Venin (1981) : le test complet du DVD

Venom

Réalisé par Piers Haggard
Avec Klaus Kinski, Sarah Miles et Oliver Reed

Édité par Sidonis Calysta

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 15/06/2015
Critique

Photo Venin

Une gouvernante et un chauffeur mettent au point un plan machiavélique pour enlever le fils de la maison. L’opération va s’avérer plus difficile que prévue : le petit Philip vient d’acquérir un mamba noir, le serpent le plus dangereux au monde. Après une erreur de livraison du labo, celui-ci se retrouve en toute liberté dans la maison.

Adapté du roman Des serpents sur vos têtes d’Alan Scholefield (publié en 1980 dans la collection  » Série noire « ), Venin est un thriller hybride. Bien que le tournage ait été débuté par Tobe Hooper, qui a ensuite abandonné les prises de vues, c’est finalement l’anglais Piers Haggard, metteur en scène de moult séries et téléfilms dans les années 1970 à qui l’on doit également The Quatermass Conclusion en 1979 et Le Complot diabolique du docteur Fu Manchu en 1980 avec Peter Sellers et Helen Mirren, qui a repris les rênes de Venin, cocktail étonnant composé d’une prise d’otages en huis clos et d’une sous-intrigue mettant en scène un animal mortel, ici un mamba noir, un serpent furieux et qui terrasse son adversaire en une morsure.

Le film est interprété par Klaus Kinski, toujours génial et qui la joue étonnamment sobre face à un Oliver Reed qui force le trait de son personnage, un escroc qui a la gâchette facile (tout comme la descente de whisky) et qui a du mal à maîtriser ses nerfs. N’oublions pas l’excellent Nicol Williamson (Merlin dans Excalibur de John Boorman) et Sarah Miles (Blow Up, La Fille de Ryan). Tout ce beau petit monde, ou presque, va se retrouver cloîtrer dans une maison bourgeoise londonienne : un grand-père diminué et son petit-fils asthmatique sont pris en otages après un rapt qui a mal tourné et qui a entraîné la mort d’un policeman. C’était sans compter sur la présence du serpent le plus dangereux au monde, qui rôde dans la maison et apparaît au moment le plus inattendu. Les nerfs des preneurs d’otages commencent à lâcher. Toute la police de Londres encercle alors la maison et les négociations commencent.

Point de vue crédibilité il faut être bon public, mais Venin est bien emballé et fleure bon ce parfum vintage qui plaira aux amateurs du genre. Ce thriller plutôt agréable à suivre vaut évidemment pour ses comédiens, mais aussi pour son histoire bien menée - cette vision subjective du serpent qui n’est pas sans rappeler Les Dents de la mouche n°4, comprenne qui pourra - et rythmée.

Photo Venin

Technique - 6 / 10

Le test du DVD de Venin, édité chez Sidonis, a été réalisé sur un check-disc. Le menu principal est animé sur la composition de Michael Kamen, et estampillé «  10e anniversaire Sidonis  ». Tous nos voeux !

Les suppléments sont pauvres sur cette édition. Une bande-annonce et une galerie de photos, rien de plus à se mettre sous la dent… ou les crochets plutôt.

La copie est belle. L’image de Venin s’avère plutôt élégante et le master affiche une indéniable propreté, le grain est plutôt bien géré excepté durant les credits en ouverture et sur les scènes plus sombres. En effet, la texture y est plus grumeleuse, les contrastes aléatoires, les poussières un peu plus visibles et la luminosité décline. Mais en dehors de cela, la stabilité est de mise, les couleurs sont correctes et les détails agréables.

Les mixages anglais et français 2.0 distillent parfaitement la musique de Michael Kamen. La piste anglaise manque peut-être un brin de dynamisme mais se révèle nettement suffisante. Au jeu des différences, la version française se focalise trop sur les dialogues au détriment des ambiances et effets annexes, mais le rendu musical est élevé. Dans les deux cas, l’écoute est propre. Les sous-titres français sont imposés sur la version originale et le changement de langue impossible à la volée.

Photo Venin

Crédits images : © Sidonis Calysta

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
6 / 10
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 16 juin 2015
Point de vue crédibilité il faut être bon public, mais Venin est bien emballé et fleure bon ce parfum vintage qui plaira aux amateurs du genre. Ce thriller plutôt agréable à suivre vaut évidemment pour ses comédiens, mais aussi pour son histoire bien menée - cette vision subjective du serpent qui n’est pas sans rappeler Les Dents de la mouche n°4, comprenne qui pourra - et rythmée.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus