Les Sirènes d'Atlantis (1949) : le test complet du DVD

Siren of Atlantis

Réalisé par Gregg G. Tallas
Avec Maria Montez, Jean-Pierre Aumont et Dennis O'Keefe

Édité par Artus Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 11/02/2019
Critique

Les Sirènes d'Atlantis

Les Sirènes d’Atlantis (Siren of Atlantis / L’Atlantide) (USA 1947) de Gregg G. Tallas est une série B (limite C) intéressante sur le plan de l’histoire du cinéma fantastique.

Produit par Seymour Nebenzal dans les studios de la MGM, distribué par les Artistes Associés, Les Sirènes d’Atlantis fut signé par son monteur Gregg G. Tallas. Il existe cependant des affiches américaines mentionnant Arthur Ripley comme réalisateur. On chuchote que Douglas Sirk et John Brahm tournèrent certaines séquences : concernant Brahm, le fait est filmographiquement avéré. Concernant Sirk il l’est moins mais cela me semble possible dans la mesure où Sirk avait déjà travaillé pour Nebenzal et où la composition baroque raffinée de certains plans, s’avère assez comparable à celle de son précédent Scandale à Paris (1946).

Dans l’histoire des adaptations du roman français L’Atlantide (1921) de Pierre Benoit à qui l’argument fut inspiré par un passage du dialogue philosophique grec antique Critias de Platon, Les Sirènes d’Atlantis (1947) se situe après L’Atlantide (Fr.-All. 1932) de G.W. Pabst, avant L’Atlantide (Antinea, l’amante della cita sepolta) (Ital.-Fr. 1961) de Edgar G. Ulmer. La plus belle des trois versions est sans doute (pour diverses raisons qu’il serait trop long d’écrire ici) celle signée Ulmer en 1961. Concernant leurs vedettes féminines, ces trois versions 1932 (avec Brigitte Helm) -1947 (avec Maria Montez) -1961 (avec Haya Harareet) reflètent assez bien l’évolution de l’érotisme au cinéma concernant la période 1930-1960. On peut rattacher à cette trilogie 1932-1947-1961 deux autres classiques du cinéma fantastique, à savoir le Atlantis, terre engloutie (Atlantis : the Lost Continent) (USA 1961) de George Pal et le Hercule à la conquète de l’Atlantide (Ital.-Fr. 1961) de Vittorio Cottafavi car ils reprennent l’argument platonicien et le personnage de la reine Antinéa mais ils remplacent le développement de l’intrigue amoureuse imaginée par Pierre Benoît par des histoires originales. Il existe, bien entendu, des adaptations ultérieures, de 1961 à nos jour, au cinéma et à la télévision (le sujet fascinant constamment les producteurs) mais ces 5 titres-là suffisent amplement à son illustration cinéphilique. Suggestion aux éditeurs : à quand un coffret réunissant au moins les trois premiers en édition restaurée haute définition, avec le roman original de 1921 offert en supplément ?

Les Sirènes d'Atlantis

Généralités - 2,5 / 5

1 DVD Artus Films de la collection « Les Classiques », édité le 04 décembre 2018. Format 1.37 N&B, son mono VF d’époque + VOSTF, durée du film : 72 min environ.

Bonus - 0,0 / 5

Aucun supplément mis à part une bande annonce générale de la collection mais on ne peut pas considérer une telle bande-annonce comme un supplément stricto sensu. Je regrette l’absence d’une galerie photos et affiches car les 4 petites images au verso de la jaquette sont vraiment mignonnes : on aurait aimé les voir bien reproduites sur grand écran.

Les Sirènes d'Atlantis

Image - 2,5 / 5

Format 1.37 N.&B. compatible 4/3. Copie argentique en état moyen (poussières, marques, brûlures, et une ou deux fines rayures de temps en temps) et numérisation moyenne aussi, inégale selon les séquences. La copie ici présentée est datée au copyright de 1947 et non pas 1949 (comme indiqué au verso du boîtier) qui est l’année de sa distribution en France. C’est une copie non pas américaine titrée Siren of Atlantis mais anglaise comme l’indique son retitrage Atlantis the Lost Continent qu’il ne faut évidemment pas confondre avec l’ultérieur Atlantis, terre engloutie (Atlantis : the Lost Continent) (USA 1961) de George Pal. Le titre américain original Siren of Atlantis écrit Sirene au singulier. Ce qui est logique puisque la seule « sirène » au sens mythologique antique de ce terme est la belle reine Antinéa alors que le titre vidéo français Artus l’écrit au pluriel. Le titre d’exploitation française de 1949 était L’Atlantide, ainsi qu’en témoigne la petite affiche française reproduite au verso du boîtier.

Les Sirènes d'Atlantis

Son - 4,0 / 5

Dolby Mono d’origine 2.0 VOSTF et VF d’époque, soignée et savoureuse : offre nécessaire et suffisante pour le cinéphile francophone. La voix française de Maria Montez est cependant moins belle que sa voix originale, plus grave. Les piste originales sont assez bien restaurées, compte tenu de leur âge respectable mais, comme d’habitude, la piste américaine est techniquement plus propre que la piste française. STF bien lisibles.

Les Sirènes d'Atlantis

Crédits images : © Artus Films

Configuration de test
  • Téléviseur 4K LG Oled C7T 65" Dolby Vision
  • Panasonic BD60
  • Ampli Sony
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
francis moury
Le 20 février 2019
Pas de commentaire.

Lire les avis »

Multimédia

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus