L'Homme de Bornéo (1962) : le test complet du Blu-ray

The Spiral Road

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Robert Mulligan
Avec Rock Hudson, Burl Ives et Gena Rowlands

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 18/03/2021
Critique

Un film méconnu de Robert Mulligan, encore inédit, magnifiquement restauré, accompagné de bonus inédits.

L'Homme de Bornéo

En 1936, en compensation du coût de leur formation, plusieurs jeunes médecins sont affectés pendant cinq ans dans les Indes Orientales, une colonie de la Hollande. Anton Drager attend l’arrivée d’Els, sa fiancée, et demande à rejoindre le docteur Brits Jansen qui soigne les lépreux depuis trente ans dans la jungle de l’île de Sulawesi, à l’Est de Bornéo…

L’Homme de Bornéo (The Spiral Road), sorti en 1962, est le cinquième film réalisé, après une solide expérience de la télévision, par Robert Mulligan, surtout connu pour Du silence et des ombres (To Kill a Mockingbird), sorti la même année, Un été 42 (Summer of ‘42 , 1971) et L’Autre (The Other, 1972), un inoubliable film fantastique.

L’Homme de Bornéo, l’adaptation du roman Gods Geuzen (lit. : « les gueux de Dieu »), publié en 1947 par l’écrivain néerlandais Jan de Hartog, est un des plus méconnus des vingt films que Robert Mulligan a réalisés pour le grand écran, de Fear Strikes Out, en 1957, avec un Anthony Perkins encore à ses débuts, à Un Eté en Louisiane (The Man in the Moon), en 1991, dans lequel Reese Witherspoon tenait, à 15 ans, son premier rôle.

L'Homme de Bornéo

L’Homme de Bornéo est centré sur le personnage d’Anton Drager, présent dans toutes les scènes, un médecin bien formé, ambitieux, mais obsédé par le profit qu’il pourrait tirer des recherches du docteur Jansen sur le traitement ou la prévention de la lèpre. Il est interprété par Rock Hudson, parvenu au faîte de sa gloire grâce à neuf films de Douglas Sirk et à Géant (Giant, George Stevens, 1956). Le docteur Brits Jansen, un personnage falstaffien carburant au gin, est incarné par Burl Ives, l’inoubliable Cottonmouth de La Forêt interdite (Wind Across the Everglades, Nicholas Ray, Budd Schulberg, 1958). Dans les rôles secondaires, on retrouve Gena Rowlands dans un de ses premiers emplois importants, juste après Seuls sont les indomptés (Lonely Are the Brave, David Miller, 1962) et, sous l’uniforme du missionnaire Willem Wattereus, capitaine de l’armée du salut, Geoffrey Keen, popularisé par son interprétation du ministre de la défense dans cinq chapitres de la franchise James Bond 007. J’allais oublier Reggie Nalder : prédestiné aux rôles de méchants par de graves brûlures au bas du visage, il incarne ici Burubi, un inquiétant sorcier.

Avec les extérieurs tournés dans le Suriname, un autre atout du film est la photographie de Russell Harlan, six fois nommé aux Oscars, chef-opérateur de plus de cent films, dont sept de Howard Hawks, La Rivière rouge (Red River, 1948), La Captive aux yeux clairs (The Big Sky, 1952), Rio Bravo (1959)… Il fut aussi le directeur de la photographie de Graine de violence (Blackboard Jungle, Richard Brooks, 1955), de La Vie passionnée de Vincent van Gogh (Lust for Life, Vincente Minnelli, George Cukor, 1956), de Témoin à charge (Witness for Prosecution, Billy Wilder, 1957), de La Grande Course autour du monde (The Great Race, Blake Edwards, 1965), etc.

Cerise sur le gâteau, la musique de Jerry Goldsmith, une de ses premières compositions pour le grand écran. Largement à la hauteur de celle qui lui valut son seul Oscar, pour La Malédiction (The Omen, Richard Donner, 1976), elle tient une place importante dans le récit.

L’Homme de Bornéo, longtemps resté dans l’ombre, était encore inédit en vidéo en France. On accueille donc chaleureusement l’initiative d’Elephant Films de le sortir, après restauration, en haute définition, dans une édition enrichie de trois suppléments exclusifs d’une bonne tenue.

L'Homme de Bornéo

Généralités - 3,0 / 5

L’Homme de Bornéo (139 minutes) et ses suppléments (63 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 logé, dans cette édition combo, en compagnie d’un DVD-9, dans un boîtier avec jaquette réversible, non fourni pour le test, effectué sur le seul Blu-ray.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, en anglais, avec sous-titres optionnels, et dans un doublage en français, les deux au format audio DTS-HD Master Audio 2.0 mono.

Bonus - 4,5 / 5

Portrait de Robert Mulligan (23’) par Jean-Pierre Dionnet. Robert Mulligan fut « le plus méconnu des metteurs en scène des années 70 », peut-être parce qu’il a souvent changé de genre, parce qu’il n’écrivait pas ses scénarios, parce qu’il était très discret. Il a commencé par 35 téléfilms, des adaptations d’oeuvres littéraires. Désabusé, intéressé par l’enfance, prodigieux révélateur d’acteurs, il a donné leurs premiers grands rôles à Steve McQueen, Natalie Wood, Robert Redford, Richard Gere, Jennifer O’Neill et Reese Witherspoon. Jean-Pierre Dionnet passe rapidement en revue tous les films de Robert Mulligan, de Fear Strikes Out (1957) à Un été en Louisiane (1991), en passant par To Kill a Mockingbird (1962), son « film essentiel », et The Nickel Ride, « mon film préféré de Mulligan ».

Analyse du film par Nachiketas Wignesan (22’). Film de commande, un peu oublié, un choc visuel avec la photographie de Russell Harlan, visant à provoquer des émotions, dans une histoire de « quête dont on ne connaît pas le sens », L’Homme de Bornéo est « un faux film d’aventures » rappelant l’univers de Joseph Conrad, qui va permettre au personnage principal, au terme d’un parcours sinueux évoqué par son titre (The Spiral Road), d’évoluer, de mûrir, de perdre son attitude négative. Le film contient des scènes surprenantes, comme celle où les percussions sur les bambous, jusque-là extradiégétiques, deviennent soudain réelles, annonçant un « danger extérieur » dans une façon de « filmer l’invisible ». L’errance d’Anton dans la jungle est-elle réelle ou rêvée ? La magie, apparente, est peut-être la clef de ce film classique avec des touches de modernité.

Le film par Jean-Pierre Dionnet (8’). Le film, « trop long ou, plutôt, trop court » fut un échec. Pendant une heure et demie, on voit un jeune médecin cynique chercher à gagner la sympathie du docteur Brits Jansen pour accaparer son traitement de la lèpre. La deuxième partie, développée dans le roman, trop abrégée par le film, montre l’emprise de la magie de la jungle qui rend fou, réduit l’homme à l’état d’animal, dans une sorte d’adaptation d’Au coeur des ténèbres de Joseph Conrad, roman inspirateur d’Apocalypse Now.

Trois bonus exclusifs, trois compléments utiles.

Bandes-annonces du film et d’autres titres de la collection Cinéma MasterClass : La collection des Maîtres : La Légende de l’épée magique (The Golden Blade, Nathan Juran, 1953), Qui donc a vu ma belle ? (Has Anybody Seen My Gal? , Douglas Sirk, 1952), Étranges compagnons de lit (Strange Bedfellows, Melvin Frank, 1965), Le Sport favori de l’homme (Man’s Favorite Sport? , Howard Hawks, 1964) et Capitaine Mystère (Captain Lightfoot, Douglas Sirk, 1955).

L'Homme de Bornéo

Image - 5,0 / 5

L’image (2.00:1, 1080p, AVC) ne fait pas son âge. Une soigneuse restauration, probablement opérée à partir d’un négatif original, a éliminé toute trace de dégradation de la pellicule et contrôlé le grain sans dénaturer la texture argentique. Très stable, finement résolue, elle déploie une palette de couleurs ravivées, naturelles, soigneusement étalonnées.

Son - 5,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 2.0 mono, très propre lui aussi, pratiquement sans souffle, restitue les dialogues avec clarté. Une assez large ouverture de la bande passante et une bonne dynamique donnent une agréable présence à l’ambiance et mettent en valeur l’accompagnement musical de Jerry Goldsmith, sans saturations.

Ce constat vaut pour le doublage en français, avec des dialogues au timbre un peu mat et, surtout, manquant de naturel.

Crédits images : © Universal International Pictures

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis
Multimédia
L'Homme de Bornéo
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus