Hue and Cry (À cor et à cri) (1947) : le test complet du DVD

Hue and Cry

Réalisé par Charles Crichton
Avec Harry Fowler, Frederick Piper et Vida Hope

Édité par Tamasa Diffusion

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 27/04/2015
Critique

Photo Hue and Cry

En lisant sur le chemin de l’école une série incroyable dans le journal « The Trump », Joe Kirby, 15 ans, réalise, à son grand étonnement, qu’il est complètement entré dans l’histoire. Adolescent enthousiaste, doué d’une imagination débordante, Joe se persuade lui-même, et réussit à convaincre ses copains aventureux, que ce magazine est utilisé par un grand criminel pour communiquer avec sa bande de voleurs…

Pour beaucoup de cinéphiles, le réalisateur britannique Charles Crichton (1910-1999) demeure célèbre pour son chef d’oeuvre, Un poisson nommé Wanda, qu’il a mis en scène à l’âge de 78 ans. Bien avant cela, le cinéaste avait participé à la résurrection du cinéma anglais après la Seconde Guerre mondiale et notamment avec Hue & Cry (1947), A cor et à cri en français. Cette comédie douce-amère, filmée dans la ville de Londres encore dévastée par le Blitz, a pour héros des enfants des rues, désireux de retrouver une innocence perdue trop tôt. Filmé à leur hauteur, Hue & Cry est une ode à l’enfance, celle qui rêve d’aventures, même si les protagonistes incarnent désormais ceux sur qu’il faudra compter pour éviter un nouveau conflit mondial.

Charles Crichton filme ses petits héros, avec une tendresse non dissimulée et les plonge dans une aventure entre fiction et réalité (y compris durant le générique d’ouverture), tout en les intégrant dans le contexte social en reconstruction, qui entraîne même les plus jeunes à aller travailler plutôt qu’à aller à l’école. Leur ingéniosité, leur cohésion, leur énergie vont avoir raison d’une bande de criminels, jusqu’au final extraordinaire de l’assaut mené par une centaine de gosses - très Guerre des boutons - contre les méchants.

Hue & Cry n’a rien perdu de sa fraîcheur et de sa spontanéité. Les jeunes comédiens sont remarquables, le rythme est enlevé, sans oublier l’apparition du génial Alastair Sim (The Happiest Days of Your Life) dans le rôle de l’écrivain-ermite complètement dépassé par les événements.

Photo Hue and Cry

Technique - 7 / 10

Le DVD repose dans un superbe slim digipack cartonné qui comprend également un petit livret de 10 pages superbement illustré et signé Charlotte Garson, critique de cinéma qui collabore aux Cahiers du Cinéma. En guise d’interactivité nous trouvons une galerie de photos et d’affiches, ainsi que quelques filmographies sélectives. La sérigraphie du DVD est jolie, le menu principal fixe et musical fort soigné. Un très bel objet.

Tamasa Distribution nous permet de voir ou revoir Hue & Cry, jusqu’alors inédit en DVD dans nos contrées, dans une très belle copie. Fort d’un master au format respecté 1.37 et d’une compression sans failles, ce DVD flatte souvent les rétines dès le générique d’ouverture. La restauration ne fait aucun doute, c’est très propre, la stabilité est de mise, les contrastes d’une densité souvent impressionnante, les gris riches, les blancs lumineux et le grain original heureusement préservé. Le piqué est assez tranchant et les détails étonnent par leur précision notamment dans le rendu des textures. Hormis divers moirages, poussières, de légers fourmillements et des séquences parfois trop sombres, la copie reste solidement gérée tout du long.

Le confort acoustique est largement assuré par la piste Dolby Digital mono 2.0, même à volume peu élevé. Seule la version anglaise est disponible, mais il n’y a aucune raison de s’en plaindre ! Ce mixage affiche une ardeur et une propreté remarquables, créant un spectre phonique fort appréciable. Les effets et les ambiances sont nets, la musique est mise en valeur, mais certains pics ou dialogues frôlent parfois la saturation. L’ensemble demeure homogène et les sous-titres français ne sont pas imposés.

Photo Hue and Cry

Crédits images : © Ealing Studios

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 16 avril 2015
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus