Le Bel Antonio (1960) : le test complet du Blu-ray

Il bell'Antonio

Combo Blu-ray + DVD

Réalisé par Mauro Bolognini
Avec Marcello Mastroianni, Claudia Cardinale et Pierre Brasseur

Édité par Lobster Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 19/04/2022
Critique

Un des meilleurs drames psychologiques de Bolognini, sublimé par une photo baroque parfois oppressante.

Le Bel Antonio

Rome puis Catane, Sicile, Italie 1960 : Antonio revient de Rome, précédé par une réputation de Don Juan qui semble se vérifier. Ses parents et la riche famille Puglisi organisent son mariage avec Barbara qu’Antonio juge belle comme un ange. Mais la puissance d’Antonio n’est pas constante et seul le vice la favorise : lorsqu’il est en présence d’une femme qu’il aime d’un pur amour, il ne peut l’honorer. Ce défaut constaté, le mariage est compromis et Antonio connaît l’enfer d’une éviction sociale aux conséquences tragiques. Le destin lui donnera l’occasion d’une revanche mais un peu tard.

Tourné à Catane en Sicile, primé dans divers festivals, Le Bel Antonio (Ital.-Fr. 1960) de Mauro Bolognini est un de ses plus beaux titres sur le plan esthétique et un des plus osés sur le plan thématique. Adapté par Pier Paolo Pasolini et Gino Visentini d’un roman de Vitaliano Brancati, il fut primé à Locarno, récompensé notamment d’un prix pour la meilleure photo N&B. Il fut distribué en France par les frères Hakim sous un slogan accrocheur (« un sujet que le cinéma n’avait jamais osé aborder ! ») inévitablement muni d’une interdiction au moins de 18 ans. Il était en outre accompagné, chez eux, au même programme, d’un film japonais sur les pêcheuses de perles, un des thèmes favoris du cinéma érotique japonais de l’époque. En somme, c’était presque un double-programme conçu pour le cinéma parisien Midi-Minuit qui se partageait, comme on s’en souvient, entre cinéma fantastique, cinéma-bis de genres divers mais, aussi, films érotiques.

Le Bel Antonio

Certes l’impuissance occasionnelle est le thème cruel et manifeste du Bel Antonio, dès sa séquence de lit romaine initiale magnifiquement photographiée par Armando Nannuzzi. S’ajoutait à cela quelques plans assez explicites (deux lesbiennes en train de danser au cours d’une soirée légère chez un homme politique influent, une prostituée transsexuelle refusant les avances d’un invité au cours de la même soirée). Aux yeux de la censure de 1960, cela suffisait à justifier d’une interdiction « moins de 18 ans ». Pourtant, par-delà ces audaces réelles mais occasionnelles, le sujet latent du film, par-delà son sujet manifeste, est peut-être plus anxiogène encore : l’idée d’une virilité devant être prouvée socialement au risque, sinon, de mourir socialement. Le personnage le plus stupéfiant du film demeurant peut-être, de ce point de vue, celui du père de famille (joué par Pierre Brasseur) qui n’hésite pas à risquer la mort entre les bras d’une prostituée (qui lui signale qu’à son âge, il peut avoir une attaque cardiaque) afin de prouver aux yeux de la ville entière sa virilité intacte.

Casting soigné, réunissant les étoiles montantes qu’étaient alors Claudia Cardinale (remarquable ici en ambivalente femme fatale) et Marcello Mastroianni mais aussi d’excellents seconds rôles. Catane (y compris sa campagne) est admirablement filmée, en extérieurs comme en intérieurs : ces derniers sont oppressants en raison de leur baroque fréquemment surchargé. Ils ne dépareilleraient pas dans un film fantastique. Oscillation esthétique constante entre néo-réalisme et subjectivité fantasmatique : son résultat est de provoquer insidieusement une constante insécurité chez le spectateur.

Le Bel Antonio

Généralités - 2,5 / 5

1 combo Blu-ray BD25 régions ABC + DVD9 dans boîtier Keepcase sous étui, édité par Lobster Films le 28 mars 2022. Durée cinéma du film (en Blu-ray à 24 images / secondes) : 98 min. Image restaurée au format 1.37 N&B compatible 16/9, Full HD 1080p AVC (sur Blu-ray). VF d’époque + VitalienneSTF en Dolby Audio 2.0 mono. Suppléments : souvenirs de Carlotta Bolognini + présentation de Mauro Bolognini et son oeuvre par Roberto Cadonici + bande-annonce de la reprise cinéma 2018 à l’occasion de la restauration 4K. Audiodescription, VFSTF pour sourds et malentendants. Photo N&B choisie pour l’illustration de couverture assez médiocre : pourquoi ne pas avoir, tout bonnement, repris la belle affiche française d’époque ? Contrairement à ce qu’indique le verso de l’étui et du boîtier, les bonus ne concernent pas spécifiquement le film mais plutôt la vie et l’oeuvre de Bolognini, à quelques rares anecdotes près. Le format de l’image n’est pas indiqué au verso.

Le Bel Antonio

Bonus - 2,5 / 5

Souvenirs de Carlotta Bolognini (2021, 6’40”, VOSTF) : elle est la nièce du cinéaste. Elle se remémore avec netteté sa personnalité, ses amis cinéastes et techniciens (le réalisateur Franco Zefirelli, le costumier Piero Tosi), quelques anecdotes concernant le film (la première rencontre de Claudia Cardinale et de Bolognini, les figurants faisant presque grève car l’argent pour les payer arrivait trop lentement), mais assez peu au total qui n’est donc pas spécifiquement consacré au film, contrairement au titre accordé au verso de l’étui et du boîtier. Illustré par quelques photos, affiches et extraits.

Mauro Bolognini, sa vie, son oeuvre par Roberto Cadonici (2021, 19’30”, VOSTF) : il préside une association maintenant la mémoire de Bolognini et de son oeuvre. Il caractérise bien l’homme, sa thématique, son esthétique en formules qui me semblent pour l’essentiel, très adéquates. Il livre quelques anecdotes biographiques et professionnelles qui complètent son portrait. Très peu d’anecdotes sur le film, contrairement au titre du bonus mentionné au verso qui pourrait faire croire qu’il lui est consacré : je me souviens seulement de celle mentionnant les deux hommes de la mafia de Catane qui avaient « protégé » le tournage qui n’aurait, sans cela, pas pu avoir lieu. Illustré par quelques photos, affiches et extraits.

Bande-Annonce 2018 : durée 1’27” en 16/9 N&B. Ce n’est pas la BA originale mais une BA montée à l’occasion de la reprise cinéma de 2018 : elle n’a donc aucune valeur historique. J’aurais préféré une BA originale italienne ou française des années 1960.

Ensemble modeste mais soigné et très suffisant pour une découverte cinéphile de Bolognini mais pas du film lui-même sur lesquels ils sont très insuffisants : par exemple aucune comparaison entre le roman et le scénario adapté. Il manque néanmoins une galerie affiches et photos françaises et italiennes d’exploitation des années 1960 : elle aurait été bienvenue car sur internet, les documents graphiques qu’on peut examiner (en provenance d’Italie, de France, d’Espagne, du Mexique, des USA, etc.) sont d’une grande beauté plastique.

Le Bel Antonio

Image - 2,5 / 5

Format 1.37 en N&B compatible16/9, image Full HD 1080p. Ce format me pose un problème car la plupart des sources et la plupart des jaquettes de DVD étrangères indiquent 1.85 comme format original. Sur le plan argentique comme numérique, le travail de restauration 4K à partir du négatif argentique, réparti entre des laboratoires italiens et français, est remarquable et l’image est comme neuve mais… est-elle présentée au format correct ? That is the question et telle est l’explication de cette note moyenne, conséquence de mon doute. Ce n’est d’ailleurs pas le seul titre de Bolognini pour lequel se pose cette question en vidéo numérique : je pense à Les Garcons (La Notte brava, Ital.-Fr. 1959) de Mauro Bolognini.

Le Bel Antonio

Son - 5,0 / 5

VOitalienneSTF et VF d’époque Dolby Audio DD 2.0 Mono restaurées : offre nécessaire et suffisante pour le cinéphile francophone. L’ancienne édition DVD française des éditions Montparnasse (2008) ne proposait pas la VF d’époque alors qu’elle existait : la preuve ! On peut enfin la découvrir ici et il faut convenir qu’elle est dramaturgiquemen très bonne : Pierre Brasseur se double lui-même, qui plus est. Sur le plan technique, la VOitalienne est à peine mieux équilibrée. Musique assez impersonnelle, sans saveur particulière.

Crédits images : © Arco Film, Cino del Duca, Societé Cinématographique Lyre

Configuration de test
  • Téléviseur 4K LG Oled C7T 65" Dolby Vision
  • Panasonic BD60
  • Ampli Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
francis moury
Le 20 avril 2022
Un des meilleurs drames psychologiques de Bolognini, sublimé par une photo baroque parfois oppressante.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)