143 rue du désert (2019) : le test complet du DVD

Réalisé par Hassen Ferhani
Avec Chawki Amari et Samir El Hakim

Édité par jhr Films

Voir la fiche technique

Avatar Par
Le 14/01/2022
Critique

Un curieux road movie « statique » pour découvrir une femme étonnante et glaner un aperçu de l’Algérie d’aujourd’hui.

143 rue du désert

Malika, septuagénaire, partage depuis des années avec son chat et sa chienne, une modeste maison aux murs écaillés peints à la chaux, plantée aux confins du Sahara, en bordure de la Nationale 1 reliant Alger à Tamanrasset. Elle y reçoit les automobilistes et les routiers qui s’arrêtent pour lui acheter une bouteille d’eau, boire un thé, manger des oeufs et, à l’occasion, tailler une bavette.

143 rue du Désert, une coproduction entre l’Algérie, la France et le Qatar, présenté en 2019 dans de nombreux festivals, valut notamment à son auteur, le documentariste algérien Hassen Ferhani, le Léopard du meilleur réalisateur émergent à Locarno.

Hassen Ferhani, après Dans ma tête un rond-point (Fi rassi rond-point) lui aussi sorti dans nos salles et plusieurs fois primé en 2015, sur les hommes travaillant dans le plus grand abattoir d’Alger, réalise là son deuxième long métrage, avec des moyens spartiates puisqu’il tient lui-même la caméra, sous éclairage naturel.

143 rue du désert

143 rue du Désert est une suite d’esquisses hautes en couleurs des clients, tous des hommes à l »exception d’une baroudeuse allemande chevauchant sa moto à la découverte de nouveaux horizons. Certains, pressés, ne font qu’acheter une ou deux bouteilles d’eau que Malika leur passe au travers d’un des deux guichets découpés dans la façade. Beaucoup commandent un thé à 30 dinars (20 centimes d’euro) et s’accordent une halte, parfois propice à des confidences que Malika recueille, accoudée à la seule petite table de son café. Comme sa présence énigmatique en plein désert, l’histoire de Malika reste nébuleuse. Elle dit être restée célibataire, avoir été chassée par sa famille, victime d’une injuste mauvaise réputation : on l’aurait même accusée de relations avec d’autres femmes… qu’elle assure pourtant détester ! Un autre jour, elle prétend qu’on a tué sa fille… Brave, elle n’a pas peur des loups, protégée par sa chienne, mais se méfie toujours des « loups à deux pattes » de la ville voisine d’El Menia. Elle assure ne pas redouter la prochaine ouverture d’une station-service de l’autre côté de la route.

143 rue du Désert, par la voix de Malika ou de ses hôtes, donne un aperçu en mosaïque de l’Algérie d’aujourd’hui et décoche aussi quelques fléchettes en direction des dirigeants « qui pillent le pays » alors que les routiers gagnent tout juste de quoi manger (« mon travail est le sérum qui me maintient en vie », dit l’un d’eux), alors que les Qataris « vivent chez nous comme des sultans ».

143 rue du désert

Généralités - 3,0 / 5

143 rue du Désert (104 minutes) et ses suppléments (31 minutes) tiennent sur un DVD-9 logé dans un fin digipack.

Le menu animé et musical propose le film dans sa version originale, en arabe, avec sous-titres imposés (incrustés dans l’image), au format audio Dolby Digital stéréo.

Bonus - 3,0 / 5

Tarzan, Don Quichotte et nous (18’, 2013). Ce court métrage de Hassen Ferhani nous invite à une visite, teintée d’humour, du quartier du Hamma, à Alger, où plane encore l’image de deux célèbres personnalités. Celle de Tarzan, parce que c’est dans le Jardin d’essai que W.S. Van Dyke tourna, en 1932, Tarzan (Tarzan the Ape Man) la plus belle adaptation au cinéma des aventures du héros d’Edgar Rice Burroughs. Celle de Cervantès, parce que l’écrivain, capturé et maintenu prisonnier par les Barbaresques de 1575 à 1580, s’était, au cours d’une tentative d’évasion, réfugié un temps assez long dans une grotte qui porte aujourd’hui son nom et où il se serait décidé à abandonner la carrière militaire pour celle d’écrivain.

À l’Ouest de Seriana (1’13”, 2017). Un homme remplace un pneu d’une voiture garée à l’ombre d’une étrange façade en ruine.

Entretien avec le réalisateur Hassen Ferhani (12’, GNCR, 2021). Il voit peu de différences entre cinéma documentaire et de fiction : tous deux « racontent des histoires ». Il a rencontré Malika par l’intermédiaire de l’écrivain Chawki Amari qui l’avait citée dans son livre Nationale 1 et décidé de faire d’elle la « balise dans le désert (…) d’un road movie inversé (…) d’un huis-clos ouvert sur le monde » et de récupérer les vues sur l’Algérie des routiers, un peu dépités mais gardant une part de rêve et de poésie. Une séquence, celle avec l’acteur Samir El Hakim, a été écrite et mise en scène. Il aime « le cinéma posé sur un trépied et qui prend le temps de regarder ». Où est la maison de mon ami ? (Khane-ye doust kodjast? ) réalisé par Abbas Kiarostami en 1987, est un des films qui aurait pu lui donner l’envie de tourner 143 rue du Désert.

143 rue du désert

Image - 4,0 / 5

L’image, au ratio 1.78:1, un peu douce, mais à la texture délicate, propose des couleurs délicatement étalonnées dans des tons pastel.

Son - 4,0 / 5

Le son Dolby Digital stéréo restitue proprement et clairement les dialogues, dans un bon équilibre avec l’ambiance créée par le passage des camions, le sifflement du vent de sable… Une bonne dynamique s’apprécie, malgré la faible séparation des deux canaux, dans la séquence où un groupe de chanteurs, accompagné au luth, darbouka et tambourins, s’invite dans le café.

Crédits images : © Allers Retours Films, Centrale Electrique

Configuration de test
  • Vidéo projecteur SONY VPL-VW790ES
  • Sony UBP-X800M2
  • Denon AVR-4520
  • Kit enceintes/caisson Focal Profile 918, CC908, SR908 et Chorus V (configuration 7.1)
  • Diagonale image 275 cm
Note du disque
Avis

Moyenne

4,0
5
0
4
1
3
0
2
0
1
0

Je donne mon avis !

Avatar
Philippe Gautreau
Le 16 janvier 2022
Primé à Locarno, ce documentaire sur Malika, la septuagénaire. Elle a choisi de vivre seule au bord d’une route traversant le Sahara, donne, au fil des discussions avec les automobilistes et routiers qui font une pause, une vision kaléidoscopique de l’Algérie d’aujourd’hui.

Lire les avis »

Multimédia
143 rue du désert
Bande-annonce VOST

Proposer une bande-annonce

Du même auteur
(publicité)

(publicité)