In Fabric (2018) : le test complet du DVD

Réalisé par Peter Strickland
Avec Sidse Babett Knudsen, Marianne Jean-Baptiste et Julian Barratt

Édité par Tamasa Diffusion

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/05/2020
Critique

Une robe rouge va changer le destin de plusieurs personnes dans ce tribut de Peter Strickland au cinéma d’horreur italien.

In Fabric

Sheila, guichetière dans une banque, séparée de son mari, vit seule avec son fils Vince. Avant d’aller à un rendez-vous avec un homme qui a répondu à son annonce dans les pages de rencontres, elle décide d’acheter une robe rouge qu’elle a vue dans une publicité télévisée de Dentley & Soper’s, un magasin de prêt à porter. Il ne reste plus qu’une taille, trop petite, un 36. Pourtant, la robe lui va parfaitement. Son rendez-vous est une catastrophe et la machine dans laquelle elle lave la robe, qui lui a provoqué de cuisantes irritations, s’emballe et tombe en pièces…

In Fabric, présenté dans les festivals à l’automne 2018, sorti dans nos salles un an plus tard, nous arrive maintenant en vidéo. C’est le quatrième long métrage du réalisateur et scénariste Peter Strickland après Katalin Varga (2009), tourné en Roumanie et en Hongrie, Berberian Sound Studio (2012), une variation sur le genre giallo, et The Duke of Burgundy (2014), sur les complexes amours saphiques d’une entomologiste.

In Fabric nous invite dans un univers étrange, peut-être un univers parallèle, à une époque que l’absence de repères ne permet pas de déterminer, probablement quarante ou cinquante ans en arrière. Voire plus, ce que pourrait suggérer le réseau pneumatique d’un autre âge de Dentley & Soper’s et la pauvre qualité des images de la télé en couleurs. Mais rien n’est sûr, puisque l’année 1993 apparaît furtivement sur la une d’un journal.

In Fabric

In Fabric marque par son originalité visuelle, inspirée, comme le revendique Peter Strickland, du giallo qui illumina les écrans italiens et s’exporta sur toute la planète pendant les années 60 et 70 et auquel Berberian Sound Studio rendait un hommage.

Cette inventivité formelle laissera quelques souvenirs, particulièrement celui des étranges vendeuses de Dentley & Soper’s aux allures de poupées de porcelaine, dans d’improbables robes victoriennes à cerceaux découvrant les jambes jusqu’aux genoux, ou de celle qui se recroqueville dans un monte-plat pour rejoindre un mystérieux sous-sol. On n’oubliera pas, non plus, la belle séquence, chargée d’érotisme, de la toilette d’un mannequin aux poils pubiens et au vagin qui saigne.

In Fabric bénéficie également d’une bonne distribution, avec Marianne Jean-Baptiste, vue tout au long des 160 épisode de la série FBI portés disparus (Without a Trace), mais aussi dans les séries Broadchurch, saison 2, et Blindspot et remarquée dans le second rôle de Secrets et mensonges (Secrets and Lies, Mike Leigh, 1996). On retrouve aussi Sidse Babett Knudsen, l’interprète de Birgitte Nyborg, le personnage principal de la série Borgen, en tête d’affiche de The Duke of Burgundy et Gwendoline Christie, la Brienne of Tarth de Game of Thrones (Le Trône de Fer).

La fascination exercée par certaines scènes et l’aspect visuel insolite de tout le film ne suffisent malheureusement pas à compenser la relative vacuité d’un scénario insuffisamment structuré, dans lequel sert de fil d’Ariane, un peu trop artificiel, la robe rouge… qui n’a pas pour seul pouvoir de s’adapter à la taille de celle (ou de celui) qui la porte.

In Fabric

Généralités - 4,0 / 5

In Fabric (114 minutes) et ses suppléments (33 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé, comme toutes les éditions de Tamasa Diffusion, dans un fin digipack dans la couverture duquel est glissé un livret.

Une édition Blu-ray est sortie au Royaume Uni en août 2019, complétée par un commentaire audio du réalisateur.

Le menu fixe et musical propose le film dans sa version originale, en anglais, avec sous-titres optionnels, au format audio Dolby Digital 5.1.

Le livret de 16 pages, intitulé In Fabric vu par les comédiennes, recueille les impressions de Marianne Jean-Baptiste et de Gwendoline Christie. Les deux actrices parlent de leur personnage et assurent la promotion du film en faisant l’éloge de son auteur.

Bonus - 3,0 / 5

Deux bonus exclusifs :

Entretien avec Jo Thompson, créatrice des costumes (14’), enregistré au festival de Mers-les-Bains de 2019 (le preneur de son avait oublié les bonnettes pour masquer le bruit du vent !). Elle a rencontré sur Skipe Peter Strickland qui habite la Hongrie. Elle lui a suggéré que la robe, blanche dans le scénario, serait plus visible et produirait un effet plus dramatique si elle était rouge. Les costumes avaient été précisément décrits par le scénario en cohérence avec l’univers imaginaire du film.

Entretien avec Peter Strickland (19’, enregistré à Paris en 2019). L’idée du film lui est venue de ses souvenirs d’enfant d’un grand magasin de Reading pendant les années 70 qui semblait figé dans le temps, et du mystère entourant les vêtements d’occasion. Ces magasins, des sortes de musées, ont tendance à disparaître avec le développement du commerce en ligne. Il avoue son penchant pour l’esthétique flamboyante du giallo et pour les mannequins cauchemardesques du sculpteur Edward Kienholz. La seule actrice qu’il avait en tête en écrivant le scénario était Fatma Mohamed qui incarne Miss Luckmoore, la principale vendeuse. En raison du temps limité du tournage, 27 jours, certaines scènes ont été préparées avec un storyboard. L’attention apportée au son visait à recréer l’ambiance des magasins de son enfance.

Bande-annonce.

In Fabric

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35:1) affiche une palette de couleurs très saturées, dans laquelle domine le rouge. Sa précision et son agréable texture, avec des noirs bien denses, mettent en valeur la qualité du travail mis en oeuvre pour recréer l’ambiance du genre giallo.

Son - 4,5 / 5

Le son Dolby Digital 5.1, avec un forte dynamique et une bonne répartition sur les cinq canaux crée une convaincante impression d’immersion dans l’ambiance et souligne l’attention portée par le réalisateur à la bande-son.

Crédits images : © Tamasa Diffusion

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 15 mai 2020
In Fabric nous invite à entrer dans un cadre insolite, peut-être un univers parallèle, à une époque que l’absence de repères ne permet pas de déterminer. Après Berberian Sound Studio, c'est un deuxième hommage de Peter Strickland au Giallo dont l’inventivité formelle peine toutefois à compenser les faiblesses du scénario.

Lire les avis »

Multimédia
In Fabric
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus