11.6 : le test complet du DVD

2013. Réalisé par Philippe Godeau
Avec François Cluzet, Bouli Lanners et Corinne Masiero

Édité par Wild Side Video

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 07/08/2013
Critique

Toni Musulin est convoyeur de fonds depuis dix ans. Le 5 novembre 2009, à 10 heures du matin, il appuie doucement sur l’accélérateur de son fourgon blindé. À l’arrière de son véhicule, 11.6 millions d’euros…

Philippe Godeau, réalisateur de l’excellent Un dernier pour la route (2009), retrouve François Cluzet pour 11.6, inspiré de l’histoire incroyable de Toni Musulin. Le 5 novembre 2009, ce convoyeur de fonds à Lyon depuis dix ans, sans histoire, solitaire, taiseux, spécialiste des arts martiaux, au casier judiciaire vierge, détourne son fourgon blindé avec à l’intérieur 11.6 millions d’euros. Quelques jours plus tard, il se rend à la police qui retrouve le butin dans une planque, avec 2.5 millions d’euros manquants. A ce jour, Toni Musulin a toujours nié savoir où était le reste de l’argent volé. Condamné à cinq ans de prison en 2010 et placé en isolement, considéré comme un Robin des bois, pour certains un héros national qui a su affronter le système bancaire sans armes et sans violence en temps de crise financière, Toni Musulin devrait sortir de prison en 2013 grâce au jeu des remises de peine.

Librement adapté du livre d’Alice Géraud-Arfi, Toni 11.6 - Histoire du convoyeur réalisé à partir d’entretiens et publié en 2011, 11.6 met en avant la figure taciturne de Toni Musulin, ses rapports avec ses collègues, ses envies d’avoir accès aux belles voitures de luxe réservées « habituellement » à une autre catégorie sociale que la sienne. François Cluzet se glisse admirablement dans le costume du convoyeur de fonds. Enigmatique, fermé, sobre et intense, le comédien livre une remarquable et complexe prestation.

C’est l’authenticité de ce portrait d’homme, modeste employé-modèle, toujours à l’heure et disponible, qui intéresse Philippe Godeau (comme dans Le Convoyeur de Nicolas Boukhrief) avant l’histoire de ce casse exceptionnel (dernier tiers du film) commis par acte de rébellion contre un système qui humilie les petites gens.

Le cinéaste ne livre pas de réponse sur quelques questions restées en suspens puisque tel n’est pas le but de 11.6. Si quelques éléments maladroits ont été rajoutés pour les besoins de la fiction (la rencontre en boîte de nuit), 11.6 reste un thriller psychologique, épuré et singulier passionnant à suivre, solidement campé (y compris par les géniaux Corinne Masiero et Bouli Lanners), réalisé et joliment photographié, qui préserve pas mal de zones d’ombre autour de son personnage principal, jamais présenté comme « un héros des temps modernes » et c’est tant mieux comme ça.

Généralités - 4,0 / 5

Le test a été réalisé sur check-disc. Le menu principal est joliment animé, lumineux et musical.

Bonus - 2,5 / 5

Outre la bande-annonce, les credits du DVD et des liens internet, l’éditeur propose un entretien exclusif et inédit (26’) avec Christophe Cottet-Bretonnier (l’avocat de Toni Musulin) et le réalisateur Philippe Godeau, dans un module intitulé Le Mystère Musulin. Durant ces interviews croisées, le réalisateur explique ce qui l’a poussé à mettre en scène cette histoire, mais aussi ses recherches, son travail avec François Cluzet (qui n’a pas rencontré Toni Musulin) et les partis pris adoptés. Christophe Cottet-Bretonnier revient quant à lui sur sa rencontre avec son client, analyse les grandes phases de ce qu’il qualifie comme étant « l’un des casses du siècle » et évoque sa relation avec Toni Musulin, ses conditions d’enfermement et avoue espérer le voir sortir avant la fin de l’année 2013.

Image - 4,5 / 5

Nous ne sommes pas en présence d’une édition HD mais le constat est indéniable, Wild Side demeure l’un des rares éditeurs français avec Metropolitan à proposer des éditions SD qui n’ont souvent rien à envier aux Blu-ray. C’est encore le cas avec le DVD de 11.6 qui en met plein les yeux. Le piqué est sans cesse acéré, les couleurs froides, scintillantes de la photo réalisée par Michel Amathieu (A l’aveugle, No et moi) sont lumineuses et tranchantes, le relief est indéniable et les contrastes affichent une superbe densité. N’oublions pas la profondeur des noirs, l’aspect brillant de l’ensemble, la richesse du cadre large et le rendu des matières.

Son - 4,5 / 5

Comme pour l’image, nous serions tentés de dire que la piste DTS 5.1 proposée ici impose un confort acoustique digne d’une DTS-HD Master Audio 5.1 ! En effet, la musique omniprésente et bénéficie d’une spectaculaire ouverture des enceintes latérales et frontales, y compris du caisson de basses qui est très souvent mis à contribution. Les voix sont imposantes, jamais noyés sous le flux musical, les ambiances sont constamment palpables, le mixage est très spectaculaire. Il en est de même pour la version Stéréo, riche, dynamique et fluide.

Une piste Audiodescription pour aveugles et malvoyants, ainsi que les sous-titres français destinés au public sourd et malentendant sont également disponibles.

Crédits images : © Wild Side

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 7 août 2013
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia
11.6
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus