Black Widow (2021) : le test complet du 4K UHD

4K Ultra HD + Blu-ray

Réalisé par Cate Shortland
Avec Scarlett Johansson, Florence Pugh et Rachel Weisz

Édité par Marvel

Voir la fiche technique

Critique

Premier long métrage de la phase IV du Marvel Cinematic Universe, Black Widow propose d’approfondir un personnage pourtant disparu.

Black Widow

C’est une étrange idée qu’a eu Marvel Studios que de repartir en arrière dans la continuité du Marvel Cinematic Universe, surtout pour le démarrage de sa 4ème série de films et avec un personnage qui n’est plus censé être là…
Calée principalement après Captain America 2 : Le soldat de l’hiver, l’intrigue de Black Widow n’est pas tout à fait une « origin story », mais plus une manière de donner au personnage de Natasha Romanoff une épaisseur qui n’était pas vraiment nécessaire et de lever le voile sur le passé d’un personnage resté finalement assez mystérieux depuis son apparition dans Iron Man 2. Après tout, pourquoi pas ?

Ce « pourquoi pas » trouve même dans l’exécution signée Cate Shortland (Lore), des éléments de soutien. Mettant en avant un personnage sans super-pouvoir, Black Widow s’appuie en effet principalement sur des bastons délirantes, des courses-poursuites spectaculaires, mais insiste aussi sur des aspects plus psychologiques, plus féminins, plus éthiques et plus viscéraux. Le côté « Marvel » tend même à se dissiper dans toute la première moitié du film qui fait plus penser à un James Bond sous caféine (on voit passer d’ailleurs un extrait de Moonraker), avant de reprendre le dessus avec des séquences d’action dont la vraisemblance n’est qu’un lointain souvenir.

Black Widow

Autre élément à verser au crédit de Black Widow, son auto-dérision omniprésente, notamment grace à la présence de la « soeur » de Natasha Romanoff, incarné par une réjouissante Florence Pugh (Midsommar) qui se fait le complice du spectateur habitué des films Marvel en raillant certains aspects spectaculaires comme les poses héroïques dont les héros usent et abusent. Mené par une Scarlett Johansson au top de sa forme, le casting de Black Widow est également soutenu par Rachel Weisz (The Constant Gardener) et David Harbour (Stranger Things) en couple d’agents russes flamboyants, un Ray Winstone (Hors de contrôle perturbant et une présence presque symbolique de Olga Kurylenko, un autre clin d’oeil à James Bond (Quantum of Solace).

Volonté du studio ou grain de sel de la réalisatrice, Black Widow ne manque pas non plus d’appuyer sur le sujet sensible de la femme-objet et de son émancipation, avec des détails aussi perturbants que contemporains concernant la manipulation des esprits, une des clés du programme « widow ».

On le sait depuis maintenant le premier Iron Man, le Marvel Cinematic Universe est un gigantesque puzzle duquel il ne vaut mieux rien manquer si on ne veut louper aucun indice et aucun lien vers les autres pièces. Black Widow toute parenthèse flashback qu’il est ne déroge pas à la règle et invoque autant Captain America 2 : Le soldat de l’hiver que la série Falcon et le Soldat de l’hiver, avant de paver le chemin pour la récente série Hawkeye qui retrouve le personnage de Yelena incarnée par Florence Pugh. Quant à Natasha Romanoff, c’est via l’étonnante série animée What if… que l’on peut la « retrouver » et espérer, peut-être, la revoir à l’écran…

Black Widow

Généralités - 3,5 / 5

Black Widow en 4K Ultra HD + Blu-ray est ici proposé dans un boîtier standard UHD noir glissé dans un surétui métallisé qui fait son petit effet. Les informations du surétui et de la jaquette sont claires, précises et complètes.

Il est possible d’opter pour un boîtier SteelBook disponible en parallèle en exclusivité enseigne.

Bonus - 3,0 / 5

On a vu bien plus riche pour un film Marvel ! Un demi-heure de suppléments et pas du plus intéressant…
Une très courte introduction de la réalisatrice Cate Shortland est proposée en option au lancement du film. Une banalité. Puis la section bonus démarre sur la featurette de 5 minutes Les Soeurs, dégoulinante de compliments et qui n’apprend rien que le film ne nous ait déjà montré. Les coulisses du tournage est légèrement plus nourrissant avec ses 8 minutes de cascades et d’effets spéciaux, mais ça reste court. On enchaîne sur le traditionnel bêtisier avant de découvrir 9 scènes coupées ou plutôt souvent écourtées qui n’apportent aucun élément capital. Le seul véritable making of du film (57 minutes) est malheureusement pour le moment réservé à la plateforme Disney+.
Tous ces bonus sont sous-titrés.

Black Widow

Image - 5,0 / 5

Toute une palette de moyens techniques ont été employés pour tourner les images de Black Widow, en numérique, avec des définitions sources allant du 4K au 8K. Le résultat est immédiatement convaincant avec une définition fabuleuse sur le 4K UHD qui offre une lisibilité de chaque instant, jusque dans les scènes les plus « agitées ». Mais ce qui marque vraiment avec l’UHD, c’est l’aspect presque surréaliste des couleurs et des contrastes… on peut même avoir parfois l’impression de regarder au travers d’une vitre vers l’extérieur, tant le naturel des images ne donne pas l’impression d’être face à une image vidéo, mais face au réel. Toujours à l’instar d’un James Bond, Black Widow se promène dans plusieurs pays et capte à chaque fois une ambiance de couleurs particulières et une atmosphère propre.
Le Blu-ray s’en sort à merveille également, mais il faut bien admettre que le comparatif sur le moment, ne laisse plus beaucoup d’appétence pour l’antique galette bleue…

Black Widow

Son - 4,0 / 5

Le Dolby Atmos sur piste TrueHD de la VOST a de quoi réveiller un mort, mais c’est le minimum syndical pour un film de ce calibre. Cependant, tout n’est pas dans la brutalité, fort heureusement, et certains effets son finement placés pour donner à l’ensemble une belle impression d’immersion, notamment pendant les poursuites ou la scène de destruction finale où il pleut des débris. La VF se contente d’un Dolby Digital Plus 7.1 qui manque évidemment de souffle en comparaison, mais reste d’une certaine efficacité pour les réfractaires à la VO, ce qui les prive tout de même des belles voix de Scarlett Johansson, Florence Pugh ou encore Ray Winstone.
Sur le Blu-ray, la VOST est proposée en DTS-HD MasterAudio 7.1 avec une scène sonore un poil moins enveloppante, mais dont le spectacle sonore à toujours de quoi décoiffer. La VF est la même que pour le disque UHD.

Crédits images : Photo courtesy of Marvel Studios © Marvel Studios 2021. All Rights Reserved.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Benq W2700
  • Panasonic DP-UB450
  • Ampli Onkyo TX-RZ730
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1.2)
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 18 janvier 2022
Premier long métrage de la phase IV du Marvel Cinematic Universe, Black Widow propose d’approfondir un personnage pourtant disparu.

Lire les avis »

Multimédia
Black Widow
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)