Le Sommet des dieux (2021) : le test complet du Blu-ray

Édition SteelBook

Réalisé par Patrick Imbert

Édité par Wild Side Video

Voir la fiche technique

Critique

Sublime adaptation d’un manga, lui-même adapté d’un roman, une palpitante aventure pleine d’émotions dans les neiges de l’Everest.

Le Sommet des dieux

À Katmandou, le reporter japonais Fukamachi croit reconnaître Habu Jôji, cet alpiniste que l’on pensait disparu depuis des années. Il semble tenir entre ses mains un appareil photo qui pourrait changer l’histoire de l’alpinisme. Et si George Mallory et Andrew Irvine étaient les premiers hommes à avoir atteint le sommet de l’Everest, le 8 juin 1924 ? Seul le petit Kodak Vest Pocket avec lequel ils devaient se photographier sur le toit du monde pourrait livrer la vérité. 70 ans plus tard, pour tenter de résoudre ce mystère, Fukamachi se lance sur les traces de Habu. Il découvre un monde de passionnés assoiffés de conquêtes impossibles et décide de l’accompagner jusqu’au voyage ultime vers le sommet des dieux.

Le Sommet des dieux

Sommets animés

Animateur sur Corto Maltese : La cour secrète des Arcanes, Ernest et Célestine, Avril et le monde truqué et réalisateur d’un segment sur Le Grand Méchant Renard et autres contes…, Patrick Imbert signe avec Le Sommet des dieux une première réalisation de long métrage d’animation parfaitement maîtrisée. Les choix artistiques et techniques sont tous hautement pertinents et la condensation des 5 tomes du manga signé Baku Yumemakura et Jirô Taniguchi fonctionne à merveille avec à l’arrivée, un récit intelligent, sobre, qui égraine ses secrets dans un mélange d’enquête/aventure palpitant et diablement immersif.

Si le design graphique s’éloigne quelque peu de la richesse du manga pour d’évidentes raisons techniques, la simplification des traits n’enlève rien à l’intention de réalisme de l’ensemble. L’animation est subtile, sans grands mouvements inutiles ni agitation, tandis que les décors sont posés tels de véritables cartes postales.

Les dialogues enregistrés en français (ce qui donne d’ailleurs parfois un drôle de décalage avec les décors urbains et les visages japonais) sont délivrés eux aussi avec beaucoup de finesse et de justesse.

Le tout est emballé dans une ambiance sonore incroyablement immersive. Vent, neige, craquements de glace, tempête, mais aussi d’infimes détails urbains, le son est un personnage à part entière, d’autant plus quand la musique d’Amin Bouhafa (Gagarine) termine de souligner les diverses émotions que le film fait surgir.

Une totale réussite que l’on espère voir couronnée aux prochains Césars pour lesquels il est nommé, ainsi qu’aux Annie Awards 2022.

Le Sommet des dieux

Généralités - 5,0 / 5

C’est un superbe SteelBook, magnifiquement illustré qui accueille le Blu-ray, le DVD, le CD-audio de la bande originale du film et un leaflet contenant un code d’achat pour la copie numérique du film sur la plateforme FilmoTV.

Le CD-audio contient les 16 pistes de la bande originale, pour un total de 49 minutes. Si il est fournit dans une pochette en plastique transparente glissée dans le SteelBook, c’est parce qu’il trouvera plus sa place dans un boîtier CD sur une étagère de bandes originales.

Le Sommet des dieux

Bonus - 5,0 / 5

La sélection de bonus démarre avec un commentaire audio de Patrick Imbert, un modèle du genre tant le réalisateur est prolixe et n’omet aucun aspect de la production dans la délivrance de ses informations et anecdotes. Ce commentaire est bien accompagné par deux modules making of Chronique d’un film d’animation qui raconte plutôt la genèse du projet et La Fabrication du film qui est plus axée, comme son titre l’indique, sur la réalisation même du film. Une bonne demi-heure en tout pour découvrir les coulisses d’une production visiblement agréable mais perturbée par la pandémie.

On termine avec la bande-annonce du film et un module exclusif au disque Blu-ray sur la présentation du film au Festival de Cannes 2021.

Le Sommet des dieux

Image - 5,0 / 5

Le Blu-ray propose le film en 1080p encodé en AVC et diffuse des images sublimes, que ce soit pour les paysages baignés de soleil ou les séquences plus sombres de tempêtes ou de rêves obscurs aux couleurs rouges. La définition est au rendez-vous, jusque dans les textures et les traits précis, tandis que les couleurs et les contrastes s’en donnent à coeur joie. Seul un UHD avec HDR aurait pu faire mieux et éviter certains effets de banding inhérents au support, notamment lors des fondus, surtout sur un film d’animation qui a bien plus d’à plat de couleurs qu’un film en prise de vues réelles.

Le Sommet des dieux

Son - 5,0 / 5

L’unique piste française en DTS-HD Master Audio 5.1 est une merveille ! Dès les premières secondes du film, l’immersion est parfaite et en osmose totale avec les images. Ambiances de villes, ambiances de montagnes (dont tempêtes et orages), la très belle musique de Amin Bouhafa et les dialogues ont bénéficié d’un travail de qualité et ce Blu-ray ne trahit pas une seconde tous ces efforts.

Crédits images : © Le Sommet des Dieux - 2021 / Julianne Films / Folivari / Mélusine Productions / France 3 Cinéma / AuRA Cinéma

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Benq W2700
  • Panasonic DP-UB450
  • Ampli Onkyo TX-RZ730
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1.2)
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 2 février 2022
Sublime adaptation d’un manga, lui-même adapté d’un roman, une palpitante aventure pleine d’émotions dans les neiges de l’Everest.

Lire les avis »

Multimédia
Le Sommet des dieux
Extrait VF
Le Sommet des dieux
Unboxing VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)