El Chino (2011) : le test complet du DVD

Un Cuento chino

Réalisé par Sebastián Borensztein
Avec Ricardo Darín, Muriel Santa Ana et Ignacio Huang

Édité par Zylo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 10/08/2012
Critique

L’histoire insolite d’un Argentin et d’un Chinois unis par une vache tombée du ciel !

Jun débarque mystérieusement en Argentine. Perdu et ne parlant pas un mot d’espagnol, il tombe littéralement sur Roberto, quincaillier maniaque et célibataire grincheux, qui le recueille malgré lui. Ce grain de sable dans la vie très réglée de Roberto va peu à peu le conduire, de situations absurdes en drôles de coïncidences, à changer imperceptiblement…

El Chino s’inspire d’une histoire invraisemblable mais vraie. Au Japon, une vache qui avait été volée dans un champ et placée à l’arrière d’un petit avion russe, est tombée par la porte ouverte en plein vol pour venir s’écraser sur un bateau. À partir de ce fait divers, le cinéaste Sebastian Borensztein livre une comédie poétique où trône l’impérial Ricardo Darin, découvert en France dans Dans ses yeux puis dans l’excellent Carancho. Avec son humour burlesque, sa tendresse et son air bougon, le comédien créé un personnage terriblement attachant que l’on suit volontiers à travers cette aventure rocambolesque. Bourré d’imagination, ce portrait d’un simple quincaillier maniaque, grincheux, vieux garçon, qui voit son existence jusqu’alors bien réglée se détraquer au contact d’un Chinois (la barrière de la langue n’empêche pas l’amitié) débarqué de nulle part, séduit à plus d’un titre et il serait vraiment dommage de s’en priver.

Technique - 7,5 / 10

La jaquette reprend le visuel de l’affiche et se révèle particulièrement attractive. Le menu principal est fixe et musical.

En guise d’interactivité nous ne trouvons que l’extrait du journal télévisé où un journaliste, qui n’a visiblement pas l’air de croire ce qu’il est en train de lire, annonce le fait divers à l’origine du film, celui de la vache tombée du ciel. 1 minute de bonus, montre en main, record battu !

Zylo prend soin de ce petit film et livre un très joli master. Le cadre large est soigné, les détails agréables, le piqué notable, bien que certains plans manquent de netteté et les arrière-plans de solidité. Les plans à effets spéciaux (oui, il y en a) se voient comme le nez au milieu de la figure mais accentuent la poésie du film. Les contrastes sont plutôt concis, la clarté évidente, les couleurs chatoyantes et l’ensemble ne manque pas d’attraits.

Contrairement à ce qu’indique la jaquette du film, El Chino n’est disponible qu’en stéréo et non en Dolby 5.1. Qu’importe puisque cette piste affiche une dynamique et une ampleur indéniables, délivre des dialogues solides et des effets latéraux bien équilibrés. Notons que les sous-titres français sont imposés.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
7,5 / 10
Avis
Multimédia
El Chino
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus