Election 2 (2006) : le test complet du DVD

Hak se wui yi wo wai kwai

Réalisé par Johnnie To
Avec Simon Yam, Louis Koo et Nick Cheung

Édité par TF1 Studio

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 20/05/2009
Critique

L’action commence au terme du mandat de deux ans donné à Lok pour tenir le rôle de parrain des triades de Hong Kong. Il a réussi à faire prospérer le business souterrain et à enrichir ses filleuls.

Mais un rival se présente, Jimmy, plus jeune, résolu à réorienter les triades vers des activités plus licites, comme l’immobilier, avec l’appui des Chinois qui contrôlent désormais le territoire depuis le départ des Britanniques.

Cette opposition d’idées va sensiblement complexifier le scénario, plus linéaire, du prequel qui plantait le décor, Election 1, à voir absolument avant.

Ceux qui aiment le cinéma de Johnnie To ne seront pas déçus : la qualité de la réalisation est, en tous points au niveau du premier volet, avec, notamment, le même chef op’, Cheng Siu-keung. Seule la musique est différente : composée par Robert Ellis-Geiger, aux accents plus occidentaux, elle privilégie les cordes, violons, altos et violoncelles avec, cependant, les percussions et tambours graves en écho du film précédent.

Plus suggérée, ou montrée furtivement, qu’étalée, la violence des oeuvres de Johnnie To est omniprésente ici, avec une certaine recherche d’originalité. On y voit, par exemple, deux hommes tassés l’un sur l’autre, vivants bien sûr, dans un étroit cercueil, méticuleusement boulonné, tandis qu’un autre subit un supplice qui n’a rien à envier à celui qui fut infligé à Damien, le régicide.

Généralités - 3,0 / 5

Menus simplissimes.
Choix entre version originale en cantonnais et version doublée en français.
Sous-titres français imposés sur la VO.

Bonus - 3,0 / 5

Portion congrue, comme pour le prequel Election 1 :
- un court exposé de 7 minutes par le réalisateur, faussement intitulé making of, un peu plus intéressant que celui du film précédent, en ce qu’il traite des changements entraînés par la cession du territoire de Hong Kong par le Royaume Uni à la Chine et des interrogations sur les évolutions à plus long terme.
- les bandes-annonces de quatre autres films de Johnnie To et Filatures, de Yau Nai-hoi.
Ces bonus sont au format 4/3, sauf la bande-annonce de Filatures.

Image - 4,5 / 5

Dans cette suite, rien encore d’une carte postale sur papier glacé. L’image a du grain, les éclairages artificiels sont parcimonieux, ce qui donne une photographie âpre, tout à fait dans la tonalité du scénario.
Ceci noté, l’image est propre, sans défaut de compression.

Son - 4,0 / 5

Trois versions offertes :
Choix, pour la version originale, entre multicanal DD 5.1 et mono 2.0
Mono 2.0 pour la version doublée.
La substitution d’une version française 5.1 à la deuxième version originale aurait été judicieuse.
Avantage très net à la version 5.1 : avec une bonne spatialisation, sans effets spectaculaires, elle donne à la musique dynamique et ampleur.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur InFocus IN76
  • Denon DVD-3910
  • Denon AVR-3806
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918 (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080i - Diagonale image 270 cm

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus