A Confession - Intégrale de la série (2019) : le test complet du DVD

A Confession

Réalisé par Paul Andrew Williams
Avec Martin Freeman, Siobhan Finneran et Imelda Staunton

Édité par Elephant Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/12/2021
Critique

Une remarquable série britannique sur le délicat arbitrage entre la protection de la société contre le crime et les droits de la défense.

A Confession

En 2011, à Swindon dans le Wiltshire, Sian O’Callaghan, une jeune femme de 22 ans, a disparu. L’enquête mène vite à l’arrestation de Christopher Halliwell, un chauffeur de taxi de 47 ans, père de trois enfants, qui avoue être l’auteur du meurtre et confesse spontanément avoir tué une autre femme, Becky Godden-Edwards, disparue en 2003. Le DS Steve Fulcher, en charge de l’enquête, demande au suspect de lui indiquer les endroits où les deux corps seront retrouvés, mais sans lui avoir, dès l’aveu du premier meurtre, signifié son inculpation et rappelé son droit à garder le silence tant qu’il n’aurait pas, s’il l’avait requise, obtenu l’assistance d’un avocat. Un vice de procédure susceptible de rendre impossible toute poursuite pour le meurtre de Becky…

A Confession, réalisée en 2019 par Paul Andrew Williams, s’appuie sur la relation très fidèle de faits réels (tous les noms sont conservés) par Jeff Pope, auteur d’une trentaine de scénarios pour la télévision ou le cinéma, dont celui de Philomena (Stephen Frears, 2013) qui lui valut la nomination à un Oscar, partagée avec Steve Coogan, coauteur du scénario.

A Confession n’a pas pour enjeu majeur l’identification du meurtrier : arrêté au second épisode, Christopher Halliwell avoue le meurtre de Sian, puis, au début du troisième épisode, celui de Becky. L’enjeu essentiel est de savoir si le vice de procédure va laisser impuni le meurtre de Becky. La reconnaissance de sa culpabilité pouvait entraîner un emprisonnement à vie et permettre aux parents de la jeune femme de faire leur deuil. Mais, si la procédure avait été respectée, il est à peu près certain que le corps de Becky n’aurait jamais été trouvé. Christopher Halliwell pourrait avoir été le responsable de vingt-cinq autres meurtres ou disparitions non élucidés dans la région.

A Confession

A Confession se démarque de bien des documentaires-fictions par sa totale crédibilité. Rien ne sonne faux et le scénario s’attache à définir très clairement la portée du Police and Criminal Evidence Act 1984, la règle du jeu, toujours en vigueur, et le délicat équilibre entre les deux principes posés sur les plateaux de la balance : l’efficacité de la protection de la société contre le crime et la sauvegarde des droits de la défense.

Le réalisme de la minisérie est renforcé par la distribution des deux premiers rôles. Dans celui de Steve Fulcher, Martin Freeman, pas loin d’une centaine de rôles à son palmarès, dont celui de Bilbo dans la trilogie Le Hobbit, du Docteur Watson dans la série Sherlock créée par Mark Gatiss et Steven Moffat, de Tim Canterbury dans la série The Office créée par Ricky Gervais et Stephen Merchant, de Lester Nygaard dans la série Fargo créée par Noah Hawley… Joe Absolom, moins célèbre en France qu’au Royaume Uni où il s’est fait connaître en participant à 173 épisodes de l’inépuisable soap opera Eastenders, donne une interprétation glaçante et retenue de Christopher Halliwell. On a pu le voir en France dans The Bay - Saison 2, une autre minisérie policière d’ITV Studios.

La qualité de son scénario et de sa distribution fait de A Confession une minisérie tout à fait recommandable, en dépit d’une réalisation qui ne tire aucun atout des mouvements et coups de zoom de la caméra, désordonnés et inutiles. Une manie qui tend, heureusement, à disparaître.

A Confession

Généralités - 4,5 / 5

A Confession (6 épisodes de 45 minutes) tient sur trois DVD-9 logés dans un coffret non fourni pour le test.

Le menu animé et musical propose la minisérie dans sa version originale, en anglais, avec sous-titres optionnels, et dans un doublage en français, les deux avec le choix entre les formats audio Dolby Digital 5.1 ou 2.0 stéréo.

Bonus - 0,5 / 5

Galerie de 18 photos.

Bandes-annonces de miniséries éditées par Elephant Films : The Bay, saisons 1 & 2, Loch Ness (The Loch), Masantonio - Saison 1, Pearson et Briarpatch.

A Confession

Image - 5,0 / 5

L’image, au ratio 2.0:1, de plus en plus courant pour les séries, répond à toutes les attentes permises par le DVD, avec une finesse de résolution appréciable dans les plans larges des collines du Wiltshire, de solides contrastes allant de blancs lumineux à des noirs denses, et des couleurs joliment saturées.

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital 5.1 de la version originale (avec une alternative 2.0 stéréo pour les installations basiques) assure la parfaite restitution des dialogues. On regrette seulement que l’ambiance soit concentrée sur le plan frontal, limitant l’effet immersif en gommant les différences entre les deux formats proposés.

Ces observations valent pour le doublage en français qui place les dialogues trop en avant, au détriment de l’ambiance.

Crédits images : © ITV Studios, Urban Myth Films

Configuration de test
  • Vidéo projecteur SONY VPL-VW790ES
  • Sony UBP-X800M2
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 16 décembre 2021
La reconstitution, très fidèle aux faits, d’une affaire criminelle qui fit, il y a une dizaine d’années, la une des journaux britanniques et mit en balance l’établissement de la vérité avec les droits de la défense, offre un excellent exemple de documentaire fiction réussi.

Lire les avis »

Multimédia
A Confession - Intégrale de la série
Bande-annonce

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)