Narcos : Mexico - Saison 1 (2018) : le test complet du Blu-ray

Narcos: Mexico

Réalisé par Josef Kubota Wladyka
Avec Michael Peña, Diego Luna et Matt Letscher

Édité par Gaumont

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/02/2020
Critique

Un remarquable documentaire-fiction sur le trafic de la drogue au Mexique, soutenu par les institutions étatiques corrompues.

Narcos : Mexico - Saison 1

Guadalajara, 1985. « Je vais vous raconter une histoire. Mais, je ne vous le cache pas : elle finit mal », nous dit un narrateur en voice over. Cette histoire est celle d’une équipe de la DEA (Drug Enforcement Administration) détachée au Mexique que vient de rejoindre l’agent Enrique ‘Kiki’ Camarena, précédemment affecté à Fresno, en Californie. La mission : arrêter Miguel Ángel Félix Gallardo qui, après s’être enrichi avec la culture intensive et la vente de marijuana et être devenu le patron mexicain de la drogue, a conclu un accord avec les cartels colombiens pour acheminer leur cocaïne, le Mexique étant la seule voie d’accès encore ouverte vers les USA…

Narcos : Mexico, de Carlo Bernard, Chris Brancato et Doug Miro, est dérivée de Narcos qu’ils avaient créée en 2015 avec Paul Eckstein, dont les deux premières saisons racontaient l’ascension et la chute de Pablo Escobar et la troisième l’histoire du quadriumvirat des Caballeros de Caliqui prit le contrôle du trafic de la drogue en Colombie après la mort d’Escobar.

Narcos : Mexico - Saison 1

Narcos : Mexico renouvelle entièrement l’équipe de la DEA, dans laquelle le personnage de Kiki Camarena éclipse tous les autres. Il est interprété par Michael Peña, vu dans de nombreuses séries, dont Felicity, The Shield, mais aussi sur le grand écran, notamment dans deux films de David Ayer, End of Watch en 2012 et Fury en 2014, et de Clint Eastwood, Million Dollar Baby en 2004 et La Mule (The Mule) en 2019.

Guadalajara, un paradis où furent inventés le mariachi et la téquila

Du côté des méchants, le rôle de Miguel Ángel Félix Gallardo est tenu par Diego Luna, vu dans Harvey Milk (Gus Van Sant, 2008), Rogue One : A Star Wars Story (Gareth Edwards, 2016). Il est également le réalisateur de trois longs métrages, dont Cesar Chavez en 2014, dans lequel Michael Peña tenait le rôle-titre. Il est entouré par un impressionnant aréopage de truands plus ou moins psychopathes dans lequel on remarque surtout Tenoch Huerta, Joaquín Cosio, Fermín Martínez et Luis Roberto Guzmán, des acteurs mexicains. Une distribution qui contribue largement, avec l’insert d’archives filmées, à l’authenticité de la série.

Narcos : Mexico - Saison 1

Le scénario s’appuie, en effet, sur des faits réels. En dépit de l’avis affiché en exergue à chaque épisode selon lequel certains noms ont été modifiés, les personnages les plus importants de la série ont tous bien existé, non seulement les trafiquants, mais aussi l’agent Enrique Camarena. Tout comme la Dirección Federal de Seguridad (DFS), créée pour lutter contre le trafic de la drogue avant d’être grassement soudoyée pour le faciliter. Comme les gouverneurs corrompus, la police aux ordres des trafiquants, le commandant Guillermo González Calderoni qui finit par arrêter divers trafiquants…

Le dangereux et fastidieux travail de la DEA pour collecter des informations, par infiltration, écoutes téléphoniques, filatures…, la complicité, jusqu’à l’élection du président Felipe Calderón en 2006, des institutions étatiques mexicaines et des trafiquants, la frilosité de Washington à soutenir des opérations décisives sur le terrain pour ne pas se confronter aux plus hauts échelons du pouvoir en place… tout cela est véridique.

S’il est vrai qu’on ne retrouve pas dans Narcos : Mexico le personnage charismatique de Pablo Escobar si intensément interprété par Wagner Moura dans les deux premières saisons de Narcos (on le revoit toutefois pendant une scène de l’épisode 5), ce nouveau volet, pour sa sérieuse documentation, pour sa distribution éclectique (avec des Mexicains dans les rôles de Mexicains, des Américains dans ceux d’Américains, chacun s’exprimant dans sa propre langue), pour ses nombreux figurants, pour la structure d’un scénario rythmé par des moments d’action (parfois d’une extrême violence), pour une mise en scène dynamique, pour la variété des lieux de tournage et des décors (parfois clinquants), tient les promesses des trois précédents.

La saison 2, dont la diffusion par Netflix doit commencer le 12 février 2020, nous fera suivre la traque des narco-trafiquants qui ont réussi à passer entre les mailles du filet tendu par l’armée.

Narcos : Mexico - Saison 1

Généralités - 2,5 / 5

Narcos : Mexico, saison 1 (10 épisodes d’une durée cumulée de 609 minutes) tient sur quatre Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier, non remis pour le test, effectué sur check discs.

Le menu animé et musical propose la série dans sa version originale (en anglais et en espagnol), avec sous-titres imposés, et dans un doublage en français (sauf pour les dialogues en espagnol), les deux avec le choix entre les formats audio DTS-HD Master Audio 5.1 et DTS-HD Master Audio 2.0 stéréo.

Sous-titres pour malentendants.

Bonus - 0,0 / 5

Nothing! Nada! Autrement dit : rien !

Image - 5,0 / 5

L’image digitale (2.00:1, 1080p, AVC), précise, agréablement contrastée, avec des noirs denses, dans une chaude palette de couleurs bien étalonnées, assure un visionnement confortable de toutes les scènes, y compris de celles tournées de nuit, le plus souvent sous éclairages naturels.

Son - 4,5 / 5

Pour le son, le constat est identique à celui dressé lors du test de la série Narcos. Le format DTS-HD Master Audio 5.1, disponible pour la version originale comme pour le doublage en français, bénéficie d’une excellente dynamique, d’un spectre ouvert avec des basses fermes et procure une sensation d’immersion souvent un peu trop discrète, mais parfois spectaculaire dans certaines scènes d’action. Les rythmes latinos de la musique d’accompagnement occupent l’espace.

Seuls les dialogues en anglais étant doublés, clairement mais sans grande conviction, autant privilégier la version originale.

Une alternative DTS-HD Master Audio 2.0 est disponible dans les deux versions.

Crédits images : © Carlos Somonte / Netflix

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 19 février 2020
Pour sa sérieuse documentation, pour sa distribution, pour la structure d’un scénario rythmé par des moments d’action (parfois d’une extrême violence), pour une mise en scène dynamique, pour la variété des lieux de tournage et des décors, ce nouveau volet de la saga Narcos tient les promesses des trois précédents.

Lire les avis »

Multimédia
Narcos : Mexico - Saison 1
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus