Velvet Collection - Saison 1 : le test complet du DVD

2017. Réalisé par Gustavo Ron
Avec Marta Hazas, Asier Etxeandia et Adrián Lastra

Édité par L'Atelier d'Images

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/09/2018
Critique

Velvet Collection - Saison 1

Barcelone, 1967. Après avoir passé 5 ans à New York avec Alberto et leur fils, Ana Ribera revient en Espagne lancer son dernier rêve : la première franchise de Velvet ! Alberto et elle ont dirigé l’entreprise à distance et ont réussi, avec l’aide de tous leurs collègues et amis, à faire en sorte que Velvet reste une référence en matière de mode et d’innovation. Une succursale ouvre ainsi à Barcelone, et l’ambition ne se limite pas à reproduire le succès des galeries de Madrid, mais à s’adapter aux nouvelles tendances, mini-jupe, bottes hautes et bikinis…

Velvet Collection (Velvet Colección) est un spin off de la saga Velvet (2014-2016, 55 épisodes) dont les deux showrunners, Ramón Campos et Teresa Fernández-Valdés, ont décidé de continuer d’exploiter le filon avec un saut dans le temps et dans l’espace. L’action de Velvet était située à Madrid à la fin des années 50, celle de Velvet Collectioncommence à Barcelone en 1967.

Velvet Collection reprend dans une bonne mesure l’identité de Velvet, le style art-déco de ses plateaux et nombre de ses acteurs récurrents. Mais d’autres font leur entrée dans le spin off, tel Imanol Arias, un des piliers de la télévision espagnole, toujours en tête d’affiche de Cuéntame, une série commencée en 2001 qui repart pour un autre tour en 2019 avec 348 épisodes de 60 minutes ! On l’a également vu sur les grands écrans, notamment dans La Fleur de mon secret (La Flor de mi secreto, Pedro Almodóvar, 1995). Fait aussi une entrée, dans le rôle de l’exubérante danseuse de flamenco Carmela Cortés, la petite soeur de Penélope Cruz, Mónica Cruz, qui fit ses débuts en 2002 en incarnant déjà une danseuse dans Un (Un paso adelante, 6 saisons, 84 épisodes).

Velvet Collection - Saison 1

N’ayant pas vu Velvet (les deux premières saisons ont été éditées en France sans la version originale), je ne pourrai lui comparer Velvet Collection. Il y a du bon, une réalisation soignée, à défaut d’être originale, et une convaincante reconstitution, dans des tons pastel, de la mode de la fin des années 60 dont l’un des fers de lance fut l’apparition de la minijupe, lancée à Carnaby Street par Mary Quant quelques années plus tôt. On apprécie également les décors art-déco, mariés à des couleurs acidulées, sur plusieurs plateaux : l’entrée de la galerie sur le Passeig de Gràcia (l’avenue chic de Barcelone, l’équivalent local de nos Champs Élysées), l’impressionnant hall d’entrée, le salon de thé, la salle du conseil et les bureaux de la direction… et le soin pris dans le choix du mobilier et des accessoires des années 70. Un ensemble de décors qui rappelle, en qualité, ceux, plus vastes, de la série Mr Selfridge. On sera plus réservé sur l’évocation de la salle parisienne de L’Olympia, réduite à une centaine de places !

Certains, à moins d’être accros du soap opera, apprécieront moins la texture sirupeuse de l’intrigue et des dialogues. Une question de goûts et de couleurs Mais ce qui paraît moins défendable, c’est le cabotinage et les minauderies auxquels ont dû être poussés les acteurs qui prennent parfois des postures rappelant la pourtant lointaine époque du cinéma muet !

Velvet Collection - Saison 1

Généralités - 3,0 / 5

Coéditée par Showshank Films et L’Atelier d’Images, Velvet Collection, saison 1 (10 x 52 minutes) et ses suppléments (39 minutes) tiennent sur quatre DVD-9 logés dans deux slim cases de 7 mm, glissées dans un étui.

Le menu animé et musical propose la série dans sa seule version originale, au format Dolby Digital 5.1, avec sous-titres optionnels.

Bonus - 3,0 / 5

Velvet Collection vous ouvre ses portes (29’). Acteurs et productrice se relaient pour dire que Velvet Collection est une série iconique, dans laquelle tout le monde rêverait de jouer. Leur évocation du thème et des personnages n’ajoute rien au visionnage de la série. Plus intéressant, le passage qui montre le soin apporté aux costumes des femmes et des hommes, à la coiffure, au maquillage des acteurs et des nombreux figurants. Le documentaire donne ensuite une large place au choix des décors et des accessoires.

Pour finir, Présentation de la série par l’équipe (3’), une annonce de la série par Adriana Ozores (1’) et par Imanol Arias (1’), un clip musical (2’), un clip animé (1’) et la bande-annonce.

Velvet Collection - Saison 1

Image - 4,5 / 5

L’image, au format 2.00:1, plutôt inhabituel (qu’affectionne, nous dit-on, Movistar, producteur de la série), est lumineuse, bien définie, avec une palette où dominent les couleurs acidulées des décors pour les scènes tournées en intérieur. Les contrastes sont agréablement marqués, avec des noirs denses. Un soigneux étalonnage assure un rendu naturel des tons de peau.

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 délivre très clairement les dialogues, dans un bon équilibre avec l’accompagnement musical, fait essentiellement d’une suite, rarement interrompue, de chansons des années 60. L’utilisation très discrète des voies latérales peine à créer une sensation d’immersion dans l’ambiance.

Velvet Collection - Saison 1

Crédits images : © Aldara Membrillera / Manuel Fernandez Valdes

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 septembre 2018
Ce spin off de Velvet, une populaire série espagnole, ne brille ni par son originalité, ni par son interprétation désuète. Mais ces défauts sont en grande partie rachetés par le soin apporté aux décors, aux costumes et aux accessoires pour recréer l’ambiance des années 60.

Lire les avis »

Multimédia
Velvet Collection - Saison 1
Bande-annonce
Velvet Collection - Saison 1
Bande-annonce VO

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus