To Be or Not to Be - Jeux dangereux (1942) : le test complet du DVD

To Be or Not to Be

Réalisé par Ernst Lubitsch
Avec Carole Lombard, Jack Benny et Robert Stack

Édité par Films sans Frontières

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/07/2001
Critique

A l’aube de la Seconde Guerre mondiale en Pologne, une troupe de théâtre est entraînée, bien malgré elle, dans une aventure visant à sauver la résistance des espions de la Gestapo.

Jouant de leurs talents pour le déguisement et la comédie, les comédiens se feront tantôt passer pour des espions nazis, des généraux tortionnaires ou grimeront Hitler en personne. Bien que l’aspect comédie domine, c’est un très bon film d’espionnage. Lors de sa sortie française en 1946, le titre français « Jeux dangereux » soulignait plutôt le côté aventure du film.

Malgré son sujet sensible (les camps de concentration, la guerre, le nazisme), Lubitsch parvient à nous faire rire de bon coeur avec ce film. Les désordres amoureux (l’histoire d’amour du couple Tura ou l’amour propre de Joseph Tura), la description cocasse du monde des comédiens, sont sujets à de nombreuses répliques pleines d’esprit. Un régal. Vous ne pourrez plus regarder Hamlet sans éclater de rire à la réplique : « To be or not to be ».

Mais quand il aborde les problèmes de l’invasion allemande en Pologne, le film prend un ton grave qui ne laisse aucun doute sur le propos humaniste et engagé du réalisateur.

Sorti la même année que Le Dictateur, de Chaplin, le film ne trouva pas son public car il avait été précédé de deux drames : principalement Pearl Harbor, qui laissa l’opinion américaine sous le choc, et la mort de Carole Lombard, la star du film.

Lombard était une de ces figures fortes d’Hollywood. Remarquée à l’âge de douze ans alors qu’elle jouait au base-ball dans la rue, elle était devenue une star du muet, puis s’était reconvertie au parlant avec succès. Alliant un physique de rêve à un caractère bien trempé, elle jurait comme un charretier entre les prises, ce qui n’empêchait pas son public de l’aimer. Au milieu des années trente, elle était la star la mieux payée, juste devant celui qui allait devenir son mari : Clark Gable. Après l’accident de Pearl Harbor, elle sillonna l’Amérique vendant des bons pour contribuer à l’effort de guerre. Ce fut au cours de l’un de ces voyages qu’elle périt dans un accident d’avion.

« To Be or Not to Be » nous permet de la redécouvrir dans un de ses meilleurs rôles.

Généralités - 3,5 / 5

Menu fixe et muet sous forme de photomontage légèrement colorisé, plutôt agréable. Un peu de musique aurait été la bienvenue. Une ergonomie sympathique : des casquettes d’officier ou des masques de comédie servent de curseurs pour la navigation, en parfaite adéquation avec l’humour de Lubitsch.

Bonus - 3,0 / 5

Une fiche « historique » replace le film dans son contexte. Sans être exhaustive, elle est tout de même très riche en informations sur Lubitsch. On retrouve aussi une filmographie complète du réalisateur et enfin une bande-annonce (édulcorée semble-t-il) sous-titrée en français et en hollandais.

Puisque nous avons affaire à une édition pour cinéphiles, une interview avec un historien du cinéma aurait été la bienvenue ; un petit supplément pas cher à produire et souvent riche en enseignements, qui serait venu compléter cette édition de façon idéale. À méditer pour d’autres éditions de classiques.

Une filmographie des comédiens principaux aurait également été souhaitable.

Image - 3,0 / 5

Ayant eu l’occasion de voir « To Be or Not to Be » au cinéma, l’image présentée ici est meilleure que dans mon souvenir : une image nette, avec un piqué honorable, de très bon contraste et, de surcroît, une compression jamais prise à défaut.

En revanche, une pellicule très abîmée par endroit, pleine de puces (ces petits points blancs agaçants), de déchirures et, lors de certaines scènes, l’image tremblote. On aurait souhaité une restauration pour gommer ces défauts.

Son - 4,0 / 5

Un mono de très bon aloi, net, sans souffle (pourtant le film date de 1941), mais parfois des dialogues inintelligibles.

Il s’agit d’une pellicule française (des panneaux en français y ont été insérés lors du montage,) alors pourquoi n’avons- nous pas droit à une version française ? Est-ce un DVD uniquement destiné aux cinéphiles puristes ?

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Samsung 16/9 70 cm
  • Sharp DV-560S
  • Pioneer 609 RDS
  • Pack JBL SCS 75
Note du disque
Avis

Moyenne

3,5
5
0
4
1
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
jean-marc
Le 23 février 2012
Quel plaisir de revoir ce film plein de finesse, tellement mieux que le remake de Mel Brooks. Ca faisait longtemps que je ne l'avais pas revu, ce fut un vrai bonheur de le revoir.

Le bluray est de bonne facture, mais pas époustouflant. Dommage. En même temps c'est un film de 1947...

10 pour le film, mais que 8 pour le bluray.
Avatar
Aurélien
Le 6 avril 2003
Le son n'est pas en 5.1 ! Pas de 16/9 !

Lire les avis »

Multimédia
To Be or Not to Be - Jeux dangereux
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus