Blue Steel (1990) : le test complet du DVD

Réalisé par Kathryn Bigelow
Avec Jamie Lee Curtis, Ron Silver et Clancy Brown

Édité par Opening

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 29/05/2002
Critique

Une femme, une Magnum 44, un psychopathe, un western urbain d’une intensité à faire passer plusieurs polars contemporains pour des lavettes. Et Kathryn Bigelow à la mise en scène. Et Jamie Lee Curtis dans le rôle principal. « Blue Steel », le thriller froid comme l’acier qui mériterait de se retrouver dans chaque salon, arrive enfin en DVD.

La ville est New York, l’heure est aujourd’hui, mais « Blue Steel » est en réalité un western déguisé. Et même bien plus que cela. Une parabole sur la fascination morbide vers les armes à feu et les dégâts qu’elles provoquent. Un face à face ténébreux entre Jamie Lee - jeune recrue de la NYPD - et Ron Silver, un yuppie de Wall Street capturé dans une descente aux enfers digne de Patrick Bateman d’American Psycho, qui se met à tuer de façon indiscriminé et marque ses balles avec le nom de la femme flic.

Un polar urbain donc, avec toute l’intensité que Kathryn Bigelow peut lui ensouffler. Jamie Lee Curtis fera fantasmer la plupart des hommes, tandis que Ron Silver est effrayant dans le rôle du méchant. Et pour aucun prétexte dans la planète, il ne faudra pas rater le final OK Corralien. La descente aux enfers commence.

Généralités - 3,5 / 5

Tout pour le son. C’est la devise (et le salut) de cette édition DVD, qui doit justifier son label collector alors qu’aucun supplément n’est disponible. Faute de pouvoir convaincre Kathryn Bigelow à faire un commentaire audio de cette coté de l’Atlantique, Opening consacré tout ses moyens au dopage des pistes audio, d’abord Arkamysées en 5.1, et ensuite déclinées en DTS et Dolby Digital.

Le DVD se paie un surétui sobre, qui a l’avantage de cacher l’affiche du film un peu vieillotte, même si on aurait préféré un Digipack. Les menus animés ne sont pas exceptionnels ; ils font leur travail, c’est tout. Bonne nouvelle : le changement de langue en cours de route est autorisé. A signaler que - à l’heure où nous écrivons - « Blue Steel » n’est toujours pas sorti en DVD en Zone 1..

Bonus - 1,0 / 5

C’est le gros handicap du DVD. Juste une bande-annonce en VOST (par ailleurs assez moche), et c’est tout. Justifier la notion collector avec les seules pistes audio, est vraiment limite.

Image - 4,0 / 5

Compte tenu du fait que le film s’est perdu dans les tiroirs et n’a jamais bénéficié d’un gros succès en salles, le rendu de la vidéo est aussi bon qu’on aurait pu espérer. Le piqué fait défaut à plusieurs séquences, mais les contrastes et les couleurs retrouvent leur splendeur. Le DVD compense quelques instabilités par la réussite de son encodage de la séquence finale.

Son - 4,5 / 5

Puisque « Blue Steel » jette tout son dévolu sur les pistes audio, voyons comme il s’en sort :

L’Arkamysation en 5.1 a l’avantage de ne pas pousser artificiellement les effets arrière, mais de concentrer ses énergies sur le front. Les deux VF sont boosters par le procédé, même si la VO gagne le match haut la main, avec un meilleur équilibrage voix-ambiances, et davantage de détails.

La meilleure piste du lot est sans doute la VO DTS, qui arrive à trouver le surplus de dynamique qui fait défaut aux autres. A la deuxième place, on trouve donc logiquement la VO Dolby Digital. Ensuite, on trouve la VF DTS, claire mais renfermée. A la dernière position, il y a enfin la VF DD, avec un souffle presque absent des autres versions.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée
Note du disque
Avis
Multimédia
Blue Steel
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus