Into the Woods : Promenons-nous dans les bois

Into the Woods : Promenons-nous dans les bois (2014) : le test complet du DVD

Into the Woods

Réalisé par Rob Marshall
Avec Meryl Streep, Emily Blunt et James Corden

Édité par Walt Disney France

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/07/2015
Critique

Into the Woods

Le boulanger ne pourra pas avoir d’enfant : son père volait les légumes de sa voisine la sorcière qui lui a jeté un sort. Cendrillon n’ira pas au bal donné à la cour du roi : elle est trop sale et ferait honte à ses soeurs. Le petit chaperon rouge s’égare dans la forêt, Jack a échangé sa vache contre des haricots magiques et Rapunzel souffre de la solitude à laquelle elle est condamnée en haut de sa tour.

Into the Woods : Promenons dans les bois brouille les cartes en faisant se croiser les chemins d’un boulanger et sa femme avec celui des personnages de plusieurs contes de fée. Pour conjurer leur mauvais sort, le couple a deux jours pour apporter plusieurs objets à la fée, à minuit, l’heure où apparaîtra la lune bleue.

Rob Marshall, aux commandes de cette relecture des contes de fées sous la forme d’une comédie musicale, revient ainsi à ses premières amours, celles de son premier film, Chicago.

On apprécie les libertés prises avec les sources d’inspiration : Cendrillon n’est qu’une petite intrigante qui plante une de ses chaussures sur le perron du château pour que le Prince Charmant ne puisse manquer de la trouver. Ce dernier, à peine marié à Cendrillon, la trompe avec la femme du boulanger. Le Grand Méchant Loup est carrément lubrique ; il est interprété par Johnny Depp, séquelle probable de sa rencontre avec Rob Marshall pour Pirates des Caraïbes : La Fontaine de jouvence. En bref, le comportement des personnages s’écarte systématiquement des sentiers battus.

Into the Woods

C’est ce qui rend >Into the Woods : Promenons dans les bois assez jubilatoire. L’idée d’en faire une comédie musicale se défend aussi, bien que la musique manque d’inspiration, ressemblant trop à celle ressassée depuis quelques années avec la résurgence de ce genre.

Une excellente idée au milieu du film : alors qu’on s’attend à voir venir le mot « fin » après que les personnages réunis soient appelés à savourer un bonheur sans nuages, vivre longtemps et avoir beaucoup d’enfants, l’histoire repart soudainement vers des horizons plus sombres.

Dans le décor d’une forêt aux arbres étranges est réunie une belle distribution : Meryl Streep tient le rôle de la sorcière, Anna Kendrick endosse les oripeaux de Cendrillon. Mais c’est Emily Blunt qui attire surtout l’attention pour la présence qu’elle donne à la femme du boulanger, les émotions qu’elle est un peu la seule à apporter au film.

Le plaisir à regarder ce film original aurait, justement, été plus fort, si les personnages avaient pu communiquer un peu plus de chaleur, susciter une peu plus d’empathie.

Into the Woods

Technique - 6,5 / 10

Test effectué sur check disc. Le disque s’ouvre sur un menu animé et musical aux pictogrammes inhabituels. Il propose le choix entre la version originale en anglais et deux doublages, en italien, en espagnol (les trois versions au format Dolby Digital 5.1) et une piste d’audiodescription en anglais (Dolby Digital 2.0).

L’absence de doublage en français est étonnante pour un titre qui vise surtout un public d’enfants.

Sous-titres en douze langues, dont le français et l’anglais pour malentendants.

Aucun bonus sur le DVD : on en trouve sur le Blu-ray sorti le même jour.

L’image 2.35:1, exempte de défauts de compression, présente une palette de couleurs sombres et froides (pour ne pas dire tristounettes), avec des contrastes modérés dans les sous-bois où se déroule l’essentiel de l’action. La définition est bonne. Toutefois, quelques scènes, les plus sombres, manquent de piqué et de relief.

Le son Dolby Digital 5.1 de la version originale (rappelons qu’il n’y a pas de version française) permet aux dialogues, parlés ou chantés, de bien se détacher de l’ambiance et de la musique. Le son, dynamique et ouvert sur un large spectre, ne manque pas de finesse. On aurait apprécié une utilisation plus poussée des voies surround.

Le Blu-ray propose la version originale au format DTS-HD Master Audio 7.1.

Into the Woods

Crédits images : © Walt Disney Pictures, Lucamar Productions, Marc Platt Productions

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
6,5 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 23 août 2019
Cette relecture inspirée des contes de fées, dans un beau livre d’images, manque malheureusement de chaleur.

Lire les avis »

Multimédia
Into the Woods : Promenons-nous dans les bois
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus