Dune (2021) : le test complet du 4K UHD

Dune: Part One

4K Ultra HD + Blu-ray 3D + Blu-ray - Édition Limitée SteelBook

Réalisé par Denis Villeneuve
Avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson et Oscar Isaac

Édité par Warner Bros. Entertainment France

Voir la fiche technique

Critique

Denis Villeneuve adapte l’inadaptable « Dune » de Frank Herbert avec passion et révérence.

Dune

L’histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers - la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre…

Dune

Je ne connaîtrai pas la peur…

La fameuse litanie enseignée par les Bene Gesserit a certainement dû accompagner Denis Villeneuve (Sicario, Premier contact, Blade Runner 2049) jusqu’aux premiers retours des critiques et du public de son adaptation de la première partie du premier roman de la saga littéraire Dune, initiée par Frank Herbert au milieu des années 60. Car si au moment de la sortie de Blade Runner 2049 il a laissé savoir que son rêve secret était de se confronter à cette oeuvre, il endossait aussi avec lui les difficultés et même les échecs des précédentes tentatives.

La première et la plus légendaire, mais non aboutie, est celle d’Alejandro Jodorowsky, un projet pharaonique et psychédélique, parfaitement documenté dans l’excellent Jodorowsky’s Dune (Frank Pavich, 2013). Puis, c’est David Lynch qui s’y frottera en 1984, avec à l’arrivée, un film culte, aussi apprécié que décrié, y compris par son réalisateur qui ne veut plus en entendre parler, mais qui contient encore aujourd’hui de véritables morceaux de bravoure et des qualités indéniables. Puis c’est à la télévision que l’univers de la saga SF la plus vendue au monde, sera adapté en 2000, puis en 2003 pour Dune et Les Enfants de Dune, deux mini-séries très ambitieuses aux qualités indéniables (le récit va plus loin qu’aucune autre adaptation de la saga) mais aux défauts tout autant présents (les moyens techniques montrent souvent leurs limites).

Dune

Finalement, on reste surpris du « peu » de temps qu’il aura fallu à Denis Villeneuve pour imposer et faire naître son propre projet. Puisqu’entre son voeu clairement exposé fin 2017 et la finalisation de son Dune qui, si il est sorti en salles fin 2021 pour cause de covid, était prêt depuis une bonne année, il ne se sera écoulé que 3 ans.

Et pour quel résultat ? Un véritable pari. Car Villeneuve n’a aucune intention de brader le récit d’Herbert et il a décidé de prendre son temps, d’exposer finement et habilement la majorité des ressorts politiques et idéologiques qui font le coeur de la saga, le tout dans ce qu’il a, avec audace, appelé Dune, part 1, sachant pertinemment à l’époque que rien n’était joué et que Warner n’avait pas encore donné son feu vert pour une éventuelle partie 2. Une fois qu’apparaît le générique de fin des 2h35 de Dune, on peut donc facilement avoir la sensation de n’avoir assisté qu’à une mise en bouche, une exposition de lieux, personnages et situations qui vont devoir être développés. Mais quelle mise en bouche ! À grand renfort de décors aussi réels que gigantesques, de décors naturels envoûtants, d’acteurs tous dévoués à des personnages qui ne feront parfois que passer quelques secondes à l’écran, d’un sound design et d’une musique qui scotchent le spectateur à son siège et d’une trame finement déroulée, Denis Villeneuve réussit à emporter les sens très loin et à reproduire à l’écran la fascination pour ce monde vécue par les personnages des romans. Le pari est gagné, le succès est au rendez-vous, la mise en route de la partie 2 a été approuvée et son arrivée sur les écrans fin 2023 devrait de nouveau inviter son réalisateur à réciter le mantra Bene Gesserit, car il sera plus que jamais attendu au tournant et n’aura pas droit à l’erreur si il veut continuer à développer à l’écran cet univers avec (pourquoi pas) un troisième film et un projet de série centrée sur le Bene Gesserit.

Dune

Généralités - 5,0 / 5

C’est dans un superbe SteelBook aux teintes orangées et légèrement métallisées que sont logés les 3 disques de cette édition, 4K Ultra HD, Blu-ray 3D et Blu-ray 2D avec les bonus. Il propose un panorama de la planète qui s’étend sur toute la face extérieure avec le titre en fines lettres vernies et une grande image plus symbolique à l’intérieure. Les 3 disques sont sérigraphiés, une rareté chez Warner, avec une thématique et une coloration différente pour chacun des disques.

Les menus sont clairs et précis sur les 3 disques, avec pour le Blu-ray 2D, un accès rapide à certains bonus sur le menu principal.

Cette édition est d’ores et déjà épuisée chez le distributeur, mais peut encore être commandée sur Internet ou se trouver encore dans votre boutique habituelle.

D’autres éditions alternatives ont vu le jour, d’autres SteelBooks exclusifs à certaines enseignes, avec des visuels différents et même des coffrets avec bande originale et roman original. Il se tourner vers Cultura, Leclerc ou la FNAC pour les dénicher.

Dune

Dune

Bonus - 4,0 / 5

Depuis quelques temps, Warner s’est inspiré du menu Universal pour les bonus, avec une colonne sur la droite de l’écran du menu principal et une navigation verticale avec des vignettes animées. Mais pour ce menu de Dune, les vignettes animées ne sont qu’un apéritif et présentent 3 bonus que l’on retrouve en fait dans la « page » suivante, en naviguant vers le bas, page qui donne le véritable menu complet des bonus.

On y trouve un ensemble assez classique de featurettes qui vont présenter principalement des aspects de la production du film, et quelques éléments propres à l’univers du livre et donc du film.

Dune

Le sous-menu Hologramme se propose, comme dans le film, de présenter les forces en présence (Atréides, Harkonnen, Bene Gesserit et Fremen), ainsi que le fameux Épice ou Mélange qui attise toutes les convoitises. D’une durée moyenne de 2 minutes, ces 5 vidéos permettent aussi d’avoir un peu plus de contexte pour qui n’a pas lu les livres. Ces 5 modules peuvent éventuellement être vus avant le film car ils ne dévoilent que peu d’éléments de l’intrigue, mais peuvent permettre une « lecture » plus immédiate de certains aspects et ressorts du film.

Tout le reste de cette section bonus est consacré aux coulisses du film via 11 featurettes dont 3 réunies dans le sous-menus Au coeur de Dune qui va aborder l’entraînement de Paul (qui est en fait du combat atréides, non spécifique à Dune), les moissonneuses d’épice et le combat de Duncan Idaho contre les Sardaukars (l’armée impériale). Pourquoi ces 3 éléments ont été mis à part reste un mystère.

Les 8 featurettes restantes abordent les Maisons Royales, les décors, le tournage dans et avec le désert, les iconiques ornithoptères, les non moins iconiques vers des sables, le malveillant et sadique Baron Harkonnen et son impressionnant maquillage, les costumes et enfin la musique et le design sonore. Le tout n’est pas exempt de superlatifs comme il se doit, et un film d’une telle envergure aurait mérité un disque tout entier dédié aux making of, ainsi qu’un commentaire audio, mais ce total d’un peu plus d’1h10 de suppléments (tous en VOST et uniquement présents sur le Blu-ray 2D) remplit agréablement son objectif de nous dévoiler les principaux secrets de fabrication de Dune.

Dune

Image - 4,5 / 5

Au-delà de la vision de Denis Villeneuve, les images de Dune doivent forcément beaucoup à son directeur photo, Greig Fraser, qui a déjà largement fait preuve de son talent avec Zero Dark Thirty, Blanche Neige et le chasseur, Rogue One : A Star Wars Story ou encore Lion et qui a pu s’en donner à coeur joie avec les très nombreux décors réels ou naturels utilisés dans le film, notamment les paysages désertiques de Jordanie. Que ce soit dans la chaude lumière du soleil ou dans les ambiances froides des épais bâtiments, le disque 4K Ultra HD et son traitement HDR (Dolby Vision pour les installations compatibles) prouve une fois de plus l’importance d’une palette de couleurs respectée et de contrastes qui peuvent prendre toute leur ampleur. Car au-delà de la définition 4K, c’est bien cet aspect qui donne à l’expérience home-cinéma de Dune toute sa majesté. Ce n’est pas que le Blu-ray s’en sorte mal, bien au contraire, mais au jeu de la comparaison, l’UHD l’emporte haut la main avec une immersion plus viscérale.

Dune

Le Blu-ray 3D, tout à fait inattendu mais bienvenu, propose une toute autre version du film, une conversion 3D très convaincante (de gros progrès ont été faits pour les conversions de films qui ne sont pas tournés nativement en 3D) qui ne joue évidemment pas sur les effets de jaillissements puisque le film n’a pas été tourné dans cette optique, et se concentre donc sur le simple faire de donner aux images une profondeur étonnante. Que ce soit les impressionnants intérieurs ou les vastes étendues désertiques, un certain vertige vient s’ajouter aux images déjà très immersives du film. Une réussite une belle surprise, même si elle cantone à une image HD (le format 4K home-cinema n’existe pas en 4K).

Dune

Une certaine déception vient cependant ternir tout ce beau tableau avec le choix d’un ratio fixe 2.39 pour l’ensemble du film, là où l’expérience cinéma IMAX gratifiait le spectateurs d’immenses plans larges et carrés que l’on peut parfois tout de même insérer au format plein écran 1.78 dans un Blu-ray ou un UHD, comme le fait souvent Christopher Nolan (Batman - The Dark Knight Rises ou Interstellar). Il en découle une perte évidente d’informations visuelles dans beaucoup de plans. Certes l’expérience en salles IMAX est difficile à égaler chez soi, mais ce choix éditorial prive le spectacle d’une trop grande partie de son contenu original. Voici ci-dessous une explication en image qui illustre bien la perte d’image. En rouge, le cadre 1.78 qui aurait pu être ajouté au montage.

Dune

Son - 5,0 / 5

Le 4K Ultra HD et le Blu-ray 2D de Dune proposent VF et VOST en Dolby Atmos sur pistes TrueHD, tandis que le Blu-ray 3D se contente de DTS-HD Master Audio 5.1.

Tout aussi impressionnante que le sont les images, le design sonore de Dune est une nouvelle référence en matière de sculpture sonore. Le Dolby Atmos s’offre totalement aux effets, à la musique et aux dialogues dans une valse de sons tous aussi fins et puissants les uns que les autres. Le positionnement 3D offert par l’Atmos permet des déluges de sensations enveloppantes, dans les scènes de bataille, les scènes en ornithoptères, ou encore au coeur d’une tempête de sable. Les basses sont puissantes, mais jamais violentes, notament avec le son gutural des Vers des sables. Le travail sonore et musical de Hans Zimmer trouve également un écrin d’expression très puissant.

Le Blu-ray 3D, si il gagne son relief visuel, perd par contre évidemment de sa majesté sonore avec un DTS-HD Master Audio puissant, mais plus restreint en comparaison.

La version française s’en sort avec les honneurs, même si il reste préférable à bien des égards de profiter du mixage 100% original de la VO et des voix parfois très particulières des personnages comme le Baron Harkonnen qui peut paraître surjoué en VF.

Crédits images : © 2020 Warner Bros. Entertainment Inc. All Rights Reserved.Due

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Benq W2700
  • Panasonic DP-UB450
  • Ampli Onkyo TX-RZ730
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1.2)
Note du disque
Avis

Moyenne

5,0
5
1
4
0
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 2 février 2022
Denis Villeneuve adapte l’inadaptable « Dune » de Frank Herbert avec passion et révérence.

Lire les avis »

Multimédia
Dune
Bande-annonce VF
Dune
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)