La Ferme des animaux (1954) : le test complet du DVD

Animal Farm

Édition Collector

Réalisé par John Halas

Édité par Malavida Films

Voir la fiche technique

Critique

Encore trop méconnue du grand public français, cette adaptation courageuse d’Orwell est un trésor de l’animation britannique et mondiale.

La Ferme des animaux

Lassés des mauvais traitements, les animaux de la Ferme du manoir se révoltent contre Mr Jones, le fermier. Ils le chassent et proclament une nouvelle société où tous les animaux sont égaux. Mais quelques uns dans la ferme décident bientôt que certains sont plus égaux que d’autres…

LE GROIN DE LA DISCORDE

Réalisée en 1954, La Ferme des animaux, cette audacieuse adaptation du roman anti-totalitarisme de George Orwell est le premier long métrage britannique distribué en salles, alors que Disney régnait d’ores et déjà en maître sur le box office animé, entre Peter Pan et La Belle et le clochard.

Supervisé par le couple John Halas/Joy Batchelor, l’animation est tout simplement splendide et tout le film est soigné à l’extrême jusque dans sa musique, son interprétation (un seul acteur pour tous les animaux), ses cadrages, sa gestion des lumières et son montage.

La Ferme des animaux

L’audace de cette adaptation tient autant dans le sujet abordé que dans son traitement. Le livre de George Orwell n’a rien du conte pour enfants et le couple de réalisateur ne s’est accordé qu’une fin plus optimiste par rapport au livre. Mais pour le reste, l’essentiel est là, le message est préservé et si le film n’est pas forcément accessible aux plus jeunes, il devient vite un outil éducatif pour les enfants à partir de 9/10 ans, un déclencheur de questionnements et de débats autour des thèmes forts de l’autoritarisme, du despotisme, de l’égalité des races, des révolutions, etc… Un fond qui a d’ailleurs joué en défaveur du film qui s’est vu longtemps interdit de diffusion dans certains pays, dont la France qui ne la accueillit dans ses salles que presque 40 ans plus tard au début des années 90.

La qualité technique de l’ensemble force encore aujourd’hui le respect et n’est finalement que le témoignage sous forme de long métrage d’une oeuvre trop méconnue en France que celle de Halas et Batchelor, un directeur de studio exigeant et une créatrice très moderne pour son époque.

La Ferme des animaux

Généralités - 4,5 / 5

Déjà distributeur de La Ferme des animaux en DVD depuis 2005 avec déjà une restauration et une belle quantité de bonus, Malavida profite du lancement de sa collection Malavida Collector pour donner un nouveau souffle à cette pépite de l’animation. Nouveau master restauré inédit, nouveaux bonus, reproduction d’un livret pédagogique d’époque, le tout dans un Digipack limité à 1000 exemplaires.

Le livret pédagogique de 16 pages est un témoignage de ce que le cinéma et ce film d’animation en particulier, pouvait apporter comme matière de réflexion et de discussion pour un travail scolaire. Il n’est pas précisé pour quel âge était destiné ce livret de travail, mais le niveau (si l’on comprend l’anglais) est visiblement élevé et exigeant. Cette reproduction est glissé dans une encoche du Digipack.

La Ferme des animaux

Bonus - 5,0 / 5

Malavida profite donc de cette édition collector pour ajouter deux bonus inédits : « John Halas Remembered: An animator ahead of his time » et « Ode To Joy » deux portraits des deux réalisateurs du film. On y découvre un directeur de studio qui n’a pas toujours fait l’unanimité et qui était soit adoré, soit détesté pour son caractère et sa façons de travailler, mais aussi une créatrice qui n’aura pas toujours reçu le crédit qu’elle méritait pour toutes les oeuvres produites par le studio.

Le reste des bonus faisaient déjà partie de l’édition précédente et c’est tant mieux qu’ils soient repris car leur qualité d’archives est indéniable, à commencer par « A Stay Tooned Special down on Anima Farm » qui revient à l’époque sur la fabrication du film. On trouve également une interview de John Halas, des extraits du storyboard en couleurs, ainsi que des esquisses de travail, un montage de photos de production sous forme de diaporama commenté qui donne un bon aperçu de la production du film et enfin un excellent commentaire audio de Brian Sibley, historien de l’animation (VOST), intarissable sur le film et qui apporte énormément d’informations pour une seconde lecture du film. En bonus informatique à ouvrir via un ordinateur, on trouve la BD tirée du film, sous forme de fichier PDF imprimable de 27 pages, en anglais, un véritable petit trésor pour les collectionneur.

La Ferme des animaux

Image - 4,5 / 5

À défaut de Blu-ray, le nouveau master restauré inédit est absolument convaincant. La stabilité est exemplaire pour un film de cet âge et très peu de défauts de pellicule subsistent. Le tout est encodé avec soin et il est certain qu’on ne peut pas faire mieux avec le support DVD. La très riche palette de couleurs et toutes ses variations au cours du film s’exprime parfaitement.

Son - 4,5 / 5

Pistes Dolby Digital 2.0mono d’origine pour la VF et la VOST. Rien à redire là non plus, la narration originale avec un narrateur et un seul doubleur pour toutes les voix en VO est parfaitement retranscrite, ainsi que la VF avec ses voix originales et un doublage de qualité qui a tout de même transformé certains noms de personnages dont le sinistre « Napoléon » en « César », histoire sans doute de ne pas attiser quelques débats patriotiques. Le tout est dans son jus avec quelques saturations ici et là.

Crédits images : © Malavida Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur Benq W2700
  • Panasonic DP-UB450
  • Ampli Onkyo TX-RZ730
  • Kit enceintes/caisson Morel Nova (configuration 7.1.2)
Note du disque
Avis
Multimédia
La Ferme des animaux
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.