Grimm - Saison 1 (2011) : le test complet du DVD

Grimm

Réalisé par Marc Buckland
Avec David Giuntoli, Russell Hornsby et Bitsie Tulloch

Édité par Universal Pictures France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 22/03/2013
Critique

Nick Burkhardt, de la police de Portland, la plus grande ville de l’Oregon, n’est pas un détective comme les autres. Descendant d’un des frères Grimm, les auteurs de contes fantastiques, il découvre qu’il peut voir les monstres surnaturels en tout genre qui se cachent sous l’apparence d’humains ordinaires. Avec l’aide d’Eddie Monroe, un loup-garou repenti, il va lutter contre les créatures maléfiques qui ensanglantent les environs…

Grimm explore un nouveau filon. Les créatures de la nuit, loups garous et autres vampires, ont maintenant intérêt à bien se tenir : la police les a dans le collimateur ! Heureusement pour nous, soit elles l’ignorent, soit elles n’en ont cure. D’où la série de crimes atroces commis sous les ciels gris de l’Oregon qui nourrissent le scénario des 22 épisodes de la saison 1. Elle sort opportunément sur DVD et Blu-ray une petite semaine après un autre série inspirée des contes : Once Upon A Time.

Si les deux séries ont en commun cet univers plus ou moins horrifique de notre enfance peuplé par les ogres, les grands méchants loups, les sorciers, etc., elles se distinguent pourtant : Once Upon A Time est un feuilleton, alors que Grimm tend à boucler une enquête à chaque épisode. La première laisse une plus grande place à l’imagination, par un plus grand nombre de personnages et des sauts temporels entre un lointain Moyen-Âge et l’époque actuelle. La seconde est plus axée sur la lutte contre les monstres, aux noms allemands. Le thème de la lutte contre les forces surnaturelles autorise un rapprochement entre Nick Burkhardt et Eddie Monroe et deux des plus célèbres agents du FBI, Fox Mulder et Dana Scully, les héros de The X-Files, engagés dans une lutte contre la menace des extra-terrestres. Ou encore avec les incessants combats des frères Winchester contre les forces du mal de Supernatural qui va entrer dans sa neuvième saison. Difficile, également, de ne pas citer Buffy, série pionnière du genre avec son spin off Angel. David Greenmalt a, sans surprise, participé à la production et à l’écriture de Grimm, Buffy et The X-Files.

Moins poétique que Once upon a time, Grimm pourra fasciner les amateurs du genre, par l’inventivité des situations, les moments de suspense bien orchestrés, la sauvage beauté des paysages, la qualité des maquillages (les transformations que nous voyons par le regard de Nick sont particulièrement réussies), la violence de certaines séquences et le soin apporté à la réalisation.

Autre point fort de la série : le dynamisme de David Giuntoli qu’on avait pu apercevoir dans quelques séries et qui tient, cette fois, le rôle-titre. Et aussi, la présence de Silas Weir Mitchell que sa gueule inoubliable (assez effrayante, même dans un rôle de « gentil ») a prédestiné à incarner des personnages à l’équilibre psychologique instable ; on l’avait, notamment, remarqué dans la saison 1 de 24 Heures chrono, dans Prison Break ou encore dans My name in Earl.

Voilà donc qui justifiera une nouvelle ponction dans vos économies.

Vivement la saison 2 !

Généralités - 4,0 / 5

Beaux menus sur fond de forêt, avec l’ample thème musical principal de la série.

Format audio DD 5.1. pour la version originale et doublage en français, sur lequel sont également disponibles les formats Audio-3D pour l’écoute au casque et Audio-3D Speaker pour un son « multicanal » avec deux enceintes.

Bonus - 3,5 / 5

Tous les suppléments sont en version originale, avec sous-titres français optionnels.

Les scènes coupées sont réparties sur les 6 disques, d’une durée respective de 3’31”, 6’56”, 7’02”, 3’57”, 5’41” et 2’52”.

Bêtisier (2’58”).

Le monde de Grimm (10’51”) : producteurs et acteurs parlent des personnages. Assez banal, style promo.

La fabrique de monstres (6’44”) : Barney Burmman, chef maquilleur et créateur des monstres, nous parle de son art et nous montre la fabrication des masques. Il a également collaboré à une autre remarquable série, Teen Wolf, sortie sur DVD en Angleterre en juillet 2012, pas encore annoncée en France.

Essais des comédiens (11’17”) et Les effets spéciaux (2’01”). Vu l’importance des effets spéciaux et du maquillage, on aurait aimé une portion moins congrue.

Hurlements (1’32”), cris, grognements en tous genres, y compris les bruits très particuliers qui accompagnent les transformations.

Transformations (2’26”) : elles sont très réussies. Aussi eussions-nous apprécié qu’on nous montre les techniques de morphing employées.

Le langage de Grimm (1’32”) passe en revue les noms allemands de la galerie de monstres, mi-hommes, mi-bêtes, qui hantent la série. Les curieux pourront en savoir plus en

googlant « Grimm (série télévisée) - Wikipédia ».

Image - 4,0 / 5

Bien contrastée, avec des couleurs saturées, la qualité de l’image s’accorde à celle de la série. Un seul petit reproche sur les noirs, bien denses, mais qui ont une légère tendance à se boucher dans les scènes les plus sombres.

Son - 4,5 / 5

Le son multicanal est ouvert, avec une spatialisation correcte, mais qui aurait pu être plus spectaculaire. Les dialogues se détachent bien, dans les deux versions.

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 22 mars 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)