The Body Collector - La mini-série (2016) : le test complet du DVD

De Zaak Menten

Réalisé par Tim Oliehoek
Avec Guy Clemens, Aus Greidanus et Noortje Herlaar

Édité par Rimini Editions

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/04/2018
Critique

The Body Collector - La mini-série

Amsterdam, 1970. À l’annonce par Sotheby’s de la vente aux enchères d’une partie de la fabuleuse collection d’objets d’arts du richissime homme d’affaires Pieter Menten, Hans Knoop, reporter au quotidien De Telegraaf, est informé que les objets vendus ont été volés à des Juifs dont Menten a commandé l’exécution en Pologne, en 1941. On l’encourage à faire bloquer la vente et à rassembler les preuves nécessaires à la réouverture de son procès pour crime de guerre.

The Body Collector (De Zaak Menten, l’affaire Menten), est une minisérie de Tim Oliehoek, réalisateur d’une vingtaine de films, téléfilms et séries, dont seul Wiplala le lutin enchanteur, des aventures pour enfants, est aujourd’hui disponible en vidéo en France.

The Body Collector (pourquoi ce titre ?) retrace fidèlement la vie de l’homme d’affaires Pieter Menten, à partir de 1933, quand il loue à Isaac Pistiner, un propriétaire terrien juif, une villa à Podhorodze pour en faire sa résidence d’été. Après avoir échappé aux Soviets à la fin de 1939, il reviendra en Pologne, sous l’uniforme de la SS, pour commander un peloton d’exécution responsable de la mort d’un millier de juifs et communistes dans la région de Lviv. Il fut, en 1949, relaxé de l’accusation de crime de guerre et condamné à une courte peine pour avoir porté l’uniforme de la SS.

The Body Collector - La mini-série

La minisérie se concentre sur la quête, entreprise dès 1970 par Hans Knoop, visant à rassembler les preuves qui avaient manqué pour faire condamner Pieter Menten, dont les faits et gestes antérieurs sont évoqués dans de courts flashbacks. Ni les menaces de Pieter Menten, ni l’opposition d’un confrère, ni les réticences du comité de rédaction du journal, ni la relative indolence de la justice ou l’indifférence du public n’auront raison de la détermination de Hans Knoop à atteindre son but, faire payer Pieter Menten pour ses crimes.

The Body Collector, très fidèle aux faits, est passionnante de bout en bout, rythmée par une suite de rebondissements, une alternance de réussites et d’échecs, ceux-là en partie imputables à la propension des autorités néerlandaises à laisser sous une chape de plomb certaines exactions commises pendant l’occupation allemande.

Si la minisérie ne brille pas par l’inventivité de sa mise en scène, son scénario est bien construit et elle profite d’une solide distribution, avec Aus Greidanus, glaçant dans son interprétation de Menten, et Guy Clemens, d’une convaincante sobriété dans le rôle de Hans Knoop. La reconstitution du passé dans les flashbacks, visiblement faite avec des moyens comptés, reste pourtant crédible.

The Body Collector, distinguée Meilleure série dramatique au Nederlands Film Festival et Meilleure série dramatique étrangère au Fairmont Banff Springs Festival, au Canada, vaut largement d’être vue pour l’éclairage rigoureux qu’elle projette sur une affaire ignorée du grand public.

The Body Collector - La mini-série

Technique - 5 / 10

The Body Collector (3 x 47 minutes) tient sur un DVD-9 logé dans un boîtier épais de 14 mm glissé dans un fourreau. Le menu animé et musical propose, sur la une d’un journal, la version originale (principalement en néerlandais, accessoirement en anglais et en allemand), avec sous-titres optionnels, ainsi qu’un doublage en français, les deux au format Dolby Digital 2.0 stéréo.

Aucun supplément, hormis une bande-annonce.

L’image (1.78:1) est décevante. Bien que les scènes en pleine lumière s’en tirent honorablement, l’image est, pour le reste, faiblement résolue, avec des couleurs ternes, des contrastes faibles, encore atténués par des noirs poreux et un léger voile brumeux dans certaines scènes.

Le son Dolby Digital 2.0 stéréo restitue clairement les dialogues, l’accompagnement musical et les ambiances. La séparation des deux voies est faible et parfois peu cohérente. Ce constat vaut pour le doublage qui manque dramatiquement de naturel.

The Body Collector - La mini-série

Crédits images : © 2016 Elmer van der Marel

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
5 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 12 avril 2018
The Body Collector, un passionnant docu-fiction, rappelle l’indéfectible opiniâtreté d’un journaliste, en dépit des menaces de certains et de l’indifférence de tous, à réunir pendant une décennie les preuves qui ont permis de faire condamner Pieter Menten, un citoyen néerlandais, pour l’exécution de plusieurs centaines de Juifs.

Lire les avis »

Multimédia
The Body Collector - La mini-série
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus