The Majestic (2001) : le test complet du DVD

Réalisé par Frank Darabont
Avec Jim Carrey, Bob Balaban et Brent Briscoe

Édité par Warner Bros.

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 02/02/2003
Critique

Un soir de première au fameux Grauman’s Chinese Theater, sur Hollywood Boulevard.

Aux actualités, un reportage sur le Comité des activités anti- américaines : nous sommes dans les années 50, au plus fort de la chasse aux sorcières déclenchée par le sénateur McCarthy ; le slogan du jour est « Get the reds out of Hollywood ! »

Peter Appleton et Sandra Sinclair assistent à la première de « The Sand Pirates of the Sahara » ; Peter a écrit le scénario, Sandra joue la belle captive, son tout premier rôle. « Nous sommes jeunes, nous sommes amoureux, nous travaillons dans le cinéma… La vie est belle ! ».

Quand Peter s’apprête à signer un nouveau contrat, il est convoqué par la Commission des activités anti-américaines pour rendre des comptes : alors qu’il était encore au lycée, il avait assisté à quelques réunions « suspectes » avec, pourtant, pour seule motivation… les beaux yeux d’une jeune fille !

Affecté par la nouvelle, imbibé de whisky, Peter a un sérieux accident de voiture, dont il sort amnésique. Dans la petite ville où on lui prodigue des soins, Harry reconnaît en Peter son fils Luke, porté disparu à Saint Lô, 9 ans auparavant. Toute la ville, y compris la belle Adèle, qui aimait passionnément Luke, fête le retour miraculeux du héros. Harry, avec l’aide du fils retrouvé, entreprend de rouvrir le Majestic, cinéma fermé depuis la fin de la guerre.

A l’affiche : « Un Américain à Paris », puis « Un tramway nommé désir », puis… « The Sand Pirates of the Sahara » ! Il n’en fallait pas plus à Peter pour retrouver soudainement la mémoire, au moment où les agents du FBI, après avoir percé à jour sa véritable identité, le somment de venir témoigner devant la Commission.

Son avocat le rassure : il sortira libre s’il accepte de renier ses anciennes croyances et de donner seulement quelques noms (on lui fournira même une liste)…

Voilà un film assez hétérogène, une sorte de cocktail un peu exubérant. Tout à la fois une bluette sentimentale, un mélodrame à faire pleurer Margot, mais aussi un rappel de l’Histoire (celle avec un grand « h »), une réflexion sur la démocratie et sur le courage qu’il faut pour défendre les libertés publiques quand elles sont menacées.

Le film est plutôt long (presque deux heures et demie), mais on ne s’ennuie pas, grâce à l’enchantement d’une reconstitution très réussie des années 50 (quelles voitures ! qui n’avaient pas encore cette fâcheuse tendance à toutes se ressembler), grâce au jazz qui vous démange les jambes, grâce aux petites histoires dans l’histoire, comme celle de la touchante renaissance d’une belle salle de cinéma qui retrouve ses ors et son public d’antan, grâce aussi à la très bonne qualité technique de l’édition Warner.

Frank Darabont, scénariste de films fantastiques (Freddy 3 - Les griffes du cauchemar, Frankenstein, celui réalisé par Kenneth Branagh en 1994) signe là un film sympathique, après deux réussites : Les Evadés (The Shawshank Redemption, 1994) et La Ligne verte (The Green Mile, 1999). Jim Carrey étonne, ici, par… la relative sobriété de son jeu ! Martin Landau (Harry dans les film) mérite un coup de chapeau pour sa prestation.

Encore un bon moment passé devant le petit écran…

Généralités - 4,0 / 5

Bonne qualité de l’image et du son, Dolby Digital 5.1 dans trois langues (anglais, français et italien). Choix royal de 10 langues pour les sous-titres, sans compter le sous-titrage pour malentendants, en anglais et en italien ! Langues et sous-titres peuvent être changés à la volée.

Les suppléments sont un peu chiches et assez banals.

Navigation sans écueils dans des menus plutôt spartiates, mais esthétiques. La recherche d’une scène dans les 37 chapitres, regroupés par deux, repérés par vignettes fixes et numéros n’est, toutefois, pas évidente.

On peut donner un bon point au format de l’image et du son de la bande-annonce (1.85:1, DD 5.1) et un mauvais point pour l’absence de sous-titres.

La galette, joliment sérigraphiée, est contenue dans le boîtier Snap case, marque de fabrique de Warner Bros. Ni erreur, ni omission, relevée au dos du boîtier.

Bonus - 2,5 / 5

Casting et équipe technique présente, sur une première page, le nom de douze acteurs et personnages, sur la seconde page, celui du producteur exécutif, du scénariste et du réalisateur. Pas vraiment une révélation !

Scènes coupées (9’45”, en format 4/3, mais dans les proportions 1.85:1). Une petite dizaine de scènes, resituées dans le récit par un titre, en VOST, avec tout le choix de sous-titres, accessible à la volée.

Le film dans le film (9’45”, VOST, 4/3, mais avec respect des proportions de l’image) nous donne, en continu, les scènes du film (en noir et blanc) où joue Sandra, sur un scénario de Peter, dans de fantastiques décors égyptiens de pacotille, dans le plus pur style des films de « momies », récemment revenus à la mode après un si long sommeil… outre-tombe !

Bande-annonce (2’22”), en VO sans sous-titres, mais… voir « Généralités ».

Image - 5,0 / 5

Une image brillante, très fine. Voir, par exemple les reflets des lumières de la ville sur la carrosserie du cabriolet Mercedes de Peter, au début du film, juste avant l’accident et le spectaculaire éblouissement multicolore de l’enseigne de Majestic !

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 est clair, dans les trois versions audio (on est directement mis dans l’ambiance par le boogie woogie virtuose du générique, joué au piano solo).

Le spectre sonore est large avec des basses généreuses qui renforcent le swing. Un peu plus de relief n’aurait pas nui.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Panasonic 36PG50F 16/9 82 cm
  • Philips 957
  • Panasonic 36PG50F
  • Enceintes frontales Energy XL-16B, arrières Sony SS-SR15, Caisson de graves Pioneer S-W150-S
Note du disque
Avis

Moyenne

4,3
5
2
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 12 juillet 2015
Pas de commentaire.
Avatar
Will84
Le 14 novembre 2010
Pas de commentaire.
Avatar
[melkior]
Le 15 juin 2003
j'ai achete ce dvd des que je l'ai vu ne l'ayant meme pas vu auparavant ni meme entendu des personnes l'ayant vu en parler,car il arrive quelques fois ou l'on sent avant meme l'avoir vu qu'il va vous emouvoir ,vous emerveiller et vous transporter dans l'histoire.
Ainsi je viens de le voir a l'instant,et je dois dire que je n'ai pas du tout ete decu,l'acteur jim carrey et plein d'autres dont je ne me rappelle plus le nom sont fantastiques.le realisateur a sans aucun doute un style propre a lui qui ne lui fait pas du tout defaut,si vous avez vu auparavant la ligne verte et les evades (shawshank) qui soit dit en passant sont eux aussi intenses voir chefs-d'oeuvres. La musique est toujours aussi bien et le scenario du film est pour ma part bien pense meme si pour les intellectuels du cinema entre guillemets ceux qui ne vont au cinema que pour agrandir leur soif de connaissance diront sans doute qu'il ne vaut pas un tel succes. Je dirais qu'il n'ont rien compris a ce qu'etait le Cinema,le cinema est un tout une ambiance,ce n'est pas un endroit ou aller quand on s'ennuie loin de la c'est un endroit ou l'on aime se recueillir,un endroit propre a soit,avec ses gens qui sourient,qui pleurent . mai pourquoi je dis cela?
J'essaye tout simplement de vous convaincre de voir differemment le cinema (attention je ne suis pas non plus un fanatique) d'apprecier cette ambiance qu'il degage la prochaine fois que vous y allez,allez y en profitant de l'odeur du pop corn ,de la durete des siege, du contact avec les gens ,des publicites et des bandes annonces qui passent car il faut bien le dire sans cela le cinema n'est plus rien simplement un endroit de plus pour passer le temps.
THE majestic est je pense un film qui fait rever.

En ce qui concerne les bonus ,meme s'il peut apparaitre qu'il n'y en a tres peu je dois dire que je suis pleinement encore satisfait,des scenes supplementaires qui sont en correspondance avec le film et qui je pense certaines auraient pu etre dans le film enfin bon. et surtout le bonus du film dans le film est excellent,une sorte de teleportation dans le film tha majestic.
Et de plus pour la modique somme de 20 euros !

donc pour resume vous venez de perdre 10 minutes a lire mon petit speech et j'espere que vous ne doutez plus sur la profondeur de ce film @+

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus