneusement étalonnées, avec des dominantes variant selon l’époque à laquelle se situe l’action, légèrement ambrée, par exemple pour l’année 1980, avec une pâleur hivernale.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale assure la clarté des dialogues, toujours cantonnés au plan frontal, qui occupent la très grande partie du métrage. La dynamique, l’ouverture de la bande passante et la sollicitation appropriée des canaux latéraux génèrent une cohérente sensation d’immersion dans l’action des scènes tournées en extérieur.

Crédits images : © Warrick Page - HBO

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 30 octobre 2019
Un scénario remarquablement bien construit, une solide distribution, une photographie soignée et un accompagnement musical inspiré assurent la réussite de cette nouvelle saison qui se hisse au niveau de qualité de la première.

Lire les avis »

Multimédia
True Detective - Intégrale de la saison 3
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus