Faubourg Montmartre (1931) : le test complet du Blu-ray

Édition Collector Blu-ray + DVD

Réalisé par Raymond Bernard
Avec Gaby Morlay, Line Noro et Charles Vanel

Édité par Pathé

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/02/2020
Critique

Film noir policier et drame social dans le 9ème arrdt. de Paris : deux jeunes soeurs tombent sous la coupe d’un proxénète trafiquant de drogue mais… le destin veille !

Faubourg Montmartre

Faubourg Montmartre (Fr. 1931) de Raymond Bernard (1891-1977) fut tourné parlant juste avant Les Croix de bois (Fr. 1931) avec Charles Vanel en vedette dans les deux titres. C’est un film noir policier filmé d’une manière intelligente, voire parfois un petit peu expérimentale. Mise à part la séquence pseudo-fantastique du « Charivari » totalement ridicule (avec un Antonin Artaud halluciné entrevu à peine quelques secondes mais qui se retrouve néanmoins au générique), le reste est assez remarquable de vérisme et le suspense, certes inégal, demeure réel. La critique sociale est parfois drôle ou acerbe : on fait une allusion grinçante à la crise de 1929; on montre les dessous du commerce de bouche tentant d’écouler coûte que coûte les invendus; la mannequin jouée par Gaby Morlay se fait renvoyer parce que sa patronne la croise en tenue jugée un peu trop érotique.

Bien sûr, il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans l’idée d’opposer deux soeurs, une vicieuse et dépravée, l’autre pure et honnête (on se souvient des histoires de Justine et de Juliette par le marquis de Sade, au dix-huitième siècle) mais à partir de ce point de départ convenu, la peinture du proxénétisme est assez conforme, dans sa manière sournoise puis brutale de procéder, à ce qu’en décrivent les policiers auteurs d’enquête sur le sujet. Quelques ruptures de ton demeurent absurdes et surprennent aujourd’hui : pas tant la séquence de comédie musicale (Florelle poussant la chansonnette en tenue légère, entourée de girls dénudées aux Folies Bergères) que celle, ridicule, du père pauvre retrouvant ses deux filles (les dialogues sont dignes de la comédie larmoyante de Nivelle de la Chaussée). Heureusement, elles alternent avec le réalisme le plus noir (les prostituées arpentant la rue du Faubourg Montmartre, attentivement surveillées par les proxénètes assis au café). Et puis rien que l’actrice Line Noro incarnant une cocaïnomane, tentant à un moment de prostituer sa propre soeur, vaut le détour.

Faubourg Montmartre

Généralités - 5,0 / 5

1 combo collector Blu-ray BD50 région B + 1 DVD9, édité par Pathé, le 07 décembre 2019. Image Full HD 1080p restaurée 2K, au format 1.37 N&B original respecté, compatible 16/9, son VF en DTS-HD Master Audio 2.0 mono + VFST pour sourds et malentendants + VFSTanglaise + Audiovision. Durée du film : 95 min. environ. Suppléments : présentation du film par Eric Bonnefille et Noël Herpe, actualités Pathé d’époque (Gaby Morlay et Florelle), extraits de films policiers de Maurice Tourneur, consacrés au thème de la drogue.

Bonus - 3,0 / 5

Présentation par Eric Bonnefille et Noël Herpe (2019, 16/9, 43 min. environ) : un peu longue mais vaut la peine d’être écouté car on disposera ainsi des éléments biographiques et filmographiques sur le cinéaste Raymond Bernard (le fils de Tristan Bernard) et certains acteurs. Genèse du titre, remarques historiques sur la technique du cinéma parlant en France et en Europe au tournant de 1930, résumé des thèmes de l’écrivain dont l’oeuvre originale est ici adaptée. présentant bien le film et intéressante.

Actualités Pathé-Nathan (1931 +1932, 1.37 compatible 16/9, N&B, 5 min. environ au total) : deux petites séquences d’une ou deux minutes environ chacune, montrant l’actrice Gaby Morlay (1931) patronnant une délirante vente de charité en pleine rue du Faubourg Montmartre et montrant l’actrice Florelle (1932) tout juste remise de son accident de voiture, pousser la chansonnette accompagnée au piano dans un coin de décor du célèbre cabaret des Folies Bergères, dans le même quartier.

La Drogue dans le cinéma français (1.37 compatible N&B, 10 min. environ) : il aurait fallu préciser « dans le cinéma français de Maurice Tourneur » car il s’agit en fait de deux extraits de Au nom de la loi (Fr. 1932) de Maurice Tourneur et de Justin de Marseille (Fr. 1935) de Maurice Tourneur (édité en 2012 par Pathé tous les deux avec trois autres titres dans un coffret « Maurice Tourneur : 5 films »), le cinéaste à qui Patrick Brion a le plus consacré de cycles lorsqu’il programmait le Cinéma de Minuit dans les années 1980. Brion voulait nous convaincre que Maurice valait son fils Jacques : en ce qui me concerne, il n’a pas tout à fait réussi mais je conviens que Maurice a signé d’honnêtes réalisations, parfois savoureuses. Dans la séquence de son titre de 1932, une élégante droguée à la diction savoureuse révèle au héros (dont elle est amoureuses et qu’elle veut initier) une fumerie d’opium clandestine dissimulée dans un navire à quai. Dans celle de 1935, deux clans de de trafiquants se disputent une cargaison de drogue cachée dans un cercueil, bientôt repéré par la police qui se lance à la poursuite du corbillard. Un savoureux moment comique : l’un des policiers s’arrête au café du coin pour s’y reposer un peu et raconter la poursuite à sa barmaid préféré, pendant que ses collègues continuent le travail !

Au total, honnête édition spéciale sur le plan des bonus, permettant d’appréhender correctement ce titre. Il lui manque juste une galerie affiches et photos d’exploitation françaises originales N&B non détourées ainsi qu’une galerie de critiques d’époque pour être réellement satisfaisante.

Faubourg Montmartre

Image - 5,0 / 5

Format original 1.37 respecté en N&B, compatible 16/9 Full HD 1080p. Copie argentique parfaitement restaurée en 2K et numérisée en 4K par L’Immagine Rittrovata à Bologne. Transfert numérique préservant un équilibre impeccable entre grain et lissage même si deux ou trois plans sont dans un état instable ou moyens (un panneau préliminaire signale que de nombreuses coupes furent opérées à la demande de Pathé en 1931 avec l’accord de Bernard) au milieu de certaines scènes mais la définition d’ensemble est très bien, surtout compte tenu de l’âge du film. Dorénavant l’édition de référence en Full HD.

Son - 5,0 / 5

VF en DTS-HD Master Audio 2.0 mono + VFST pour sourds et malentendants + VFSTanglais + Audiovision. Piste sonore parfaitement restaurée elle aussi et très bien remastérisée : on entend les « bruits de Paris » que Gaby Morlay aime tant qu’elle demande, une fois vivant en Province, à sa tante encore parisienne de les lui faire écouter par la fenêtre au téléphone. J’ai testé les ST pour sourd et malentendants, intuitifs et bien répartis en fonction des dialogues mais tous de couleur blanche : ceux de Gaumont sont mieux car multicolorés en fonction de la répartition spatiale des locuteurs. Enfin cela dit, les ST blanc de Pathé sont bien lisibles aussi.

Crédits images : D.R.

Configuration de test
  • Téléviseur 4K LG Oled C7T 65" Dolby Vision
  • Panasonic BD60
  • Ampli Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
francis moury
Le 18 février 2020
Film noir policier, certes inégal mais intéressant pour son aspect documentaire parfois très réaliste : prostitution, proxénétisme et drogue à Paris en 1931.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus