Very Bad Dads (2015) : le test complet du DVD

Daddy's Home

Réalisé par Sean Anders
Avec Will Ferrell, Mark Wahlberg et Linda Cardellini

Édité par Paramount Pictures

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 24/06/2016
Critique

Very Bad Dads

Jouer le rôle de beau-père est parfois difficile pour Brad qui aime les enfants de son amoureuse comme ses propres enfants, mais qui se fait sans cesse rejeter par eux. Alors que la situation s’améliore un peu, c’est ce moment que choisit Dusty, le père biologique, pour revenir dans le tableau. Même s’il l’invite à passer quelques jours à la maison, Brad se sent en compétition avec Dusty, qui le lui rend bien. La jalousie s’installe rapidement entre les deux hommes qui multiplient les coups bas afin de se faire appeler papa…

Sept ans après le grand succès du buddy-movie The Other Guys, intitulé Very Bad Cops dans nos contrées, le duo Will Ferrell - Mark Wahlberg se reforme pour Daddy’s Home. Réalisée par Sean Anders, à qui l’on doit les scénarios de Les Miller, une famille en herbe, Dumb & Dumber De, mais aussi les navrants Crazy Dad et Comment tuer son boss 2 qu’il a lui-même mis en scène, cette comédie qui a triomphé aux Etats-Unis (150 millions de dollars de recette pour 50 millions de budget) arrive directement en France en DVD et Blu-ray, sans passer par la case cinéma. Cela est d’autant plus étonnant que Very Bad Cops reste un des plus grands succès de Will Ferrell sur notre territoire avec près de 550 000 entrées. Pour son arrivée chez nous, Daddy’s Home est rebaptisé Very Bad Dads, histoire pour Paramount de surfer sur le précédent succès du duo en voulant peut-être faire croire à une suite, ce qui n’est pas le cas.

Very Bad Dads

Produit par Adam McKay, le complice de Will Ferrell, à qui l’on doit quelques-uns des plus beaux fleurons en matière de comédie US (La Légende de Ron Burgundy, présentateur vedette, Ricky Bobby : roi du circuit, Frangins malgré eux), Very Bad Dads est beaucoup plus sage, dans le sens où les valeurs de la bonne famille américaine sont mises en avant de manière un peu ronflante. Toutefois, cela n’empêche pas quelques gags et répliques de faire mouche. Le film peine à démarrer, Will Ferrell qui aura bientôt 50 ans a évidemment pris de la bouteille et paraît souvent trop «  calme  » à notre goût, le montage n’arrange rien et ne donne aucun souffle aux séquences qui s’enchaînent de manière automatique. Mark Wahlberg n’en finit pas de jouer les vieux beaux à maintenant 45 piges et son jeu dans la comédie est toujours aussi pauvre, surtout face à son génie de partenaire. Malgré le manque d’idées neuves, la confrontation fonctionne, Linda Cardellini est l’atout charme du film, tandis que Thomas Haden Church et Bobby Cannavale volent la vedette bien que peu présents à l’écran.

C’est mignon et rigolo, même si on sourit plus qu’on ne rit et que le canevas n’est pas sans rappeler celui le déjà culte Frangins malgré eux dans les scènes où le père et le beau-père s’affrontent pour gagner l’amour des deux enfants. Dommage également que le dernier acte s’enlise dans les bons sentiments dégoulinants, malgré une pirouette finale réussie. L’ensemble n’est pas désagréable, juste récréatif, divertissant, anecdotique.

Very Bad Dads

Généralités - 3,5 / 5

Very Bad Dads n’a pas connu d’exploitation dans les salles françaises et débarque chez nous directement dans les bacs. La jaquette reprend l’un des visuels de l’affiche américaine du film, tout comme le menu principal, fixe et musical.

Bonus - 2,0 / 5

Il y a quelques éléments dans cette section !

Tout d’abord, Paramount livre un making of (11’) entièrement promotionnel avec des interviews sans intérêt des comédiens, en mode sobre et même triste pour Will Ferrell, du réalisateur et des producteurs, qui se contentent de raconter l’histoire du film tout en disant quel plaisir ils ont eu à le faire.

En plus de quelques scènes coupées (7’), un autre segment intitulé Daddy Off (6’) se focalise sur les séquences où le père et le beau-père s’affrontent pour l’amour des enfants. Les mêmes intervenants que dans le module précédent sont de retour pour quelques propos redondants.

Image - 3,5 / 5

Nous ne sommes pas en HD et cela se voit ! Le piqué est assez décevant et entraîne quelques flous occasionnels visibles sur les visages des comédiens. Un grain léger est palpable, quelques fourmillements sont visibles sur les arrière-plans, et le tournage de quelques séquences réalisées sur fond vert se voit comme le nez au milieu de la figure. Si la définition est parfois défaillante, les contrastes sont en revanche corrects, tout comme les couleurs.

Son - 3,5 / 5

Que ce soit en version originale ou française (au doublage épuisant), les mixages Dolby Digital 5.1 déçoivent et les voix des comédiens demeurent finalement assez timides sur la centrale. Le score de Michael Andrews (Dirty Papy, Nos pires voisins) est très présent et offre une spatialisation correcte tout du long, mais les ambiances naurelles manquant souvent à l’appel.

Very Bad Dads

Crédits images : © 2015 Paramount Pictures. All Rights Reserved.

Configuration de test
  • Téléviseur 16/9 Sony LCD Bravia KDL-32W5710
  • Sony BDP-5350
  • Ampli Pioneer VSX-520
  • Kit enceintes/caisson Mosscade (configuration 5.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 81 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

2,0
5
0
4
0
3
0
2
2
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
domuk789
Le 23 novembre 2017
Pas de commentaire.
Avatar
Franck Brissard
Le 25 juin 2016
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus