Le Collector 2001

Le Collector 2001 (2001) : le test complet du DVD

Réalisé par Eric Leblanc

Édité par Autres

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/02/2001
Critique

Un voyage de plus de deux heures dans le Royaume Magique. Le magazine « Les Années Laser », maître d’oeuvre du projet, opte pour un esprit ludique et une longévité intéressante. Le « Collector n. 2 » dépasse le premier du même nom, et offre un aperçu certes promotionnel mais envoûtant de l’univers Walt Disney. Les fans de Mickey seront ravis par la présence de contenus inédits, tandis que les techies opteront pour les bandes-annonces de démo. Ce DVD satisfait à merveille les exigences des deux factions.

Généralités - 5,0 / 5

Tout commence par une descente virtuelle dans un atelier d’animation. L’interface et les animations (entièrement en 3D) suivent l’esprit toons : « Making of » à gauche, « Bandes- annonces » à droite toute et icône « château » pour revenir en arrière. Simple et ludique. Les transitions entre les écrans sont assez rapides, et on peut quitter ou accélérer n’importe quel contenu (sauf le « legalese » du début). L’écran fixe de présentation du titre est aussi imposé, mais on peut contourner le problème en activant la lecture en boucle sur les section concernée, qui permet aussi de changer de clips avec les touches de chapitrage. Deux petits - mais essentiels - bonus cachés, couronnent le tout. La sérigraphie du disque est aussi soignée que le reste. Chapeau !

Bonus - 5,0 / 5

Les contenus du disque sont repartis en 6 sections distinctes : « Making of », « Démos », « Extraits », « Bandes- annonces », « Internet » et « Tests ». Chaque endroit dispose de ses atouts et goodies. Les techies et amateurs de sensations fortes voudront démarrer par « Démos » (introduite par les clips en 16/9 « Train » et « Piano », de Dolby Digital et DTS), avec notamment des éléments DTS à plein débit (dont la bande- annonce de « Dinosaure »).
Les fans de l’univers Disney passeront directement à la section « Extraits », qui offre notamment un bijou de 4 minutes sur « Blanche-Neige » : une chanson inédite, avec les croquis de la scène animée qui ne fut jamais réalisée ! Une rareté absolue, d’autant plus que Disney ne prévoit pas d’inclure cet élément dans son DVD.
La section « Making of » présente à son tour des mini making-of souvent inédits sur les DVD Disney, mais assez promotionnels. Une exception cependant : les interviews de Valérie Lemercier et Muriel Robin (les voix de Tarzan), qui offrent quelques images des comédiennes pendant la synchronisation du film. Un autre document très rare.
La section « Bandes-annonces » contient une dizaine de trailers, dont celui de « Kuzco ». « Internet » se limite à un écran fixe, qui donne rendez-vous sur la partie DVD-Rom du disque. Cette dernière propose les liens vers les sites de LAL et ses partenaires, 4 fonds d’écran (de 640x480 à 1024x768) et une sauvegarde sur La Belle et le clochard 2 - L’appel de la rue, à la fois en Mac et PC.
Pour finir, « Test » offre quelques outils de référence (mires en 4/3, tests de l’installation) dans un esprit ludique. Le taux de remplissage du disque a empêché d’ajouter de contenus supplémentaires.
Deux bonus cachés sont aussi présents, et sont situés dans deux parties distinctes des interfaces. Les habitués ne devraient aucun problème à les repérer.
La quasi-totalité des éléments du disque est doublée en français. Le reste (clip collector de « Blanche-Neige », making of) est en VOST.

Image - 4,0 / 5

La qualité de l’image dépend essentiellement de l’état des sources. Avec « Dinosaure » ou « Les 102 dalmatiens », il y a de quoi tomber par terre : le piqué et la définition sont foudroyantes. Sur des titres plus anciens (« Les Aristochats »), il faut faire preuve de tolérance. Dans l’ensemble, le niveau est satisfaisant. Les Années Laser et Disney ont réussi le pari d’offrir des éléments soignés, sans comparaison avec les clips et bandes-annonces contenues dans le DVD de démo à faible coût. Un bon nombre de documents sont en 16/9. Les deux bonus cachés sont en 4/3, mais en format respecté.

Son - 4,5 / 5

Même constat que sur l’image : tout dépend de la source. La section « Démos » héberge les éléments les plus select. Les fans du DTS peuvent accrocher les ceintures de sécurité : les masters sont en plein débit, avec une richesse et un soin du détail incroyables. Très bonne tenue de route pour les sources Dolby Digital 5.1 (il est hélas impossible de changer de format sonore à la volée) et les effets sonores des menus, eux aussi en 5.1.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony PlayStation 2
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée