Les Mutinés du Téméraire (1962) : le test complet du Blu-ray

H.M.S. Defiant

Réalisé par Lewis Gilbert
Avec Alec Guinness, Dirk Bogarde et Maurice Denham

Édité par Rimini Editions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/06/2020
Critique

Les mauvaises conditions imposées par la Royal Navy à ses marins a conduit à une mutinerie générale que Lewis Gilbert nous fait revivre à bord d’un vaisseau.

Les Mutinés du Téméraire

En 1797, pendant les guerres napoléoniennes, le capitaine Grawford est chargé de mener le trois-mâts H.M.S. Defiant jusqu’en Italie où il doit escorter un navire avec une cargaison de bois de charpente pour le protéger des attaques des flottes française et espagnole. Son second, le lieutenant Scott-Padget, fort de ses appuis à l’Amirauté, défie les ordres de Crawford, notamment en infligeant des punitions qui choquent l’équipage en des temps où les marins de la Royal Navy se révoltent pour être mieux traités. Embarque sur le même navire un garçon de 12 ans, l’aspirant Harvey Crawford, le fils du capitaine. Vizard, un membre de l’équipage, organise une mutinerie…

The only enemy is the Frenchman. Remember that!

Les Mutinés du Téméraire (H.M.S. Defiant, distribué aux USA sous le tire Damn the Defiant! ), réalisé par Lewis Gilbert, sorti en 1962, est l’adaptation, par les scénaristes Nigel Kneale et Edmund H. North (Patton, Franklin J. Schaffner, 1970), du roman Mutiny, publié par Frank Tilsley en 1958 qui se réfère, au beau milieu d’un conflit entre l’Angleterre et la France entraînée dans d’hasardeuses conquêtes territoriales par Napoléon Bonaparte, à la révolte des marins de la Royal Navy, insatisfaits de leur condition.

Les Mutinés du Téméraire

Une mutinerie éclata alors à bord du H.M.S. Defiance dont le nom inspira probablement le titre du film qui montre aussi que la Royal Navy compensait la raréfaction des engagements par l’enrôlement de force (impressment ou press gang).

Deux autres films sur les mutineries de 1797 sortirent cette même année 1962, Les Révoltés du Bounty (Mutiny on the Bounty, Lewis Milestone), remake de Les Révoltes du Bounty (Frank Lloyd de 1935), et Billy Budd, l’adaptation par Peter Ustinov d’un roman posthume de Hermann Melville qui inspirera à Benjamin Britten son plus célèbre opéra.

Lewis Gilbert, disparu en 2018 à l’âge de 97 ans, a laissé une empreinte durable dans le cinéma britannique avec près d’une quarantaine de longs métrages, en touchant à presque tous les genres, du thriller avec Emergency Call, en 1952, au film de guerre maritime avec The Sea Shall Not Have Them (1954) Coulez le Bismarck ! (Sink the Bismarck! , 1960), à la franchise James Bond avec On ne vit que deux fois (1967), L’Espion qui m’aimait (1977) et Moonraker (1979), même à l’horreur avec Haunted (1995) et, avec bonheur, à la comédie avec Alfie le dragueur (Alfie, 1966) et L’Education de Rita (Educating Rita, 1983).

Les Mutinés du Téméraire

>All hands on deck! Tous les hommes sur le pont !

Certaines scènes peinent parfois à donner l’illusion d’avoir été tournées à bord d’un navire sous voiles, d’autres rachètent la mise, de navires en marche prises à distance ou de vertigineuses plongées prises des hauteurs du gréement. Mais les manoeuvres de l’équipage dans la mature pour larguer ou ferler la voilure ou les branle-bas sont particulièrement bien chorégraphiées et photographiées.

Les Mutinés du Téméraire, notamment par la voie des dialogues, donne une réelle épaisseur aux personnages, notamment au capitaine Crawford, un homme de devoir, intègre et humain, interprété par Alec Guinness, qui avait pu se libérer pendant une interruption du tournage de Lawrence d’Arabie (Lawrence of Arabia, David Lean). Anthony Quayle campe avec naturel Vizard, un homme réfléchi voulant faire aboutir les revendications de l’équipage sans recours à la violence. Le jeune titulaire du rôle de Harvey Crawford s’était engagé dans une prometteuse carrière d’acteur, interrompue à 23 ans par un accident de la route, en 1968. Le personnage le plus intéressant est l’arrogant premier lieutenant Scott-Padget dont Dirk Bogarde communique les états d’âme avec subtilité.

Les Mutinés du Téméraire

Généralités - 3,0 / 5

Les Mutinés du Téméraire (101 minutes) et son supplément (20 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé dans un boîtier bleu de 11 mm, glissé dans un fourreau.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, avec sous-titres optionnels, ou dans un doublage en français, les deux au format DTS-HD Master Audio 2.0 mono.

Cette première édition sur disque optique en France est également disponible sur DVD, avec le même contenu.

Bonus - 3,0 / 5

Entretien avec Agnès Blandeau, maître de conférences en anglais à l’université de Nantes (20’, Rimini Éditions, 2019, entretien mené par Jean-Pierre Vasseur). La sortie en 1962 de trois films de mutinerie « fait peut-être écho à ce vent de révolte qui commence à souffler au sein de la jeunesse britannique ». Le scénario, mêlant huis clos psychologique et aventure, avec de spectaculaires scènes de combat et d’abordage, se réfère à la révolte des marins de la Royal Navy dont la solde n’avait pas été augmentée depuis la guerre de 7 ans, soit depuis plus de trente ans, confrontés à de mauvaises conditions de vie et mal nourris. Agnès Blandeau, dans une digression un peu longue, évoque la carrière d’Alec Guinness, d’Anthony Quayle et de Dirk Bogarde qui incarne un personnage ambigu et retors, annonciateur de celui qu’il interprétera l’année suivante dans The Servant de Joseph Losey.

Les Mutinés du Téméraire

Image - 4,0 / 5

L’image (2.35:1, 1080p, AVC), lumineuse, a bénéficié d’une restauration qui n’a épargné que d’infimes taches blanches, a ravivé les couleurs, affirmé les contrastes, avec des noirs bien denses. Les couleurs sont soigneusement étalonnées, sauf dans quelques scènes nocturnes montrant des visages trop rouges. La texture argentique a été respectée, au prix d’un léger bruit, surtout détectable sur les fonds de ciels.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 1.0, de la version originale, très propre, pratiquement exempt de souffle, avec une bonne dynamique, assure la clarté des dialogues. Il fait son effet avec les tirs de canons et le cliquetis des armes dans les scènes de combat et délivre avec finesse l’agréable accompagnement musical de Clifton Parker, compositeur de la musique de Rendez-vous avec la peur (Curse of the Demon, Jacques Tourneur, 1959).

Ces observations valent pour le doublage en français, plutôt réussi, mais avec une dynamique plus faible.

Crédits images : © Rimini Éditions

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 2 juillet 2020
Cette fiction, une reconstitution, savamment mise en scène par Lewis Gilbert, d’une des mutineries qui ont éclaté dans la Royal Navy pendant les guerres napoléoniennes, oppose un capitaine et son second, brillamment interprétés par Alec Guinness et Dirk Bogarde.

Lire les avis »

Multimédia
Les Mutinés du Téméraire
Bande-annonce VF
Les Mutinés du Téméraire
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus