The Mission (1999) : le test complet du DVD

Cheung fo

Réalisé par Johnnie To
Avec Anthony Wong, Francis Ng et Jackie Lui

Édité par Océan Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 17/07/2002
Critique

Une déclinaison de « Reservoir Dogs » en provenance de Hong-Kong ? Le marketing et la presse ont heureusement évité la comparaison. La seule similitude qu’on pourrait trouver, est que « The Mission » rend ses truands aussi attachants et humains que ceux de Tarantino, et ensuite c’est tout, on est en territoire vierge.

La mission du titre consiste à faire le garde du corps d’un boss de Hong Kong, qui a un contrat sur sa tête. Cinq loubards venus d’horizons divers qui formeront une famille dans la famille des Triades. Et comme nous sommes dans un continent qui n’aime pas les temps morts, « The Mission » se sublime dans son obsession vers les armes à feu et les gunfights dévastateurs.

Et pourtant, « The Mission » trouve ses moments de gloire non pas dans ses fusillades, mais dans l’amour et le respect qu’il prouve pour ses héros. Johnnie To, qui en a vus bien d’autres, pense au cinéma de samouraï, à Takeshi Kitano et à Sam Peckimpah en même temps, et nous régale une délicieuse vraie- fausse série B qu’on voudrait qu’il ne s’arrête jamais.

Généralités - 5,0 / 5

Le DVD est introduit par l’un des menus animés les plus gunfight-jouissifs des derniers temps (le tout en CGI 3-D). On le mentionne, car les écrans animés (à transitionner à volume élevé) justifieraient presque l’achat du disque. Et comme le film est de surcroît magnifique, on a deux atouts pour le prix d’un.

Chaque DVD asiatique d’Océan est bien soigné, et « The Mission » ne déroge pas à la règle. Ergonomie de démo, beau master (mais sous-titres imposés), une dotation en bonus assez riche et bien conçue, et quelques suppléments DVD-Rom. Bref, un petit coup de foudre qui nous tombe dessus dans le clair ciel d’été.

Bonus - 3,5 / 5

La pièce maîtresse du DVD est une interview de près de 15’ du réalisateur Johnnie To (en 16/9 et VOST), composée semble t-il de deux segments séparés. Des explications très directes et techniques, qui témoignent de la vitalité des polars asiatiques, même avec un minimum de moyens (budget riquiqui et tournage en temps record pour « The Mission »).

Dans la page de Johnnie To, on retrouve également la biographie du réalisateur, et une fiche filmographique très complète.

La bande-annonce du film est en VOST. On trouve juste après une galerie d’affiches (une spécialité de l’éditeur) avec une bonne demi-douzaine de projets, suivie par une galerie de photos bien garnie, avec des images qui occupent la plupart de l’écran. Place ensuite à six mini- biographies sur les acteurs.

La section Catalogue DVD de l’éditeur - non mentionnée sur la jaquette, présente 6 bandes-annonces (presque toutes en VOST) des nouveautés ou des DVD à venir d’Océan (In the Mood for Love, Mes voisins les Yamada, Hijack Stories, Millennium Mambo, Les Amants du Nil et « Le mariage du Mousson »). Juste en bas de l’écran, les Crédits DVD apprennent que l’authoring flashant et l’encodage sont l’oeuvre du studio La Forge.

Pour finir, la section DVD-Rom offre les liens Internet, des fonds d’écran et un écran de veille.

Image - 5,0 / 5

L’image est très belle, contrastée, et surtout bien définie, sans excéder dans les effets habituels de « edge enhancement ». Seul le grain, qu’on remarque dans de rares arrière-plans, trahit l’origine low budget du film. Mais ne vous trompez pas : plein de titres A rêvent d’avoir un encodage vidéo aussi riche que celui-ci…

Son - 4,0 / 5

Avantage - du moins sur le papier - à la VOST en Dolby Surround, avec un poil d’amplitude supplémentaire par rapport à la VF, en simple stéréo. A défaut de proposer une dynamique détonnante, les deux pistes offrent néanmoins une bonne présence sonore et un équilibre correct entre les voix et les sons d’ambiance.

Le choix pour l’une version ou l’autre se fera donc selon les goûts individuels. « The Mission » offre un doublage fort réussi, qui ne désavantagera pas pour une fois les adeptes de la VF.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony WEGA 16/9 82 cm
  • Sony 300
  • Denon AVR-1801
  • enceintes frontales, centre et surround Davis Odyssée

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus