My Pure Land (2017) : le test complet du DVD

Réalisé par Sarmad Masud
Avec Suhaee Abro, Eman Malik et Razia Malik

Édité par Septième Factory

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 13/12/2018
Critique

My Pure Land

Dans une région isolée du Pakistan, les terres sont l’objet de toutes les convoitises et les querelles de famille se règlent les armes à la main. Quand son père est injustement emprisonné, Nazo une jeune fille de 18 ans, se retrouve seule avec sa soeur et sa mère, assiégées par des bandits armés, engagés par leur oncle Mehrban pour s’approprier leurs terres. Mais, comme le lui a enseigné son père, Nazo ne se soumet pas.

My Pure Land, une production britannique, est un premier long métrage, écrit et réalisé par Sarmad Masud, un Pakistanais établi en Angleterre. Le tournage au Pakistan, dans la région de Lahore, fut risqué : le réalisateur et son épouse furent la cible de tirs d’armes à feu !

Un message de L’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) s’affiche avant le générique pour planter le décor : les litiges fonciers sont fréquents au Pakistan et conduisent souvent à la spoliation de biens immobiliers dont les principales victimes sont des femmes.

My Pure Land

My Pure Land avec un scénario et un découpage entrelaçant le présent et de nombreux flashbacks, allant jusqu’à, dans un même cadre, inviter des images de souvenirs dans des scènes actuelles, peut lasser par la répétition du procédé, voire dérouter par moments, malgré une variation des dominantes de couleurs censée indiquer les remontées dans le passé.

En dépit de cette réserve sur sa construction, My Pure Land vaut par la force de son plaidoyer en faveur de la révolte d’une femme à l’encontre du statut d’infériorité dans lequel l’enferment les lois du Pakistan, comme celles de presque tous les pays musulmans. Une détermination qui a payé : Nazo Dharejo, surnommée « la femme la plus coriace du Pakistan », a réussi à conserver ses terres et est encore vue par certains(ou certaines ?) comme une héroïne.

Le thème du combat désespéré d’une femme contre l’injustice institutionnelle et son récit aux allures de western peuvent rappeler Marlina : La tueuse en 4 actes (Marlina: The Murderer in Four Acts, Mouly Surya, 2017), un film indonésien récemment édité par Spectrum Films.

La distribution est dominée par la Pakistanaise Suhaee Abro. Après avoir mené en parallèle une carrière de danseuse et d’actrice au théâtre et à la télévision, elle apparaît ici, pour la première fois, dans un long métrage pour le grand écran.

My Pure Land

Technique - 7 / 10

My Pure Land (94 minutes), édité en vidéo par Septième Factory, tient sur un DVD-9 logé dans un boîtier épais de 14 mm, glissé dans un étui.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en ourdou, avec le choix entre deux formats audio : Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo. Les sous-titres sont incrustés dans l’image, mais sont bien placés, à cheval sur la bande noire.

Pas de bonus vidéo, juste la bande-annonce.

L’image (2.35:1), très propre, lumineuse, bien contrastée, assure une parfaite lisibilité des cadres dans toutes les conditions d’éclairage, y compris dans les scènes de nuit, et sa fine texture souligne la beauté des visages souvent filmés en gros plans.

Pour le son, pas de différence nettement perceptible entre les deux formats proposés, Dolby Digital 5.1 et 2.0 stéréo : l’image sonore reste centrée sur les voies frontales, avec une faible séparation des canaux gauche et droit. Le son, assez propre, souffre toutefois d’un fort déséquilibre : l’accompagnement musical tend souvent à couvrir les dialogues.

My Pure Land

Crédits images : © Septième Factory

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
7 / 10
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 14 décembre 2018
Un vibrant plaidoyer en faveur de la révolte d’une femme à l’encontre du statut d’infériorité dans lequel l’enferment les lois d’un pays musulman, inspiré de l’histoire de Nazo Dharejo, surnommée « la femme la plus coriace du Pakistan ».

Lire les avis »

Multimédia
My Pure Land
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus