Les Misérables

Les Misérables (2019) : le test complet du Blu-ray

Édition Spéciale FNAC

Réalisé par Ladj Ly
Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti et Djebril Didier Zonga

Édité par Le Pacte

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 05/08/2020
Critique

Le calme apparent d’une cité du 93 ne doit pas faire illusion : il suffira d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres !

Les Misérables

La victoire de la France à la coupe du monde de football, le 15 juillet 2018, rassemble sur les Champs-Élysées une foule multi-ethnique, agitant le drapeau national aux accents de La Marseillaise. Le jour-même où Stéphane, un policier de Cherbourg, rejoint la Brigade anticriminalité de Montfermeil dans la Seine Saint-Denis. Ses deux coéquipiers de la BAC, Chris et Gwada, lui font visiter la cité des Bosquets. Il y a peu de temps, c’était une plaque tournante du trafic de stupéfiants, une zone de non-droit dans laquelle la police ne s’aventurait pas. Aujourd’hui, la prostitution continue de sévir, mais les frères musulmans et le maire autoproclamé ont fait revenir un semblant d’ordre, fragile. Tout incident peut raviver les tensions…

Les Misérables, le premier long métrage de Ladj Ly, sorti en 2019, sélectionné pour l’Oscar du meilleur film étranger et salué par de nombreux prix, parmi lesquels le Prix du jury à Cannes, le César du meilleur film et le Prix du meilleur film français du Syndicat Français de la Critique de Cinéma.

Le titre du film fait référence au roman de Victor Hugo : c’est à Montfermeil que Jean Valjean a rencontré Cosette à une fontaine proche de l’auberge des Thénardiers. Une citation du roman clôt le film : « Mes amis, retenez bien ceci, il n’y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes. Il n’y a que de mauvais cultivateurs. »

Les Misérables donne de la vie dans la cité des Bosquets, où le réalisateur a grandi, une image objective, sans manichéisme, ni angélisme. La police, pour maintenir sa présence, s’assure la complicité des frères musulmans (dont les discours moralisateurs déclenchent les bâillements des adolescents) et du maire autoproclamé, probablement au prix de certaines compromissions. Le « respect » affiché par les jeunes est, pour une grande part, inspiré par la peur, par la menace d’une arrestation avec garde à vue, d’ennuis à l’encontre de leurs parents, voire de s’exposer à des brutalités. L’épaisseur que donne le film aux trois représentants de la BAC contribue à donner de la police une image ambiguë : Chris s’appuie sur la peur qu’il distille pour asseoir son autorité, alors que Stéphane s’attache à faire appel à la raison.

Les Misérables

Les Misérables se garde aussi de porter sur la banlieue un regard complaisant, cages d’escalier sont couvertes de graffiti, espaces communs jonchés de détritus, troublés par la pétarade des vélomoteurs, contrefaçons vendues sur le marché… Le « maire », très opportuniste, s’oppose à l’emprise des imams et guette toute occasion de griller la police, les adolescents échappent à la surveillance de leurs parents, sous la coupe de proxénètes, de très jeunes filles se prostituent pour quelques euros… On ressent la résignation de tous à s’accommoder d’un état de fait.

Le vécu de Ladj Ly est le gage du réalisme du film, auquel contribue largement la photographie de Julien Poupard (Les Ogres, Léa Fehner, 2015) : sa caméra portée, mais bien maîtrisée, suit les personnages naturellement, sans effets recherchés.

La distribution des premiers rôles est réussie. Alexis Manenti, qui a collaboré à l’écriture du scénario, impose sa forte présence dans le rôle de Chris et Damien Bonnard, récemment remarqué dans Seules les bêtes (Dominik Moll, 2019) sait communiquer le désarroi que suscite l’hostilité latente d’un milieu qu’il découvre. Le troisième policier, Gwada, est interprété par Djebril Zonga qui tient là son premier rôle avec une naturelle décontraction. Deux jeunes s’en tirent plutôt bien, Issa Perica et Al-Hassan Ly, fils du réalisateur.

Les Misérables, premier film particulièrement réussi, n’est pas loin d’égaler le niveau de qualité et la force d’impact de deux films au thème voisin, La Cité de Dieu (Cidade de Deus, Fernando Meirelles, Kátia Lund, 2002) et de La Cité des hommes (Cidade dos homens, Paolo Morelli, 2007). On attend avec impatience le prochain long métrage de Ladj Ly.

Les Misérables

Généralités - 4,0 / 5

Les Misérables (104 minutes) et ses suppléments (35 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, dans cette édition spéciale FNAC, en compagnie d’un DVD-25 avec le court métrage Les Misérables (15 minutes), une ébauche tournée en 2017.

Le menu animé et musical propose le film avec le choix entre deux formats audio, DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Piste d’audiodescription DTS 2.0.

Sous-titres pour malentendants.

Bonus - 4,0 / 5

Sur le Blu-ray :

Entretien avec Ladj Ly (14’, Le Pacte, 2020). Il a réalisé à 16 ans, au sein d’une association, son premier court métrage aux Bosquets et, en 2005, son premier documentaire, 365 jours à Clichy Montfermeil. Il avait, depuis une dizaine d’années l’envie de tourner un long métrage, mais a commencé par un court, Les Misérables, sorti en 2017 (sélectionné dans une vingtaine de festivals et salué par plusieurs prix, joint en bonus à cette édition), qu’il a développé, en long métrage un an après, pour témoigner, « sans parti pris », de ce qu’il avait vécu pendant son enfance aux Bosquets, avec les mêmes acteurs principaux et des résidents de la cité, pour plus de réalisme. Les dialogues étaient écrits, mais une marge de liberté leur a été laissée. Il évoque la séquence d’ouverture, tournée avec quelques jeunes acteurs pendant la coupe du monde, et la dernière, tournée en deux jours dans l’espace restreint d’une cage d’escalier. Alors qu’il avait l’intention de filmer lui-même, il a vite été convaincu de l’apport que pourrait donner Julien Poupard, le chef-opérateur présenté par les producteurs. Il a choisi de « casser les codes » avec un accompagnement musical électro de Pink Noise de préférence au rap et confié le montage à Flora Volpelière avec laquelle il collabore depuis vingt ans. Le succès du film l’a mené « de surprise en surprise ».

Les Misérables au festival de Cannes (6’, Le Pacte, 2020). Les acteurs, des amateurs pour la plupart, sur leur 31, ne cachent pas leur joie et leur fierté de monter les marches du palais des festivals et de vivre l’accueil réservé au film après la projection.

Scènes coupées (15’).

Galerie de projets d’affiches, Galerie de photos de plateau, Bande-annonce.

Sur le DVD :

Les Misérables, court métrage (2017, 1.85:1, Dolby Digital 2.0, 15’), avec les mêmes acteurs pour les trois rôles de policiers. Le succès de ce court métrage, sélectionné dans de nombreux festivals permettra à Ladj Ly de s’assurer la production du long métrage qui étoffera le scénario du court.

Les Misérables

Image - 4,5 / 5

L’image numérique (2.35:1), lumineuse, avec une définition révélant tous les détails des cadres, y compris dans les plans larges de la cité pris par un drone, propose des couleurs naturelles, délicatement contrastées.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 restitue les dialogues dans un bon équilibre avec un accompagnement musical électronique jamais invasif, composé de notes longtemps tenues. Une utilisation limitée des canaux latéraux réussit à créer une discrète impression d’immersion dans l’action.

Autre format disponible : DTS-HD 2.0 stéréo.

Crédits images : © SRAB Films - Rectangle Productions - Lyly films - Renaud Konopnicki

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 8 août 2020
Le premier long métrage de Ladj Ly, sorti en 2019, sélectionné pour l’Oscar du meilleur film étranger et salué par de nombreux prix, parmi lesquels le Prix du jury à Cannes, le César du meilleur film et le Prix du meilleur film français du Syndicat Français de la Critique de Cinéma, maintenant disponible en vidéo, vous invite à observer la vie d’une cité du 93, avec un réalisme garanti par le vécu du réalisateur.

Lire les avis »

Multimédia
Les Misérables
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus