Le Lien sacré (1939) : le test complet du DVD

Made for Each Other

Réalisé par John Cromwell
Avec Carole Lombard, James Stewart et Charles Coburn

Édité par Wild Side Video

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 20/11/2012
Critique

Jeune avocat, John Mason tombe amoureux de la jolie Jane. Il l’épouse, malgré la désapprobation de sa mère et les réticences de son patron, le juge Doolitle, qui aurait préféré qu’il s’unisse avec sa fille Eunice. Celle-ci se marie avec un autre avocat, Carter. John espère devenir l’associé de Doolitle au sein du cabinet, mais il apprend au cours d’un dîner que Carter lui a été préféré. A ces déboires professionnels s’ajoute un drame personnel : le bébé qu’il a eu avec Jane est atteint d’une grave maladie. Seul l’acquisition d’un sérum très coûteux pourrait sauver l’enfant…

Immense succès de l’année 1939 devenu un classique de la comédie-dramatique américaine de la fin des années 30, Le Lien sacré demeure un grand film porté par un immense James Stewart, âgé de 30 ans, juste avant que le comédien explose l’année suivante dans Vous ne l’emporterez pas avec vous de Frank Capra. La mise en scène de John Cromwell (Le petit Lord Fauntleroy) est inspirée et dynamique, les dialogues soignés fusent à cent à l’heure, le couple formé par James Stewart et Carole Lombard est délicieux, et Le Lien sacré trouve constamment le ton juste entre la comédie de moeurs et le drame.

Technique - 4,75 / 10

La collection Vintage Classics s’enrichit avec Le lien sacré. La jaquette est élégante et attractive. Le menu principal est animé, musical, et ne propose que le chapitrage. Aucun supplément n’est au programme.

Avant le film, un carton nous indique que le master a été restauré à partir des meilleurs éléments disponibles à ce jour. Malgré tous les soins apportés à la remise à niveau de la copie, l’image affiche encore un lot impressionnant de rayures verticales, même si le confort de visionnage ne s’en trouve jamais parasité. La clarté est appréciable, la stabilité de mise bien que de sensibles fourmillements subsistent, le grain cinéma est respecté, mais la gestion des contrastes se révèle bien trop aléatoire, passant des noirs denses aux noirs bouchés au cours d’une même séquence.

Seule la piste anglaise mono est disponible. Si divers claquements et chuintements persistent, l’écoute est plutôt propre, le souffle limité et la présence musicale dynamique. Les voix sont tantôt claires, tantôt grinçantes et couvertes, mais demeurent intelligibles.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
4,75 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Sabrina Piazzi
Le 20 novembre 2012
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)