Aquarela : L'odyssée de l'eau (2018) : le test complet du DVD

Aquarela

Réalisé par Viktor Kosakovskiy

Édité par Damned Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 30/06/2020
Critique

L’eau dans tous ses états, solide, liquide et gazeux, aux quatre coins de la planète. Impressionnant !

Aquarela : L'odyssée de l'eau

Aquarela - L’Odyssée de l’eau (Aquarela), sorti en 2018, coproduit par le Royaume Uni, l’Allemagne et le Danemark, réalisé par le documentariste russe Victor Kossakovsky, sélectionné à Sundance, à la Mostra de Venise et au BFI London Festival, a été tourné par plusieurs équipes au Lac Baïkal, au Groenland, en Floride, au Venezuela.

Victor Kossakovsky, originaire de Saint Pétersbourg, s’est fait connaître en 1992 par le documentaire Belovy dans lequel il remonte le cours d’une rivière à la rencontre de deux personnes âgées vivant chichement, les Belov, Anna, une ouvrière en retraite, et son frère Mikhail. Un premier film primé à Saint Pétersbourg, mais aussi à Amsterdam. Ont également été édités en vidéo en France, Tishe!, l’observation d’une petite rue de Saint Pétersbourg en 1993, Vivan las Antipodas !, où la caméra scrute la province argentine d’Entre Rios et la ville de Shanghai, l’une située aux antipodes de l’autre, et Graine de champion, coréalisé en 2016 avec le Danois Simon Lereng Wilmont sur l’entraînement de trois jeunes sportifs de haut niveau au Danemark, en Russie et au Japon.

Aquarela : L'odyssée de l'eau

Aquarela - L’Odyssée de l’eau s’ouvre sur des scènes intrigantes sur le lac Baïkal où quelques hommes en uniforme s’aventurent sur une glace trop fragile, à travers laquelle ils scrutent, agenouillés, après avoir chassé une fine couche de neige. Le spectateur comprendra la raison de cet étrange comportement quand apparaîtra la forme d’une voiture engloutie qu’ils ramèneront à la surface avec un treuil rudimentaire, suffisamment léger pour ne pas faire céder la glace. Plus tard, une voiture disparaît : deux hommes regagnent la surface indemnes, un troisième ne pourra être sauvé.

On nous emmène ensuite au Groenland, où une goélette navigue à proximité d’une gigantesque falaise blanche, l’extrémité d’un glacier débouchant dans la mer, dans un silence rompu par des grondements de tonnerre et des explosions quand des pans entiers de la barrière de glace s’effondrent dans la mer, formant des icebergs retenant prisonnières de grosses poches d’air sous leur partie immergée.

Une équipe a pu filmer les rues de Miami pendant l’ouragan Irma qui a dévasté l’île de Saint Martin en septembre 2017 et une autre les Angel Falls, les vertigineuses chutes d’eau du Venezuela, en période de crues.

Aquarela - L’Odyssée de l’eau nous offre aussi de longues séquences à bord de la goélette danoise labourant une forte houle sous un vent frais, du près serré au grand largue. Mais le clou du spectacle est encore à venir, celui de monstrueuses déferlantes, paraissant hautes de 20 à 30 mètres, filmées au ralenti, probablement à partir de la côte.

Le documentaire nous fait toutefois passer de manière abrupte d’une séquence à une autre : il aurait gagné à être mieux structuré.

Aquarela : L'odyssée de l'eau

Généralités - 4,5 / 5

Aquarela - L’Odyssée de l’eau (86 minutes) tient sur un DVD-9 logé dans un fin digipack, comme toutes les autres éditions Damned Films.

Le menu fixe et muet donne accès au film dans sa version originale (en fait les dialogues se limitent à quelques mots en russe échangés dans les premières scènes), au format Dolby Digital 2.0 stéréo.

Le film a été édité sur Blu-ray au Royaume Uni et en Amérique du Nord.

Bonus - 0,0 / 5

Aucun bonus. On aurait apprécié une information sur les conditions de tournage.

Image - 4,5 / 5

L’image (2.35:1) est précise, lumineuse, fermement contrastée, avec des couleurs naturelles, étalonnées avec soin.

Son - 3,5 / 5

Le son Dolby Digital 2.0 stéréo, grâce à une bonne dynamique, et malgré une faible séparation des deux canaux dans certaines séquences, réussit à créer une certaine sensation d’immersion, mais fait regretter l’absence du 5.1, d’autant plus qu’il a été mixé en Dolby Atmos pour la distribution en salles.

Crédits images : © Damned Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

3,0
5
0
4
0
3
1
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 2 juillet 2020
Un documentaire sur l’eau dans tous ses états : énormes icebergs, lacs gelés, houle monstrueuse, pluies diluviennes... De belles images, impressionnantes parfois.

Lire les avis »

Multimédia
Aquarela : L'odyssée de l'eau
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus