Lux Aeterna (2019) : le test complet du Blu-ray

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Gaspar Noé
Avec Charlotte Gainsbourg, Béatrice Dalle et Mica Argañaraz

Édité par Potemkine Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/08/2021
Critique

Un manifeste provocateur de Gaspar Noé en faveur d’un cinéma différent.

Lux Aeterna

Charlotte Gainsbourg accepte de jouer une sorcière jetée au bûcher dans le premier film réalisé par Béatrice Dalle. Or l’organisation anarchique, les problèmes techniques et les dérapages psychotiques plongent peu à peu le tournage dans un chaos de pure lumière.

Lux aeterna, un moyen métrage de Gaspar Noé présenté à Cannes à la séance de minuit en 2019, s’ouvre sur une surprenante citation de Feodor Dostoïevski, « Vous êtes tous en bonne santé mais vous ne pouvez pas vous douter du bonheur ressenti par l’épileptique une seconde avant sa crise. Tout le bonheur que l’on reçoit dans une vie, je ne l’échangerais pour rien au monde contre celui-ci ». Probablement un avertissement sur les possibles effets des longues séquences sous éclairage stroboscopique clôturant le film.

Lux Aeterna

Suivent deux inserts, de la présentation faite en 1941 par Benjamin Christensen pour la ressortie de son film HÄXAN, sur la sorcellerie à travers les âges, réalisé en 1922 (que Potemkine Films vient de ressortir dans une remarquable édition), et de la scène de la sorcière précipitée sur un bûcher extraite du Dies irae réalisé par Carl Theodor Dreyer en 1943. Une introduction appropriée au prétexte choisi par Gaspar Noé pour Lux aeterna, le tournage d’une histoire de sorcières située « au royaume de France, en MMXIX ».

Lux aeterna est, en réalité, une mise en abyme du cinéma, plus précisément de la fabrication d’un film. Défilent devant la caméra la réalisatrice, les actrices et les figurants, le chef opérateur, l’équipe technique, le photographe de plateau… et des « intrus », les producteurs et un jeune réalisateur qui tente de convaincre Charlotte Gainsbourg de jouer dans son premier long métrage.

La suite de petits incidents qui dérègle l’organisation et conduit au chaos rapproche Lux aeterna de Climax, sorti en 2018, pour lequel Gaspar Noé avait imaginé qu’un mystérieux ingrédient ajouté à la sangria allait faire dégénérer les répétitions d’un ballet.

Lux Aeterna

Les discrets clins d’oeil de ce film aux cinéastes qui l’ont inspiré, Luis Buñuel, Dario Argento, Pier Paolo Pasolini, Andrzej Zuławski et Rainer Werner Fassbinder, sont cette fois plus explicites, sous l’apparence de tables de la loi gravées en majuscules romaines. Elles font de Lux aeterna, derrière la farce, un manifeste pour un cinéma différent, comme l’annonce une citation de « Jean-Luc G. » : « La plupart des gens qui font des films aujourd’hui sont des morts-vivants et leurs films leur ressemblent ». Elle sera suivie d’une citation de trois autres réalisateurs, « Carl Th. », « Luis B » et « Rainer W. ».

Lux aeterna, en dépit de la beauté du plan de l’exécution des sorcières sur une sorte de Golgotha, fera-t-il passer le message au grand public ? Sa forme déroutera certainement la grande majorité des spectateurs, avec d’incessants changements de ratio de l’image, passant du 1.66:1 ou 1.78:1 au format 2.35:1, réduit au 1.17:1 dans de nombreux plans en split screen (voire à beaucoup moins quand l’écran large est divisé en trois) et une très longue suite de plans sous éclairage stroboscopique rouge, vert et bleu.

Lux Aeterna

Généralités - 3,0 / 5

Lux aeterna (51 minutes) et ses suppléments (49 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50 et sur un DVD-9 logés dans un digipack, non fourni pour le test, à l’intérieur duquel est glissée une réduction de l’affiche du film.

Le menu animé et musical propose le film avec le choix entre deux formats audio, DTS-HD Master Audio 5.1 ou 2.0 stéréo.

Bonus - 2,0 / 5

Flicker, un film de Tony Conrad (30’,1965), compositeur de musique minimaliste (drone music) et auteur de courts métrages expérimentaux, disparu en 2016. Une succession d’écrans blancs parsemés de taches, rayures et poils, intercalés d’écrans noirs de plus en plus rapprochés jusqu’à donner un gris qui scintille (flicker) sur lequel apparaissent d’aléatoires sinusoïdes. En accompagnement sonore, le bruit moteur d’une caméra. Un essai hyperminimaliste !

Panorama de photos de tournage (6’) par Tom Kan, la plupart en noir et blanc, les autres surtout en rouge monochrome.

Extrait de Häxan (12’), deux scènes extraites du film de Benjamin Christensen, celle de la tisserande suspectée de sorcellerie à la merci des inquisiteurs et celle du sabbat des sorcières en compagnie du diable.

Bande-annonce (1’).

Lux Aeterna

Image - 4,0 / 5

L’image numérique (2.35:1, 1080p, AVC) présente des caractéristiques rendant impossible l’évaluation de ses qualités techniques au crible des critères habituels. Si un fort grain affecte le piqué, si les couleurs sont sursaturées, artificielles, si des dominantes rouges poussent à s’interroger sur l’attention portée à l’étalonnage, aucun blâme ne doit être adressé aux équipes de tournage et de postproduction pour un choix délibéré du réalisateur, une provocation qui peut rappeler celle de l’éphémère dogma, le mouvement lancé 1995 par Lars von Trier et Thomas Vinterberg.

Son - 4,0 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 5.1 (avec une alternative 2.0 stéréo), avec une bande passante ouverte et une bonne dynamique, plonge efficacement le spectateur dans l’ambiance des plateaux, avec un effet d’immersion réduit par une utilisation limitée des canaux latéraux.

Crédits images : © Les Cinémas de la Zone, Saint Laurent, Vixens

Configuration de test
  • Vidéo projecteur SONY VPL-VW790ES
  • Sony UBP-X800M2
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 20 août 2021
Gaspar Noé prend le prétexte du tournage d’un film sur la sorcellerie pour afficher son manifeste en faveur d’un cinéma différent. Avec une incitation à s’affranchir de la forme du cinéma contemporain, des principes régissant le cadrage, l’éclairage, l’étalonnage des couleurs, l’association du son à l’image…

Lire les avis »

Multimédia
Lux Aeterna
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus