Les Adolescentes (1960) : le test complet du Blu-ray

Dolci inganni, I

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Alberto Lattuada
Avec Catherine Spaak, Jean Sorel et Christian Marquand

Édité par Tamasa Diffusion

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/11/2020
Critique

Francesca, dix-sept ans, sent le désir monter en elle. L’intérêt que lui porte Enrico, un architecte, ne lui a pas échappé…

Les Adolescentes

Jeune fille de bonne famille, Francesca, dix-sept ans, découvre son attirance pour Enrico, un architecte de vingt ans plus âgé qu’elle. Une attirance qui va hanter cette journée d’été au cours de laquelle elle va décider de ne pas résister à l’appel de la vie adulte. Au risque de subir une désillusion…

Les Adolescentes (Dolci inganni) sorti en 1960, est le quinzième de la grosse trentaine de longs métrages d’Alberto Lattuada et son deuxième portrait d’une adolescente découvrant l’amour, un thème récurrent dans son oeuvre qu’il avait, pour la première fois, exploré trois ans plus tôt avec Guendalina.

Les Adolescentes s’ouvre sur le trouble éprouvé par Francesca, manifestement réveillée par un rêve érotique, semblant encore émue par les transformations de son corps d’enfant en celui d’une femme. Une scène magnifique, emblématique de pudeur délicieusement teintée d’érotisme avec laquelle Alberto Lattuada a inauguré une suite de films centrés sur une adolescente. Son approche du sujet deviendra plus crue dans les films suivants.

Une phase dans sa carrière qui l’amènera à découvrir de jeunes talents : Jacqueline Sassard, pour Guendalina, en 1957, Teresa Ann Savoy pour La Bambina (Le farò da padre, 1974), Nastassja Kinski pour La Fille (Così come sei, 1978).

Pour Les Adolescentes, ce sera Catherine Spaak, alors âgée de 15 ans, fille du célèbre scénariste Charles Spaak (La Grande illusion, La Fin du jour…) qu’il confronte à Christian Marquand et à Jean Sorel.

Les Adolescentes, plus mélancolique que Guendalina, se termine sur le regard de Francesca vers l’objectif, un peu triste, pour suggérer sa désillusion.

Une réédition par Tamasa et TF1 Studio bienvenue, la première an haute définition, après restauration 4K de l’image et du son par L’Immagine Ritrovata à partir des négatifs italien et français, pour combler un vide : le DVD sorti en 2005 par LCJ Éditions était épuisé.

Les Adolescentes sort simultanément avec Guendalina (1957), les deux films pouvant être vus comme un diptyque sur la sortie de l’adolescence.

Les Adolescentes

Généralités - 4,5 / 5

Les Adolescentes (91 minutes) et ses suppléments (16 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, dans cette édition combo, en compagnie d’un DVD-9, dans un digipack.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, en italien, avec sous-titres optionnels, au format Linear PCM 2.0 mono, et dans un doublage en français Dolby Digital 2.0 mono.

Piste d’audiodescription LPCM 2.0 mono et sous-titres pour malentendants.

À l’intérieur du digipack, un livret de 32 pages contient un entretien, non daté, d’Alberto Lattuada avec Aldo Tassone, critique et historien du cinéma, auteur de nombreux ouvrages, dont Fellini 23 ½, Antonioni, Akira Kurosawa… Alberto Lattuada rappelle ses débuts, en tant que critique, ses difficultés avec les autorités fascistes, la fondation de la Cinémathèque de Milan avec Comencini et Ferrari, ses débuts comme assistant de Soldati, la réalisation de son premier film, Giacomo l’idealista, une adaptation littéraire risquant moins d’attirer l’attention des fascistes qu’un sujet original, puis des deux films qui ont commencé à compter pour lui, Il Bandito et Il Mulino del Po. Il évoque ensuite le succès inattendu d’Anna, son goût pour les adaptations littéraires, son intérêt pour la politique et pour l’Italie,  » un nid de contradictions (…) le pays du miracle perpétuel », la place de l’érotisme dans son oeuvre avec Dolci inganni, amputé de 300 mètres par la censure, ou encore avec Le farò da padre, « l’histoire d’une double conversion (…) qui propose l’instinct comme recours possible contre les dégénérescences ». Lattuada donne ensuite ses vues sur la direction d’acteurs, la mise en scène, le montage, sur les réalisateurs de son temps, etc. Un entretien passionnant !

Les Adolescentes

Bonus - 3,0 / 5

Un roman d’apprentissage, par Jean-François Rauger (9’, 2020), critique de cinéma. Les Adolescentes, une coproduction franco-italienne, est l’autre volet du diptyque formé avec Guendalina, inaugurant une « nouvelle période de son cinéma, une suite de films sur les jeunes filles, de plus en plus osés. « Alors que Guendalina était un film sur le passage de l’adolescence à l’amour romantique, Les Adolescentes va plus loin : Francesca, en l’espace d’une journée, aura perdu sa virginité », une perte de l’innocence qui a un léger goût amer, suggéré par le titre Dolci inganni, « douces déceptions », mais qui la libère de ses illusions romantiques, ce que reflète le regard de Francesca vers la caméra du dernier plan. Jean-François Rauger souligne la beauté de la première scène du réveil de Francesca, accompagnée par la musique de Piero Piccioni.

Bandes-annonces de 1957, italienne et française (7’).

Bande-annonce de Guendalina.

Image - 4,5 / 5

L’image (1.85:1, 1080p, AVC) a été débarrassée de toute marque de détérioration de la pellicule par une soigneuse restauration, avec un contrôle du bruit respectant la texture argentique, sans lissage excessif. Un fin dégradé de gris, entre des blancs lumineux et des noirs denses.

Son - 4,5 / 5

Le son Linear PCM 2.0 mono sans compression de la version originale, lui aussi très propre, sans souffle, assure un bon équilibre entre l’ambiance, l’accompagnement musical et les dialogues, très clairement restitués.

Ces observations valent pour le doublage en français, également restauré. Mais le gain en finesse de l’encodage LPCM de la version originale est sensible.

Crédits images : © 1961 - Titanus - Laetitia Rome - TF1 Droits Audiovisuels - S.G.C.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 novembre 2020
Les précédentes éditions de deux films d’Alberto Lattuada, Guendalina et Les Adolescentes, étaient depuis longtemps épuisées. On saluera donc la réédition de ces deux films par Tamasa et TF1 Studio, la première an haute définition, après une soigneuse restauration 4K de l’image et du son.

Lire les avis »

Multimédia
Les Adolescentes
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus