L'Attaque de la malle-poste (1951) : le test complet du Blu-ray

Rawhide

Édition Limitée Blu-ray + DVD

Réalisé par Henry Hathaway
Avec Tyrone Power, Susan Hayward et Hugh Marlowe

Édité par Sidonis Calysta

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/03/2020
Critique

Un western hors normes, flirtant avec le film noir, un huis clos dans les grands espaces du Far West, un film insolite à revoir ou à découvrir.

L'Attaque de la malle-poste

Tom Howens, employé du relais de poste de Rawhide, sur le trajet reliant San Francisco à Saint Louis en 25 jours, attend l’arrivée d’une diligence transportant des lingots d’or. Rafe Zimmerman aussi, qui vient de s’évader de prison la veille du jour où il allait être pendu. Lui et ses trois complices, après avoir abattu le chef du relais, retiennent en otages Tom et Vinnie Holt, une jeune femme accompagnée d’une fillette d’un an…

L’Attaque de la malle-poste (Rawhide) est un des quelques soixante films réalisés par Henry Hathaway qui s’est frotté à tous les genres. Au western, avec Heritage of the Desert, en 1932, son premier film, Le Grand Sam (North to Alaska, 1960), Le Jardin du diable (Garden of Evil, 1954)… Au film noir, avec L’Impasse tragique (The Dark Corner, 1946), Le Carrefour de la mort (Kiss of Death, 1947), Niagara, en 1953… À la guerre, avec Les Trois lanciers du Bengale (The Lives of a Bengal Lancer, 1935)… À la romance avec Peter Ibbetson, en 1935… Mais aussi à l’aventure, au documentaire-fiction, à la comédie, voire la comédie musicale.

L’Attaque de la malle-poste bénéficie d’un scénario de Dudley Nichols, scénariste d’une quinzaine de films de John Ford, dont l’impérissable La Chevauchée fantastique (Stagecoach, 1939). Inspiré de Show Them No Mercy!, un polar réalisé par George Marshall en 1935, le film se glisse entre deux genres, le film noir, pour son intrigue, et le western, pour son cadre, Lone Pine, familier des cinéphiles, le lieu de tournage de près de 400 films. Solidement construit, avec des dialogues bien écrits, au service des acteurs, dans un huis clos cantonnant l’action dans le relais de poste et son environnement immédiat pour mieux faire naître la tension entre six protagonistes, les quatre hors-la-loi et leurs deux otages.

L'Attaque de la malle-poste

En tête du générique, Tyrone Power, l’une des stars de la 20th Century Fox, repéré par Henry King en 1936 pour Le Pacte (Lloyds of London, 1936) qui l’emploiera dans dix autres de ses films. Son talent sera révélé après la guerre par deux films d’Edmund Goulding, Le Fil du rasoir (The Razors’s Edge, 1946) et Le Charlatan (Nightmare Alley, 1947). Son dernier film sera, en compagnie de Marlene Dietrich, Charles Laughton et Elsa Lanchester, Témoin à charge (Witness for the Prosecution, 1957), un des chefs d’oeuvre de Billy Wilder. Il disparaîtra peu après, foudroyé par une crise cardiaque à l’âge de 44 ans alors qu’il tenait le rôle-titre de Salomon et la reine de Saba (Solomon and Sheba, King Vidor, 1959), dans lequel il sera remplacé par Yul Brynner.

Dans le rôle de Vinnie, Susan Hayward, au début de son contrat avec la Fox, pendant l’exécution duquel elle jouera, elle aussi, dans cinq films réalisés par Henry King, dont David et Bethsabée (David and Bathsheba, 1951) et trois autres réalisés par Henry Hathaway. Hugh Marlowe, habitué des rôles romantiques, communique l’ambiguïté du personnage de Rafe Zimmerman, tour à tour rassurant et inquiétant. Mais on remarque surtout, parmi les bandits, Jack Elam, un comptable qui a mal tourné pour devenir une inoubliable gueule de méchant dans nombre de westerns et dans quelques films noirs, tel En quatrième vitesse (Kiss Me Deadly, Robert Aldrich, 1955).

L'Attaque de la malle-poste

Généralités - 5,0 / 5

L’Attaque de la malle-poste (87 minutes) et ses compléments (69 minutes, sans compter le commentaire audio du film, en anglais et en français) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, dans cette édition combo, en compagnie d’un DVD-9, dans un boîtier non fourni pour le test, effectué sur check disc.

Le menu animé et musical propose le choix entre version originale, avec sous-titres optionnels, et doublage en français, les deux au format audio DTS-HD Master Audio 1.0.

Bonus - 4,0 / 5

Ces suppléments sont repris de l’édition Sidonis Calysta de 2010.

Commentaire audio de C. Courtney Joyner en anglais, non sous-titré et doublé en français. Auteur d’une petite trentaine de scénarios, principalement d’horreur et de science-fiction, cet admirateur de Henry Hathaway donne des informations détaillées sur le tournage du film dans le froid glacial du coeur de l’hiver, sur les personnages, sur les acteurs, plus rarement sur la mise en scène et la photographie.

Fait rarissime, ce commentaire est également disponible dans une traduction en français.

Présentation du film par Bertrand Tavernier (2010, 40’). Henry Hathaway était connu comme le réalisateur de films infaisables, déclinés par les autres et comme un homme à relever tous les défis, comme entreprendre le tournage du premier film en Technicolor trichrome pour Les Trois lanciers du Bengale, en 1935 (NDLR : confusion avec La Fille du bois maudit / Trail of the Lonesome Pine, un des premiers longs métrages réalisés avec ce procédé que Hathaway tourna en 1936). Il avait aussi du flair pour le choix des acteurs qu’il aimait utiliser à contre-emploi et donnait à ses films « une dureté tranchante (…) une constante de son oeuvre ». Une présentation un peu diluée, mais qui a le mérite, par le commentaire avisé de deux extraits, de souligner le sens de la mise en scène du réalisateur.

L'Attaque de la malle-poste

Présentation du film par Patrick Brion (2010, 7’). La violence d’une des scènes du film lui avait valu une interdiction aux moins de 16 ans lors de sa sortie en France en 1951. Patrick Brion souligne la polyvalence de Tyrone Power et l’originalité du scénario d’un « western Kammerspiel » et évoque la longue carrière de Jack Elam.

Susan Hayward, un franc-tireur à Hollywood (2007, 7’). Des historiens du cinéma brossent à grands traits le portrait et la carrière de celle qui, avant de devenir une star de la Fox, avait fait un essai pour le rôle de Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent (Gone with the Wind, Victor Fleming, George Cukor et Sam Wood, 1939), une femme dont la force de caractère aurait influé sur l’écriture du scénario de L’Attaque de la malle-poste.

Tournage à Lone Pine (2007, 13’). Ce magnifique cadre, dominé par le Mount Whitney avec ses 4 421 mètres, peu éloigné de Hollywood, a été choisi pour le tournage de nombreux westerns. C’est là que sera construit le décor du relais de Rawhide et, plus tard, un musée du cinéma.

Ces deux derniers suppléments avaient été repris de l’édition Kino Lorber sortie aux USA en 2007.

Bande-annonce (2’).

L'Attaque de la malle-poste

Image - 4,5 / 5

L’image (1.33:1, 1080p, AVC) a bénéficié d’une restauration attentive qui n’a laissé subsister que quelques rares rayures verticales et a su contenir la réduction du bruit sans dénaturer la texture argentique. Très stable, délicatement contrastée, avec des noirs denses et un fin dégradé de gris, elle assure une parfaite lisibilité de tous les plans et met en valeur la qualité de la photo de Milton R. Krasner qui sera oscarisé trois ans plus tard pour La Fontaine aux amours (Three Coins in the Fountain, 1954).

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 1.0 de la version originale est très propre, la restauration ayant effacé tous les bruits en n’épargnant qu’un souffle trop discret pour se faire remarquer et agréablement priorisé les dialogues.

Le doublage est affecté par un souffle assez fort, quelques craquements et des dialogues caricaturaux, placés trop en avant et saturés. Il n’a pas été pris en compte pour l’attribution de la note.

Crédits images : © Sidonis / Calysta

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
dvdman
Le 23 mars 2020
pas un grand western mais se regarde avec plaisir, l'action se passe en hui-clos dans un relais de la poste et titre trompeur car l'attaque n'a jamais lieu !. c'est surtout un western psychologique
Avatar
Philippe Gautreau
Le 12 mars 2020
Solidement construit, avec des dialogues bien écrits, au service des acteurs, ce film assez peu connu de Henry Hathaway, un mélange entre western et film noir depuis longtemps indisponible, est heureusement réédité, et pour la première fois sur Blu-ray.

Lire les avis »

Multimédia
L'Attaque de la malle-poste
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus