Les Aventures de Pinocchio (1972) : le test complet du Blu-ray

Le Avventure di Pinocchio

Édition Mediabook Collector Blu-ray + DVD

Réalisé par Luigi Comencini
Avec Andrea Balestri, Nino Manfredi et Gina Lollobrigida

Édité par Le Pacte

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/10/2019
Critique

Pinocchio, le pantin sculpté par le pauvre menuisier Geppetto, s’anime avant de devenir un petit garçon et de partir à la découverte du monde.

Les Aventures de Pinocchio

« Ne me fais pas mal ! » dit une bûche que Mastro Ciliegia s’apprête à débiter pour se chauffer, en plein hiver toscan. Effrayé, il la cédera sans marchander au pauvre menuisier Geppetto qui souhaite en faire un pantin. Un pantin pas comme les autres, capable de marcher et de parler et que la fée aux cheveux bleus, la Fata turchina, transformera en petit garçon. Geppetto rêvait d’avoir un fils : comblé, il inscrit aussitôt Pinocchio à l’école après avoir vendu sa veste pour lui acheter un abécédaire. Mais Pinocchio, un petit rebelle, préfère à l’école le théâtre itinérant de Mangiafoco et disparaît. Geppetto part à sa recherche, prêt à aller « jusqu’en Amérique » pour le retrouver…

Les Aventures de Pinocchio (Le Avventure di Pinocchio) est l’adaptation du roman éponyme publié en 1883 par Carlo Collodi, nom de plume du journaliste et critique toscan Carlo Lorenzini, en reprenant le conte initialement paru sous forme de feuilleton dans un hebdomadaire en 1881 et 1882, sous le titre La Storia di un burattino (l’histoire d’un pantin).

Pinocchio a commencé à montrer sur les écrans le bout de son nez qui s’allonge dès l’aube du cinéma, en 1911, point de départ d’une longue suite des quelques deux cents apparitions au cinéma et à la télévision, la plus célèbre restant, en dépit des libertés prises avec sa source d’inspiration, Pinocchio, l’animation produite en 1940 par Walt Disney.

Les Aventures de Pinocchio, l’adaptation qui nous intéresse aujourd’hui, a été écrite (en collaboration avec Suso Cecchi D’Amico) et réalisée par Luigi Comencini en 1972 pour la RAI sous la forme d’une minisérie de six épisodes de 52 minutes. C’est sous le contrôle du réalisateur qu’un montage réduisant la durée à 133 minutes a été effectué dès 1972. C’est ce montage que nous propose Le Pacte avec cette nouvelle édition.

Les Aventures de Pinocchio

Les Aventures de Pinocchio est une nouvelle variation de Luigi Comencini sur l’enfance, un thème qui avait inspiré, dès début de sa carrière de réalisateur, De nouveaux hommes sont nés en 1948 (Proibito rubare, 1948), Heidi en 1952, Tu es mon fils en 1957 (La Finestra sul Luna Park), puis trois de ses chefs-d’oeuvre : Incompris en 1967 (Incompreso - Vita col figlio), Casanova, un adolescent à Venise en 1969 (Infanzia, vocazione e prime esperienze di Giacomo Casanova, veneziano), puis, plus tard, Eugenio en 1980 (Voltati Eugenio).

Derrière l’apparence d’un conte de fées (Gina Lollobrigida incarne la Fata turchina, Nino Manfredi, Geppetto), le scénario, fidèle à l’esprit du roman (dans lequel, toutefois, Pinocchio reste un pantin), porte un message politique et social. Il fustige l’extrême pauvreté dans laquelle vivaient beaucoup par le choix des décors et costumes de Piero Gherardi, oscarisé pour sa contribution à deux films de Federico Fellini, 8 1/2 et La Dolce vita. C’est dans un cadre de misère que Geppetto, affamé, tente de se protéger du froid avec du papier journal.

Comencini dénonce aussi l’injustice, notamment par l’indifférence d’un juge (interprété par Vittorio De Sica) condamnant Pinocchio à la prison sans se soucier de rechercher Il Gatto et La Volpe (le chat et le renard), les deux gredins qui lui ont volé ses cinq pièces d’or.

Comencini, alors que la société, la fée et le grillon qui parle prônent les vertus d’une éducation au respect des lois (« Ceux qui ne vont pas à l’école finiront en prison ou à l’hôpital », assure l’instituteur), montre surtout, dans l’esprit du roman, que la désobéissance, à laquelle Pinocchio est entraîné par Lucignolo, un rebelle camarade d’école, a ses avantages : en le confrontant à diverses épreuves, elle lui apprend la vie… et le goût de la liberté.

Les Aventures de Pinocchio, avec des effets visuels artisanaux qui s’accordent à l’esprit du conte, souffre parfois de ruptures dans le récit dues aux sévères coupes opérées dans le scénario de la minisérie qu’on aimerait être éditée en France. Elle est disponible sur DVD en Italie (avec sous-titres italiens) depuis 2017. Malgré cette réserve, le film reste, après cinquante ans, avec sa belle fin ouverte, un jalon du cinéma italien, empreint de poésie.

Les Aventures de Pinocchio

Généralités - 4,0 / 5

Les Aventures de Pinocchio (133 minutes) et ses généreux suppléments (78 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, dans cette édition combo, en compagnie d’un DVD-9, dans un mediabook non fourni pour le test.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale et dans un doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 1.0 (Dolby Digital 1.0 sur le DVD).

À l’intérieur un livret de 24 pages, un dossier rédigé par Philippe Leclerc, enseignant, rédacteur à Canopé et critique de cinéma. Interrogé par Aldo Tassone en 1982, Comencini disait qu’il avait décidé d’inverser la situation de Pinocchio : « Au lieu d’un pantin à qui on promet une récompense pour qu’il se conduise bien, on a un enfant qui est toujours menacé de redevenir pantin » s’il ne suit pas les conseils moralisateurs de la fée et du grillon. Il avait également choisi d’attirer la sympathie du spectateur sur Lucignolo, le gamin rebelle. Suivent De l’écrit à l’écran, avec la naissance du mythe créé par Carlo Collodi, une analyse du film au « réalisme pittoresque et à l’humour burlesque », des caractéristiques des principaux personnages. Le livret se referme sur le choix dramaturgique de Pinocchio, « d’une mise à distance du conte, entre farce et féerie ». « L’enfant-pantin ne doit son salut qu’à lui-même (…), qu’à sa capacité immarcescible à affronter le monde, à faire naître de nouveaux espoirs, à entrevoir de nouveaux horizons. »

Les Aventures de Pinocchio

Bonus - 4,0 / 5

Trois suppléments produits en 2019 par Le Pacte pour cette nouvelle édition.

Entretien avec l’acteur Andrea Balestri (17’, VOST). Près de cinquante ans ont passé sans réussir à gommer de la mémoire de l’interprète de Pinocchio, alors âgé de 7 ans, le souvenir des huit mois de tournage, de la gentillesse de Luigi Comencini et de Nino Manfredi et de ses relations difficiles avec Gina Lollobrigida. Il a consigné ses souvenirs dans son livre Io, il Pinocchio di Comencini (Sassoscritto, 2011).

Entretien avec l’historien et documentariste Italo Moscati (23’, VOST), coscénariste de Portier de nuit (Il Portiere di notte, Lilana Cavani, 1974). Cuore d’Edmondo De Amicis et Le Avventure di Pinocchio de Carlo Collodi sont « deux romans fondamentaux de la culture italienne de la seconde moitié du XIXème siècle » quand l’Italie devenait une nation depuis sa récente unification en 1861. Pinocchio est le grand rêve d’un menuisier qui décide de briser sa solitude, une « fusion entre le réel et l’imaginaire ». Italo Moscati rappelle la diversité du cinéma de Comencini, son intérêt pour la jeunesse, son goût de l’ironie, illustré par Pain, amour et fantaisie (Pane, amore e fantasia, 1953) et passe rapidement en revue ses plus grands films.

Entretien avec les filles de Luigi Comencini (38’, en français) Francesca, Cristina et Paola. Luigi Comencini fut éduqué en France où ses parents avaient émigré : orphelin à 13 ans, c’est là qu’il passa son bac et découvrit le cinéma… et la liberté qu’il procure. Le cinéma était aussi pour lui un des symboles de la renaissance de l’Italie après les années de fascisme. Elles soulignent son intérêt pour l’enfant, un homme en devenir, capable de s’exprimer, mais pas toujours compris par les adultes. Un document précieux pour la connaissance de Luigi Comencini et la délicate lumière qu’il jette sur Les Aventures de Pinocchio et sur d’autres oeuvres du réalisateur.

Pour finir, la bande-annonce.

Les Aventures de Pinocchio

Image - 4,0 / 5

L’image (1.33:1, 1080p, AVC), débarrassée de toute marque de dégradation de la pellicule, avec une gestion du bruit respectant la texture argentique, est stable, lumineuse, dans une palette de couleurs délicatement saturées, bien contrastée avec des noirs denses. Une restauration irréprochable !

Son - 4,0 / 5

Le son (DTS-HD Master Audio 1.0), très propre lui aussi, assure une parfaite clarté des dialogues, dans un bon équilibre avec la musique de Fiorenzo Carpi, compositeur de l’accompagnement de dix autres films de Luigi Comencini, dont Eugenio qui lui valut un David di Donatello en 1981.

Ce constat vaut pour le doublage en français, d’assez bonne tenue.

Crédits images : © Le Pacte

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 30 octobre 2019
Luigi Comencini a réalisé la plus fidèle adaptation du conte moral et politique de Carlo Collodi que nous propose Le Pacte, dans une édition parfaitement restaurée, la première en haute définition, enrichie d’intéressants bonus.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus