L'Eau douce qui coule dans mes veines (2013) : le test complet du DVD

Réalisé par Maxime Kermagoret
Avec Elodie Vagalumni, Guillaume Frank et Pavel Solheid

Édité par L'Harmattan Vidéo

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/05/2016
Critique

L'Eau douce qui coule dans mes veines

Une jeune fille instable sentimentalement et socialement se voit proposer un poste pour lire des textes poétiques à un homme en fin de vie. Sur une semaine de visites journalières (soit une poésie par jour), ce dernier parviendra à faire basculer la jeune fille des ténèbres vers la lumière et redonner à celle-ci un sens à sa vie…

S.O.S d’une terrienne en détresse

L’Eau douce qui coule dans mes veines est le second long métrage du jeune cinéaste Maxime Kermagoret après Destruction Massive. Produit en toute indépendance, tourné principalement avec une équipe bénévole, mais animé par un vrai désir de cinéma, ce drame psychologique en N&B s’avère un difficile et complexe portrait de femme. Céline, est interprétée par Elodie Vagalumni, quasiment de tous les plans. Le spectateur la rencontre alors que sa vie part à vau-l’eau. Si sa meilleure amie essaye de la faire sortir de chez elle pour changer d’air, Céline entretient une relation uniquement sexuelle avec un homme, qui disparaît aussitôt après l’orgasme, la laissant seule. L’Eau douce qui coule dans mes veines est une oeuvre souvent percutante et démontre déjà la maturité de son auteur-metteur en scène, qui n’est pas sans rappeler celle de Cyril Mennegun et de son long métrage Louise Wimmer, interprété par Corine Masiero, avec laquelle Elodie Vagalumni partage d’ailleurs ce jeu sauvage et fragile.

Les mots contre les maux

L'Eau douce qui coule dans mes veines

N’ayant plus de repères, s’enfonçant dans la solitude, à la recherche d’un emploi, Céline n’éprouve plus rien et tente de se suicider. Après cet échec, on lui propose de faire la lecture à un homme en train de vivre ses derniers jours. Elle doit se rendre à son chevet et lui lire de la poésie. Cette rencontre va alors changer sa vie.

Si L’Eau douce qui coule dans mes veines possède les quelques défauts souvent récurrents et inévitables aux premières oeuvres, à savoir une musique trop abondante, des problèmes de rythme malgré sa courte durée (75 minutes) avec notamment des séquences qui s’étirent sans doute un peu trop, des scènes parfois un peu surjouées, le film de Maxime Kermagoret est traversé par quelques fulgurances dramatiques qui ne peuvent laisser indifférent. Le soin esthétique apporté à cette oeuvre est indéniable, Elodie Vagalumni se donne à corps perdu dans son personnage, au point de ne pas être doublée lors de scènes de sexe, une fellation et une scène de masturbation, non simulées. Sensible, difficile, extrême parfois, on ne pourra pas reprocher à Maxime Kermagoret d’aller à la facilité et l’ensemble s’avère au final très prometteur. 


L'Eau douce qui coule dans mes veines

Généralités - 3,5 / 5

Le DVD de L’Eau douce qui coule dans mes veines repose dans un boîtier Amaray classique de couleur noire. Le visuel de la jaquette est très beau et élégant. Le menu principal est quant à lui fixe et muet.

Bonus - 2,5 / 5

Sympathique initiative de nous proposer en premier lieu un entretien avec l’actrice principale Elodie Vagalumni (16’) réalisé à l’issue du tournage en novembre 2012. La comédienne évoque les thèmes du film, sa préparation et les craintes d’aborder un tel rôle, la psychologie de son personnage, le tournage des scènes de sexe (non simulées), les séquences les plus difficiles à tourner et ses meilleurs souvenirs de tournage.

Outre la bande-annonce, nous trouvons aussi un petit module de 8 minutes consacré au tournage du film avec notamment quelques scènes ratées, dont le rire contraste avec la difficulté des scènes tournées. Ensuite, nous passions à la présentation par l’équipe de L’Eau douce qui coule dans mes veines dans quelques cinémas de province ainsi qu’au Desperado de Paris. Puis, la parole est donnée à quelques spectateurs, qui donnent leur avis après la projection.

L'Eau douce qui coule dans mes veines

Image - 4,0 / 5

La copie, présentée dans son format respecté 1.85 (16/9 compatible 4/3) est très belle, les noirs s’accompagnent d’un grain plus épais sur les scènes sombres (voir la séquence de masturbation) sans que cela soit déplaisant pour les mirettes. Les blancs sont immaculés et lumineux, la palette de gris suffisamment étendue. Le piqué est à l’avenant sur les scènes diurnes, et seulement quelques petites séquences sont sensiblement moins définies.

Son - 4,0 / 5

Le confort acoustique est largement assuré grâce au mixage PCM Stéréo. La musique de Jérémie N. est excellemment délivrée, les dialogues solidement plantés, et la balance frontale fluide et limpide. Cette piste unique s’avère de fort bon acabit permet de se plonger totalement dans ce portrait de femme, même si certains effets auraient pu être réduits, à l’instar des pleurs du personnage. Rien de rédhibitoire ceci dit.

L’éditeur joint également les sous-titres français et anglais.

L'Eau douce qui coule dans mes veines

Crédits images : © Maxime Kermagoret

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Franck Brissard
Le 25 mai 2016
Si L’Eau douce qui coule dans mes veines possède les quelques défauts souvent récurrents et inévitables aux premières œuvres, à savoir une musique trop abondante, des problèmes de rythme malgré sa courte durée avec notamment des séquences qui s’étirent sans doute un peu trop, des scènes parfois un peu surjouées, le film de Maxime Kermagoret est traversé par quelques fulgurances dramatiques qui ne peuvent laisser indifférent.Sensible, difficile, extrême parfois, on ne pourra pas reprocher à Maxime Kermagoret d’aller à la facilité et l’ensemble s’avère au final très prometteur.

Lire les avis »

Multimédia
L'Eau douce qui coule dans mes veines
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus