Extant - Saison 1 : le test complet du DVD

Extant

2014. Réalisé par Allen Coulter
Avec Halle Berry, Pierce Gagnon et Grace Gummer

Édité par CBS

Voir la fiche technique

Critique

Extant - Saison 1

Après avoir passé un an dans l’espace, où elle a vécu une expérience intense, l’astronaute Molly Woods tente de reprendre une vie normale auprès de sa famille composée de son mari, John, un scientifique surdoué, et Ethan, leur fils, un petit garçon pas comme les autres. En effet, celui-ci n’est pas le fruit naturel de leur union, vu que Molly est stérile : il a été conçu par son père comme le premier prototype d’une future lignée de « Humanichs », des « robots humains ». Mais le retour de Molly va justement avoir des conséquences dramatiques sur la planète entière et sur le destin de l’humanité lorsqu’elle apprend qu’elle est enceinte…

LOST IN CONCEPTION

En terme de science-fiction basée sur les extraterrestres, les robots humanoïdes, l’intelligence artificielle, les invasions, l’immortalité, la tolérance de la différence, les complots secrets, ou encore ce que c’est qu’être humain, le cinéma et la télévision nous ont largement nourri. Mais là où Extant frappe un grand coup tout en faisant preuve d’une sacrée ambition, c’est que cette série co-produite par Steven Spielberg (décidément copains avec les bestioles de l’espace) mélange absolument tous ces thèmes en une trame d’une grande limpidité et rapidement addictive.

La photographie soignée, les effets impeccables, le scénario certes tordus mais cohérent, et surtout des acteurs d’une grande finesse (Halle Berry en tête) font d’Extant une série que l’on se prend à suivre avidement dès le premier épisode.

Au milieu d’un grand écart aussi bien temporel que thématique qui irait de X-Files à Real Humans, Extant parvient à faire du très neuf avec du très connu et à générer un frisson qui s’invite régulièrement et une émotion à fleur de peau… Même le court générique s’amuse avec nos nerfs et notre imagination en transformant le mot « extinct » (éteint ou disparu) par le mot « extant » (survie)…

On attend déjà avec impatience la saison 2, déjà diffusée aux États-Unis.

Extant - Saison 1

Généralités - 4,0 / 5

Un boîtier DVD d’épaisseur standard se la joue Ikéa et fait tout de même rentrer les 4 galettes de cette édition qui se glisse dans un fourreau carton. Les menus sont fixes, muets et présentent une navigation très simple. Grâce à la transparence du boîtier, le dos de la jaquette annonce les épisodes, leurs résumés et les bonus de chaque DVD.

On notera une curiosité chronologique assez rare mais pas inédite à la télévision des épisodes 7/8 et 9/10 qui sont montés en deux gros épisodes de 77 minutes chacun.

Bonus - 5,0 / 5

L’histoire de Extant est une featurette promotionnelle d’une taille honnête qui revient sur les origines du projet et son côté conte de fées pour le créateur de la série, mais aussi sur la trame générale de la série.
Sous la rubrique bandes-annonces CBS on trouve en effet 6 spots TV annonçant la série, mais aussi une bande-annonce-featurette qui reprend les grandes lignes du bonus précédent.

Les 19 scènes coupées que l’on trouve dans les menus d’épisodes et non dans les bonus ne sont pas indispensables. Elles servent souvent à appuyer une ambiance ou une action, mais la télévision est assez implacable en ce qui concerne les durées des épisodes et le DVD permet de retrouver ces éléments.

Extant : le tournage de la 1ère saison est un module de tournage conséquent qui met en avant l’importance du 1er réalisateur (ici Allen Coulter - Les Soprano, Boardwalk Empire, Rome ou House of Cards) qui intervient sur une série, donnant bon nombre de tons et de rythmes pour les épisodes à venir et leurs propres réalisateurs qui sont également présentés brièvement dans ce module.

Inutile de préciser de quoi parle Extant : les acteurs si ce n’est que ce module d’un bon quart d’heure met en évidence le plaisir tangible qu’on ces acteurs de participer à cette série d’envergure.

Extant - Saison 1

La mythologie de Extant détaille une partie de la trame de la série. Comme la majorité des bonus présents dans cette édition, il est préférable d’attendre d’avoir terminé le visionnage des 13 épisodes pour ne pas se gâcher bon nombres d’éléments surprenants.

La progéniture aborde l’élément clé de cette série : la créature « rapportée » de son voyage dans l’espace…

Le monde futuriste de Extant s’attarde sur un aspect omniprésent de la série et pourtant formidablement intégré : la technologie futuriste imaginée par les scénaristes et Allen Coulter pour notre monde d’ici 30 ans. Des évolutions subtiles ou vraiment impressionnantes, mais toujours avec un objectif de réalisme.

Avec son titre sans équivoque, Les effets spéciaux de Extant permet de rendre hommage aux héros presque invisibles de cette série : des effets spéciaux absolument remarquables et parfois très ambitieux pour un programme TV.

Cette sélection de bonus assez importante pour une première saison (près de 2 heures) se termine par le traditionnel bêtisier, pas hilarant, mais assez amusant tout de même.

Extant - Saison 1

Image - 4,0 / 5

Le master vidéo forcément très propre est pris en charge par un encodage MPEG qui de la place pour s’exprimer correctement sans générer d’artefacts de compression. Le spectale est plus « doux » que sur l’équivalent HD, mais l’ensemble ne manque pas de piqué si l’on se cantonne à un diffuseur d’une taille modérée. Les vidéoprojecteurs se tourneront donc plus volontiers vers le Blu-ray.

Extant - Saison 1

Son - 4,0 / 5

Les mixages sont assez similaires entre VF et VOST, toutes deux en Dolby Digital 5.1, mais on constate tout de même moins de résonance et de profondeur sur la VF, surtout lors des dialogues plaqués là sans grande considération pour le reste des ambiances. En l’absence de dialogues ou sur la VOST, le reste du spectacle sonore ne manque pas d’atouts et surprendra même plus d’une fois en proposant des ambiances dignes d’un long métrage.

Extant - Saison 1

Crédits images : ©

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Toshiba TDP-MT700
  • Sony PlayStation 3
  • Ampli Denon AVR 2807
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1)
  • Diagonale image 302 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Stéphane Leblanc
Le 2 octobre 2015
Au milieu d’un grand écart aussi bien temporel que thématique qui irait de X-Files à Real Humans, Extant parvient à faire du très neuf avec du très connu et à générer un frisson qui s’invite régulièrement et une émotion à fleur de peau…

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus