La Nuit fantastique (1942) : le test complet du Blu-ray

Exclusivité FNAC

Réalisé par Marcel L'Herbier
Avec Fernand Gravey, Micheline Presle et Saturnin Fabre

Édité par Éditions Montparnasse

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/07/2022
Critique

Encore inédit en vidéo, ce film de Marcel L’Herbier mêlant rêve et réalité, révèle le talent et le charme de Micheline Presles à vingt ans.

La Nuit fantastique

Denis, le jour, prépare l’agrégation de philosophie. La nuit, il devient manutentionnaire aux Halles pour joindre les deux bouts. Pendant le court temps qu’il lui reste pour se reposer, son sommeil est perturbé par le rêve d’une jeune femme vêtue de blanc. Obsédé, il ne pense plus qu’à elle et néglige Nina, sa compagne. Une nuit, terrassé par le sommeil, il voit la jeune femme traverser les Halles. Elle va l’emmener dans un univers fantastique…

La Nuit fantastique, l’adaptation d’une histoire originale de Louis Chavance (auteur l’année suivante du scénario du film Le Corbeau de Clouzot), dialogué par Henri Jeanson, fut réalisé en 1942 par Marcel L’Herbier, juste avant qu’il ne fonde l’Institut des hautes études cinématographiques (IDHEC) qui allait devenir la Fémis en 1988.

Marcel L’Herbier fut frappé par un coup de foudre pour le cinéma en visionnant en 1915 Forfaiture (The Cheat, 1915) de Cecil B. DeMille, dont il réalisera un remake en 1937, Forfaiture, récemment proposé par Rimini Éditions avec l’original, le film de Cecil B. DeMille. Si l’inspiration de La Nuit fantastique ne peut se mesurer à celle des trois chefs-d’oeuvre avant-gardistes du réalisateur, L’Inhumaine (1924), L’Argent (1928) et Le Bonheur (1934), il reste une plaisante variation sur la confusion du rêve avec la réalité.

La Nuit fantastique

Elle existe puisque je l’aime !

La Nuit fantastique est une confirmation du talent de dialoguiste d’Henri Jeanson, solidement établi par sa contribution au cinéma de Julien Duvivier pour Pépé le Moko et Un Carnet de bal en1937, et de Marcel Carné pour Hôtel du Nord en 1938.

La Nuit fantastique donne son premier grand rôle à Micheline Presles, qui avait été découverte, à 17 ans, par Georg Wilhelm Pabst en 1939 pour son mélodrame Jeunes filles en détresse. Son interprétation d’Irène, la jeune femme des rêves de Denis, révèle son charme et ses talents d’actrice, mis en valeur, bien avant que Le Diable au corps (Claude Autant-Lara, 1947) n’établisse sa renommée mondiale, par le chef-opérateur Pierre Montazel qui la photographiera encore dans deux films de Sacha Guitry, Si Versailles m’était conté… (1954) et Napoléon (1955). Micheline Presles vole la vedette à Fernand Gravey, un peu âgé pour le rôle de Denis, un jeune premier, et éclipse Saturnin Fabre, dans le rôle du sombre professeur Thalès. On retrouve aussi deux acteurs qui n’allaient pas tarder à se placer sur le devant de la scène, Bernard Blier et Michel Vitold.

La Nuit fantastique

La fluidité des mouvements de caméra, l’étrangeté des éclairages et la direction artistique de Marcel Magniez et René Moulaert (qui concevra pour Jean Cocteau les décors de La Belle et la Bête en 1946) contribuent à la poésie que diffuse La Nuit fantastique, soulignée par la partition de Maurice Thiriet, compositeur de l’accompagnement musical de deux chefs-d’oeuvre de Marcel Carné, Les Visiteurs du soir, en 1942, et Les Enfants du Paradis, en 1945. Elle s’ouvre, juste après le générique, sur une étrange mélodie pour ondes Martenot qui plonge le spectateur dans l’ambiance onirique du film. Une curiosité (à 18’50”): Denis entend une voix qui parle à l’envers, une cinquantaine d’années avant David Lynch dans Twin Peaks !

La Nuit fantastique, encore inédit en vidéo, méritait de figurer dans nos catalogues desquels de nombreux films de Marcel L’Herbier sont encore absents, tels Feu Matthias Pascal (1925), Le Diable au coeur (1927) ou L’Affaire du collier de la reine (1946).

La Nuit fantastique

Généralités - 3,0 / 5

La Nuit fantastique (91 minutes) et ses suppléments (39 minutes) tiennent sur un Blu-ray BD-50, logé dans un boîtier noir.

Le menu animé et musical propose le film au format audio DTS-HD Master Audio 2.0 mono.

Piste d’audiodescription DTS 2.0 et sous-titres pour malentendants.

Une édition DVD est disponible.

Bonus - 1,5 / 5

Journal de l’année 1942 (26’), réalisé pour les Éditions Montparnasse par Anne-Marie Renault-Astresse, un montage d’archives Pathé Cinéma dans lequel la politique, la mode et le sport cèdent une grande place à la guerre avec les lourdes pertes de la Wehrmacht sur le front russe, en particulier pendant le siège de Stalingrad, et l’entrée en guerre des USA contre l’Axe après l’attaque surprise de Pearl Harbor.

Fenêtre sur court (3’). Francis Gavelle, critique spécialiste des courts métrages, présente Benoît Chieux, lié au studio Folimage, dont le deuxième film, Le Jardin de minuit fut nommé en 2018 aux Césars du court métrage. Il trouve son inspiration dans les tableaux de Paul Klee.

Le Jardin de minuit (10’, 2.35:1, 1080p, AVC, DTS-HD MA 2.0). Une fille et un jeune homme, mi-humains, mi-fleurs, partis d’une forêt, arrivent dans un univers rocailleux, hostile, peuplé d’étranges créatures, sous une pluie de pierres…

Ces deux bonus quel que soit leur intérêt, peuvent difficilement être vus comme des compléments à La Nuit fantastique.

La Nuit fantastique

Image - 4,5 / 5

L’image (1.37:1, 1080p, AVC), restaurée après numérisation 4K du négatif nitrate par le laboratoire VectraCom, a été débarrassée de toute marque de détérioration de la pellicule. Stabilisée, elle propose un fin dégradé de gris et des contrastes qui auraient pu être légèrement plus fermes avec des noirs plus denses.

Son - 4,5 / 5

Le son DTS-HD Master Audio 2.0 mono, lui aussi restauré à partir du négatif nitrate, est très propre, sans bruits parasites, ni souffle. La bande passante, nécessairement cantonnée dans le medium, restitue clairement les beaux dialogues d’Henri Jeanson, rend l’ambiance assez présente et permet d’apprécier l’accompagnement musical de Maurice Thiriet, presque sans saturations.

Crédits images : © Union Technique Cinematographique

Configuration de test
  • Vidéo projecteur SONY VPL-VW790ES
  • Sony UBP-X800M2
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 12 juillet 2022
L'inventivité des décors et des éclairages, la poésie des dialogues d’Henri Jeanson, le talent et la beauté de Micheline Presles se conjuguent pour que le charme opère. Un film enfin disponible, après une restauration irréprochable, grâce à cette toute première édition vidéo.

Lire les avis »

Multimédia
La Nuit fantastique
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)