Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait (2020) : le test complet du DVD

Réalisé par Emmanuel Mouret
Avec Camélia Jordana, Niels Schneider et Vincent Macaigne

Édité par Blaq Out

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 12/03/2021
Critique

Ce marivaudage doux-amer vient de remporter le Prix du meilleur film français décerné par le Syndicat Français de la Critique du Cinéma.

Les Choses qu'on dit, les choses qu'ont fait

Daphné, enceinte de trois mois, est en vacances à la campagne avec son compagnon François. Il doit s’absenter pour son travail et elle se retrouve seule pour accueillir le cousin de François, Maxime, qu’elle n’avait jamais rencontré. Pendant quatre jours, tandis qu’ils attendent le retour de François, Daphné et Maxime font petit à petit connaissance et se confient des récits de plus en plus intimes sur leurs histoires d’amour présentes et passées…

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait, le onzième long métrage d’Emmanuel Mouret, un marivaudage doux-amer, une autre variation sur le thème de l’inconstance amoureuse, met en situation sept personnages. Sélectionné à Cannes, il est sorti deux ans après Mademoiselle de Joncquières, une adaptation très libre du passionnant roman de Denis Diderot, Jacques le fataliste et son maître. On ressent le plaisir qu’éprouve Emmanuel Mouret, avec sa parfaite maîtrise du français, à écrire les dialogues et le scénario de tous ses films.

Si tu veux coucher avec moi, il faut que tu arrêtes de me dire que tu m’aimes

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait ne déroge pas à la manière d’Emmanuel Mouret : donner une place de choix aux dialogues, communiquer son amour de la parole, affirmé dans l’entretien recueilli dans le livret joint en supplément au film : « Ce qui m’a bercé dans mes années d’entrée en cinéphilie, c’est cette présence de la voix ».

Si tu avais la moindre délicatesse, tu comprendrais que quand je te demande la vérité, il ne faut pas me la dire

Les Choses qu'on dit, les choses qu'ont fait

Cette place essentielle qu’accorde Emmanuel Mouret aux dialogues n’empêche pas Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait de faire monter la tension dramatique, soutenue par les questionnements et les incertitudes des personnages sur l’amitié, l’amour, le plaisir, par quelques rebondissements et par un habile découpage conçu en collaboration avec Martial Salomon, monteur de ses films depuis Changement d’adresse, sorti en 2006.

La caméra cadre avec précision les personnages qu’elle suit délicatement, sans recherche d’effets, dans quelques longs plans-séquences, pris par Laurent Desmet, chef-opérateur d’Emmanuel Mouret, lui aussi depuis 2006.

La nature très écrite des dialogues n’affecte pas le naturel du jeu des interprètes des sept personnages, Camélia Jordana (Daphné), Niels Schneider (Maxime), Émilie Dequenne, Vincent Macaigne, Jenna Thiam, Guillaume Gouix et Julia Paton qui forment une distribution équilibrée.

Pas de composition originale, mais une illustration musicale variée, en harmonie avec l’image et les sentiments, dans laquelle reviennent, au piano, des extraits d’oeuvres de Joseph Haydn, de Wolfgang Amadeus Mozart, de Frédéric Chopin, d’Erik Satie et de Claude Debussy, mais aussi d’oeuvres symphoniques de Henry Purcell, de Giacomo Puccini, d’Edvard Grieg, sans oublier la Barcarole des Contes d’Hoffman de Jacques Offenbach.

Un assemblage délicat pour l’oeil, l’oreille, la sensibilité et l’intelligence du spectateur qui a valu au film ~ l’annonce en a été faite le 8 mars 2021 ~ le Prix du meilleur film français décerné par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de télévision.

Les Choses qu'on dit, les choses qu'ont fait

Généralités - 4,5 / 5

Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (117 minutes) et ses suppléments (17 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé dans un boîtier de 14 mm, glissé dans un fourreau.

Le menu fixe et musical propose le film au format audio Dolby Digital 5.1.

Piste d’audiodescription DD 2.0 et sous-titres pour malentendants.

À l’intérieur du boîtier, un livret de 72 pages, le facsimile du numéro 678, sorti en décembre 2020, de L’Avant-Scène Cinéma consacré au film, comprenant un entretien avec Emmanuel Mouret, un entretien avec Frédéric Niedermayer, le producteur, des photos du tournage avec le plan de travail, la feuille de service d’une journée de tournage, un entretien avec le directeur de la photographie, Laurent Desmet, un entretien avec le monteur, Martial Salomon, un entretien avec Vincent Macaigne, l’interprète de François. Suivent Hommes, femmes, mode d’emploi, une analyse par Marie-Pauline Mollaret de l’oeuvre d’Emmanuel Mouret, centrée sur les relations amoureuses, et Emmanuel Mouret de A à Z, par Yves Alion, un portrait du réalisateur « en vingt-six petites touches successives », de A comme Acteur à Z comme Zozotes, en passant par M comme Marivaudage. Le livret se referme sur une revue de presse et la filmographie d’Emmanuel Mouret.

De précieux compléments au film !

Les Choses qu'on dit, les choses qu'ont fait

Bonus - 4,0 / 5

Le Consentement, court métrage d’Emmanuel Mouret (2019, 2.39 :1, DD 2.0, 13’). La jeune épouse d’un comte rend visite au marquis qui n’avait pas osé lui déclarer sa flamme. Une fable sur l’occasion manquée, joliment écrite, tissée comme une délicate dentelle.

Scène coupée (4’).

Image - 5,0 / 5

L’image numérique (2.39:1), parfaitement définie, offre une palette de couleurs naturelles, doucement contrastées, parfaitement étalonnées, avec une texture fine, en harmonie avec la délicatesse du film. Une séquence est affectée pendant une minute par des lens flares à 7’04”.

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital 5.1, très propre, garantit l’essentielle clarté de dialogues. L’image sonore est concentrée sur le plan frontal, les canaux latéraux se limitant à immerger le spectateur dans l’accompagnement musical, finement délivré.

Crédits images : © Pascal Chantier - Moby Dick Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur JVC DLA-X70BRE
  • OPPO BDP-93EU
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • TEST EN RÉSOLUTION 1080p - Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 13 mars 2021
Un marivaudage délicat pour l’oeil, l’oreille, la sensibilité et l’intelligence du spectateur qui a valu ce film ~ l’annonce en a été faite le 8 mars 2021 ~ le Prix du meilleur film français décerné par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma et des films de télévision.

Lire les avis »

Multimédia
Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait
Bande-annonce VF

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt, l'affichage de vidéos ou encore le partage sur les réseaux sociaux.

OK En savoir plus