The Good Place - Saison 2 (2017) : le test complet du Blu-ray

The Good Place

Réalisé par Trent O'Donnell
Avec Kristen Bell, Ted Danson et William Jackson Harper

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/02/2020
Critique

Eleanor, Tahani, Chidi et Jason ne sont plus dupes : ils ont « atterri » dans la Bad Place… pour l’éternité ! Comment diable s’en sortir ?

The Good Place - Saison 2

En choisissant à Eleanor et Tahani pour âmes-soeurs Chidi et Jason, Michael était certain que leurs relations seraient impossibles et qu’ils allaient vite se créer leur propre enfer. Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité d’Eleanor à trouver les moyens d’une cohabitation paisible. Menacé par son boss d’être mis à la retraite pour son inefficacité à faire souffrir les humains qui lui ont été confiés, Michael a effacé leur mémoire et va mettre en oeuvre un plan B…

The Good Place est une création de Michael Schur, issu d’une pépinière pour scénaristes, l’émission Saturday Night Live, à laquelle il contribua au long de 130 épisodes, de 1997 à 2004. Il a aussi écrit le scénario de 10 épisodes de The Office, cocréé Parks and Recreation (2010-2017, 125 épisodes), une charge comique sur l’administration des collectivités locales, et Brooklyn Nine-Nine, une comédie policière farfelue.

Everyone is miserable… I am so happy!

Rendre malheureux les mortels arrivant sous sa coupe est la raison d’être de Michael. Son échec lui a valu la menace d’être « mis à la retraite », autrement dit de disparaître sans laisser de trace. Suffisant pour le résoudre à vider la mémoire de ses quatre pensionnaires et à les rebooter. C’était l’épilogue osé de la saison 1. Maintenant, on efface tout et on recommence… à zéro. Pas banal !

The Good Place - Saison 2

On retrouve dans ce deuxième chapitre les cinq personnages principaux et l’excellente distribution, dominée par Kristen Bell (lancée en 2004 par le rôle-titre de la remarquable série créée par Rob Thomas, Veronica Mars, dont on attend toujours l’arrivée prochaine d’une inattendue quatrième saison) et par Ted Danson, célèbre aux USA depuis sa figuration en tête d’affiche de la sitcom Cheers (1982-1993, 271 épisodes) et connu en France des sériphiles pour ses rôles dans Damages, Bored to Death et Fargo. Il forme avec Kristen Bell un étonnant duo : le manque de confiance en soi de Michael, malgré son statut de responsable du secteur 1258W et sa taille imposante (1,89 m), tranche avec l’assurance de la petite Eleanor, culottée du haut de son mètre 55 ! Servi par des dialogues pétillants, cet étrange duo constitue l’un des ressorts comiques de la série. Un sixième personnage va prendre de l’importance : le robot Janet qui commence à ressentir des émotions et à prendre des initiatives inattendues d’une machine.

The Good Place, un conte moral sur la frontière incertaine entre le bien et le mal, pour sa fantaisie et son humour insolites, pour son scénario qui s’affranchit de toute contrainte, prend une place unique dans le vaste univers des séries.

On brûle de découvrir la suite qui tarde à nous arriver : la diffusion de la saison 4 (la dernière) sur le réseau NBC s’achève en effet au moment où nous écrivons ces lignes.

The Good Place - Saison 2

Généralités - 3,0 / 5

The Good Place, saison 2 (12 épisodes d’une durée cumulée de 285 minutes pour la version courte, de 307 minutes pour la version longue, uniquement disponible en version originale) et son complément (21 minutes) tiennent sur trois Blu-ray BD-50 logés dans un boîtier, non fourni pour le test.

Le menu fixe et sonore propose la série dans sa version originale, avec sous-titres optionnels, et dans un doublage en français, les deux au format audio DTS-HD Master Audio 5.1.

Bonus - 4,0 / 5

Entretien avec Renan Cros (25’). Critique spécialiste des séries, il rapproche le fonctionnement de The Good Place de celui de la série Lost, où des personnages, prisonniers d’un lieu, essaient de savoir où ils sont et avec une narration qui remet en cause les certitudes acquises par le spectateur. En prenant l’ascendant sur ceux supposés les contrôler, d’objets du récit, ils en deviennent les auteurs. En égratignant la pop-culture, la série soulève une question de morale : les gens sont-ils bons par essence ou parce qu’ils sont au bon endroit, ou en bonne compagnie ? Elle évoque des sujets sérieux, le libre-arbitre, l’influence du milieu social sur la moralité… mais toujours avec légèreté. Elle devient un « terrain de jeu (…) où tout peut arriver (…) un spectacle de magie dont on voit les tours ». La saison 1 peut être vue comme l’introduction d’une série qui commence vraiment avec la saison 2.

Un intéressant complément produit par Elephant Films, exclusif à cette édition française, un plus sur l’édition américaine.

Bandes-annonces de Midnight, Texas, Aftermath, Killjoys et Channel Zero - Saison 4 : The Dream Door.

The Good Place - Saison 2

Image - 5,0 / 5

L’image (1.78:1, 1080p, AVC), lumineuse, agréablement contrastée, propose des couleurs joliment saturées et soigneusement étalonnées. Une image en tous points… paradisiaque !

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 de la version originale tient son rôle primordial, restituer avec une parfaite clarté l’avalanche des dialogues dans un bon équilibre avec un accompagnement musical discret et aéré. L’image sonore reste néanmoins concentrée sur le plan frontal, dans lequel tout se passe dans ce genre de série.

Ces observations valent pour le doublage en français qui, en dépit de son niveau très acceptable, ne pourra pas rendre tout le sel des dialogues.

Crédits images : © 2017 NBCUniversal Media, LLC

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,5
5
1
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 février 2020
The Good Place, un conte moral sur la frontière incertaine entre le bien et le mal, pour sa fantaisie et son humour insolites, pour son scénario qui s’affranchit de toute contrainte, prend une place unique dans le vaste univers des séries.
Avatar
jean-marc
Le 27 janvier 2020
Bonne série.
Mais sortir la saison 2 alors que la saison 4 s'achève c'est tout de même être à la bourre je pense.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus